jeudi 20 septembre 2018 10:50:14

645.965 candidats passent l’examen de fin de cycle primaire : Mme Benghebrit donne le coup d’envoi à Constantine

Le coup d’envoi officiel des épreuves de la première session de l'examen de fin de cycle primaire pour l'année scolaire 2013-2014 a été donné, hier matin, au CEM Boughaba-Rokia de Constantine, par la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit.

PUBLIE LE : 29-05-2014 | 0:00
D.R

Le coup d’envoi officiel des épreuves de la première session de l'examen de fin de cycle primaire pour l'année scolaire 2013-2014 a été donné, hier matin, au CEM Boughaba-Rokia de Constantine, par la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit.

La ministre a souligné, à cette occasion, que tous les moyens ont été  mobilisés par l’État pour la réussite de cet examen qui constitue "le premier  grand test pour les écoliers dans leur vie scolaire".           
Elle a appelé les parents d'élèves, les enseignants et tous les intervenants dans le monde scolaire à "encourager l’effort" de l’État "qui a organisé tous les examens scolaires en mettant en place d’importants moyens et en mobilisant plusieurs autres secteurs".          
"L’examen de fin de cycle primaire n’est pas moins important que les autres rendez-vous qui jalonnent le cursus scolaire de nos enfants", a encore estimé Mme Benghebrit, prenant pour exemple le fait que comme pour le baccalauréat, des enveloppes scellées sont décachetées le matin des épreuves.          
La ministre a également rappelé, d’autre part, qu’un comité a été installé pour revoir l’organisation du système des examens scolaires.          
À Constantine, où la ministre devait également inspecter plusieurs établissements scolaires, 82 centres d’examens encadrés par 2.821 personnes accueuillent 17.805 candidats, dont 8.675 filles, en plus d'un centre de correction au CEM des Frères Biskri.          
À l’échelle nationale, ce sont 645.965 candidats qui sont inscrits à l'examen, soit une augmentation de 24.077 élèves par rapport à l'année dernière (621.888 élèves), selon l'Office national des examens et concours (ONEC).          
Les élèves seront évalués dans trois matières, en l’occurrence les langues arabe et française, et les mathématiques.

La session de rattrapage est prévue le 25 juin prochain           
3.971 candidats issus des établissements scolaires privés, 216 personnes aux besoins spécifiques et 685 étrangers se présenteront à cet examen, auquel 3.300 centres ont été réquisitionnés.                
Pour assurer le bon déroulement de l'examen, les instances concernées ont consacré les moyens matériels et humains nécessaires (plus de 81.000 surveillants, 15.000 correcteurs et 3.350 observateurs).               
Les résultats de la première session de l'examen seront annoncés le 14 juin prochain, et ceux de la session de rattrapage, prévue le 25 juin, seront connus le 7 juillet 2014.              
76,07% est le taux de réussite lors de la première session de l'examen de fin de cycle primaire de l'année dernière.

-------------------------------

Mme Benghebrit : «L’effort de l’État doit être encouragé »
S'exprimant au cours d'une conférence de presse, en marge d'une visite de travail dans cette wilaya, la ministre a affirmé que "toutes les mesures préventives nécessaires ont été prévues pour éviter les dépassements enregistrés l'année dernière, lors des examens du baccalauréat".  "Nul n'est au-dessus de la loi", a souligné Mme Benghebrit,  précisant que "toutes les informations utiles, les conseils et les mises en garde nécessaires ont été mentionnés sur les convocations pour le baccalauréat  afin de permettre le déroulement serein de cette épreuve décisive".          
Appelant les parents d'élèves à "s'impliquer davantage pour parvenir  à cette équité", la ministre a abordé "les quelques exceptions" faites par le ministère de l'Éducation nationale, à savoir "la suppression de l'épreuve de la langue française dans quelques régions du sud du pays à l'examen de fin de cycle primaire".          
Mme Benghebrit a indiqué que des efforts étaient déployés pour éviter  que ce genre de situation ne se reproduise, car, a-t-elle ajouté, "il s'agit  de situations exceptionnelles qui doivent rester exceptionnelles".          
S'agissant du dossier de la réforme du système éducatif, engagée depuis 2002, la ministre a indiqué qu'"un important séminaire national sera  organisé en juillet prochain pour évaluer les résultats de cette réforme et arrêter les mesures de réajustement à mettre en œuvre".          
Estimant que toute réforme a besoin "d'être évaluée continuellement", la ministre a fait part de "l'importance des partenaires sociaux dans la réussite de ce chantier de réajustement, de suivi et d'évaluation des réformes scolaires engagés depuis plus de 10 ans".         
 "La porte du dialogue avec les partenaires sociaux demeurera ouverte",  a encore souligné la ministre, précisant que "les revendications sont issues de la pratique du terrain et doivent aller, en premier lieu, dans l'intérêt des élèves".        

-------------------------------

Plus de 50.000 élèves dans la wilaya d'Alger  
Plus de 50.000 élèves ont entamé, hier dans la  wilaya d'Alger, les épreuves de la première session de l'examen de fin de cycle primaire pour l'année scolaire (2013-2014).          
Le coup d'envoi officiel de l'examen de fin du cycle primaire a été donné au niveau de la wilaya d'Alger depuis l'école primaire les Frères Abdelaziz à Oued Romane, par la directrice de l'éducation d'Alger-ouest, Mme Tassadit Sahab. Au total, 53.622 candidats sont inscrits à cet examen dans la wilaya d'Alger, dont 21.814 à Alger-est, 11.713 à Alger-centre et 20.095 à Alger-ouest, selon les chiffres de l'Office national des examens et concours (ONEC).          
La directrice de l'éducation d'Alger-ouest, Mme Sahab, a indiqué, dans une déclaration à la presse, que l'examen se déroulait dans de bonnes conditions, soulignant que tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés   à cet effet.         
Des élèves approchés par l'APS dans différentes classes de l'école  primaire les Frères Abdelaziz ont exprimé leur "grande joie" de passer un tel examen afin d'atteindre le cycle moyen.            
Chamseddine, Chahinaz, Chiraz et Karim ont crié haut et fort leur volonté de réussir, pour eux-mêmes et aussi pour faire plaisir à leurs parents.          
Salim, Rayan et Samira ont, quant à eux, reconnu éprouver de la crainte par rapport aux questions qui seront posées lors de cet examen, même s'ils assurent avoir révisé toutes leurs leçons.          
Les élèves seront évalués dans trois matières, en l'occurrence les langues arabe et française, et les mathématiques.            
Accèderont à la première année de l'enseignement moyen, ceux qui obtiendront une moyenne égale ou supérieure à 5 sur 10. La moyenne est calculée sur la base de la moyenne annuelle de l'année scolaire, ajoutée à la moyenne générale de l'examen divisée par deux.         

-------------------------------

ANNABA
10.362 candidats à l’épreuve
Ce sont 10.362 candidats, dont 5.081 filles qui  ont  entamé, hier à Annaba, les épreuves de fin de cycle de l’enseignement primaire, a t-on appris auprès de la direction de l’éducation de la wilaya.
Le coup d’envoi symbolique des examens a été donné au niveau de l’école des Frères Ayat du quartier de Saint Thérèse, en présence des autorités locales, de représentants d’associations d’élèves et d’invités. 61 centres d’examens ont reçu les candidats encadrés par 1.618 surveillants.
Toutes les dispositions ont été prises pour faciliter les déplacements et la restauration des candidats.
Les épreuves  prévues dans la matinée et consacrées à la langue arabe ont été apparemment à la portée de l’ensemble des élèves. Cela a suscité une certaine satisfaction des parents, notamment les mères ayant accompagné leurs enfants jusqu’aux centres d’ examens. Les responsables  s’attendent à un bon taux de réussite, comme lors des années précédentes où la wilaya d’Annaba a été classée parmi les premières régions du pays dans ce domaine.
Le CEM la Baie de Corailleurs a été retenu pour abriter les corrections des épreuves.
B. Guetmi

-------------------------------

78.000 élèves dans les wilayas du Sud
Quelque 78.000 élèves passent l’examen de fin de cycle primaire dans les wilayas du sud du pays, qui a débuté hier matin dans de bonnes conditions.Ces élèves sont répartis sur 464 centres d’examen retenus à travers les wilayas de Tindouf, Béchar, Adrar, Naâma, El-Bayadh, Ghardaïa, Laghouat, El-Oued, Illizi, Tamanrasset et Ouargla.   
Près de 11.000 personnes (encadreurs, surveillants, observateurs et agents) sont mobilisés pour assurer le bon déroulement de l’examen, selon les directions locales de l’éducation. Les autorités locales ont donné le coup d’envoi de l’examen qui se déroule en une seule journée.          
Les directions de l’éducation des wilayas du Sud ont mobilisé les moyens humains et matériels conséquents pour l’opération, dont des équipes médicales et l’équipement des salles d’examens en moyens de ventilation et de climatisation, et en fontaines fraîches, en plus d’assurer le transport et les repas pour les  élèves dans les régions éloignées.
 

---------------------------------------

Sécurisation des examens de fin d’année scolaire : La DGSN mobilise 38.000 policiers

Sécuriser les examens de fin d’année est devenue une mission routinière que les services de police accomplissent d’une façon professionnelle, chaque année.

«Ce sont près de trente-huit mille éléments de la Sûreté nationale, tous grades confondus qui ont été mobilisés par la Direction générale de la Sûreté Nationale (DGSN), pour la sécurisation à travers tout le territoire national les examens de fin d’année scolaire, des trois cycles primaire (5e), moyen (BEM) et secondaire (BAC) », c’est ce qu’a déclaré le commissaire divisionnaire Abdelmadjid Saâdi, sous-directeur chargé du maintien de l’ordre auprès la Direction de la sécurité publique (DSP),  hier, à la nouvelle édition du Forum de la Sûreté nationale, tenue à l’Ecole supérieure de la police Ali-Tounsi.
Sécuriser les examens de fin d’année est devenue une mission routinière que les services de la police accomplissent d’une façon professionnelle, chaque année. Pour cela, un dispositif sécuritaire spécial bien étudié par le département de la sécurité publique a été déployé par la DGSN, pour garantir le bon déroulement des examens de fin d'année scolaire.
Le nouveau plan d’action de la police consistera à la sécurisation des centres d'impression, de collecte et de correction ainsi que l'escorte des sujets et feuilles d'examens, en coordination avec les directions de l'éducation.
 Détaillant le dispositif en question, l’invité du Forum précisera que son département a déjà dispatché  12.000 policiers pour sécuriser les 1.948 centres d’examen et près de 70 centres de collecte, correction et impression, pour les examens de primaire.  
En plus desdites infrastructures sécurisées, la police se chargera de la même mission en direction des périphéries ainsi que les sièges des directions de l'éducation et les alentours des centres des examens et ce, à travers la mise en place « de patrouilles pédestres et mobiles qui veilleront au grain devant les centres d’examens », « d’autres auront pour tâche d’assurer la fluidité de la circulation routière des axes routiers à destination vers les centres des examens, alors que d’autres auront la charge d’orienter les élèves, la police est au service du citoyen, notre première mission », a souligné le fonctionnaire de police.
Aussi, la semaine prochaine, du 1er au 5 juin prochain, date des examens du Baccalauréat, pas moins de 14.000 policiers seront sur le terrain pour assurer la sécurité et l’ordre public au niveau des 1.925 centres d’examen du Bac. Quatre jours après les examens du BAC, le programme de l’éducation nationale prévoit les examens du cycle moyen qui se dérouleront du 9 au 11 juin prochain dans les 1.533 centres  sélectionnés. Pour ces épreuves, le représentant de la DSP nous apprendra que plus de 37.000 policiers seront affectés pour assurer la sécurité des examens du BEM.  Ce qui est certain, selon le conférencier « tous les moyens nécessaires pour faciliter la circulation routière à proximité des centres d'examen et assurer la sécurité des élèves ont été pris en compte », a ajouté le commissaire divisionnaire. « Le dispositif mis en place par la DGSN, à cette occasion, sera maintenu jusqu’à la fin des épreuves des examens et l’affichage des résultats. Des équipes formées de trois policiers et une policière seront affectées dans chaque centre d’examen », a encore précisé notre source.

-------------------------------

Mohamed Mendaci
La gendarmerie déploie des moyens conséquents
Dans le cadre de la sécurisation des différents examens de fin d'année scolaire (primaire, moyen et secondaire) et dans la perspective de prendre part au dispositif, la Gendarmerie nationale au ministère de l'Education nationale, a annoncé avoir mis tous les moyens afin de contribuer à la réussite de ces importants événements qui se dérouleront selon le calendrier suivant : Cycle primaire :   28 mai 2014 (Session ordinaire) et le 25 juin 2014 (session de rattrapage), Brevet de l'enseignement moyen (BEM) du 9 au 11 juin 2014 et le Baccalauréat du 1er au 5 juin 2014, a précisé le lieutenant colonel Abdelhamid Keroud, responsable de la communication du Commandement de la gendarmerie nationale.
« Les unités de la gendarmerie nationale mettront en place tout les moyens humains et matériels afin de garantir le bon déroulement de cet événement d'importance nationale au niveau des 48 wilayas en déployant un dispositif préventif et opérationnel spécial  pour la couverture sécuritaire des centres d'impression, centres d’examens regroupement pour le codage et les centres de correction » a affirmé dans ce contexte l’officier supérieur. Les gendarmes auront pour mission d’assurer des escortes des sujets et des feuilles d'examens en coordination avec les responsables du secteur de l'éducation nationale vers tous les centres d'examens, la sécurisation des centres d'examens et de leurs  alentours et des sièges des directions de l'éducation par les brigades GN, sécurisation et escorte lors de l'acheminement des sujets de l'examen en temps réel, l'escorte et la protection des sujets d'examens à partir des directions de l'éducation  vers les centres d'examens, la sécurisation de l'acheminement des feuilles d'examens pour la correction à partir des centres d'examen vers les directions de l'éducation et à partir des directions de l'éducation vers les centres de correction, a ajouté le porte parole de la gendarmerie nationale. Le commandement de la gendarmerie nationale prévoit également le renforcement du  dispositif de la sécurité routière sur l'ensemble des routes nationales, chemins de wilayas  et communales, surtout au niveau des pénétrantes vers les agglomérations avant et pendant le déroulement des examens, mais aussi de mettre en place une organisation de service et des  dispositifs  fixes et mobiles des unités de la GN qui exécutent un plan de barrage, points  de contrôle et des patrouilles dans les différentes circonscriptions de compétence de la GN pour assurer une meilleur couverture sécuritaire des lieux du déroulement de ces examens selon le nombres  de centres d'examens dans toutes les wilayas du Sud, du Nord, l'Est de l'Ouest et le centre du pays. 
M. Mendaci

-------------------------------

Tizi-Ouzou
Dans de bonnes conditions
L’examen de la cinquième auquel ont participé 14.418 élèves s’est déroulé dans des conditions parfaites à travers les 84 centres d’examen de la wilaya. Pour permettre aux candidats une meilleure concentration, la direction de l’éducation a mobilisé au niveau de ces centres d’examen des médecins, psychologues ainsi que des agents de la protection civile, en sus de 1.920 enseignants chargés de la surveillance et de 374 encadreurs. Les cantines scolaires ont été également instruites de préparer des repas améliorés pour aborder l’épreuve de l’après-midi qui était la langue française.
 Selon les candidats, les épreuves étaient à la portée de tous ceux ayant suivi normalement leur cursus scolaire et qui se sont sérieusement préparés. Ils ont également mis en exergue les conditions favorables mises à leur disposition par la direction de l’Education de Tizi-Ouzou, qui faut-il le dire n’a lésiné sur aucun effort pour mettre en place tous les moyens nécessaires au bon déroulement de l’examen.
En attendant, les parents d’élèves souhaitent que leurs enfants rééditent l’exploit de la session précédente en classant encore une fois la wilaya de Tizi-Ouzou première au niveau national en matière des résultats avec un taux de réussite égal ou supérieur à celui réalisé durant cette précédente session qui était de 90.31%.
Bel.Adrar

-------------------------------

BEJAIA              
A la portée des candidats
L’examen de fin de cycle primaire, épreuves de sixième, s’est déroulé hier à travers les 77 centres d’examens des différentes localités de la wilaya. Ainsi 13.443 candidats  dont 6.532 candidates ont subi les épreuves encadrés par 700 surveillants. Cet examen qui s’est déroulé dans de bonnes conditions, permettra aux futurs lauréats de franchir le palier du collège. Selon les candidats, les sujets d’examen étaient a leur portée et figuraient dans le programme scolaire. Par ailleurs, l’examen du baccalauréat se déroulera du 1er au 5 juin  et accueillera 18.562 candidats  dont 10.710 candidates et 82 détenus du centre de rééducation d’Oued Ghir. Ces candidats seront répartis dans les 60 centres encadrés par 4507 surveillants. Pour cet examen, le nombre de candidats inscrits est reparti entre 14.519  scolarisés  et 4043 candidats libres. L’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM) qui aura lieu le 9 juin  concernera 14.239 candidats dont 7.313 filles scolarisées  et 211 candidats libres. Les épreuves se dérouleront dans 51 centres d’examen encadrés par 2884 surveillants. Par ailleurs  169 candidats des quatre  écoles privées, Les Iris, les Colombes, Galilée et Awal, participeront à ces trois examens scolaires  avec 99 candidats pour la sixième, 58 candidats pour le BEM  alors que 12 candidats subiront les épreuves du  baccalauréat pour l’établissement privé les  Iris. La direction de l’éducation a mobilisé tous les moyens matériels, humains et logistiques pour assurer le bon déroulement de ces examens.                                                                 
M. Laouer

-------------------------------

SIDI BEL-ABBES
Toutes les conditions réunies
11.074 candidats armés d’un ardent désir de surpasser ce premier obstacle du cycle d’enseignement et intégrer le palier moyen, 11.074 candidats, soit 1.000 de plus par rapport à l’année précédente se sont présentés hier aux 93 centres d’examen pour subir les épreuves de fin de scolarité primaire. Toutes les conditions étaient réunies en fait pour le bon déroulement de cet examen qui a mobilisé de grands moyens humains et matériels devant assurer l’intendance et l’encadrement des structures aménagées en la circonstance, notamment les éléments de la protection civile et de la santé où des médecins et psychologues affectés pour la circonstance. C’est au niveau de l’école Tarik Ibn Ziad que le coup d’envoi fut donné par le wali qui devait d’ailleurs s’entretenir avec les examinateurs sur le déroulement de cet examen et encourager les candidats avant d’assister à l’ouverture du pli du premier sujet. Une visite qui a pour le moins détendu une atmosphère, chassé la crainte et décompressé les élèves. Enfin, il y a lieu de noter que le CEM El Kahina sera érigé en centre de correction.
A. Bellaha

-------------------------------

SETIF
129.685 candidats et 129 centres d’examen
C’est dans un climat de calme et de sérénité que se sont déroulées hier les épreuves de l’examen de fin de cycle primaire.
Comme à l’accoutumée, le wali Mohamed Bouderbala accompagné du président de l’APW et des autorités civiles et militaires s’est rendu hier dans certains établissements scolaires de la ville où il a assisté au coup d’envoi de cet examen qui a regroupé 29.685 candidats à travers la wilaya et mobilisé plus de 4.700 encadreurs à travers les 129 centres d’examen.
Au CEM Chelihi-Mekki, à l’est de la ville, le responsable de l’exécutif de wilaya accompagné du directeur de l’éducation s’est rendu bien avant le début de la première épreuve pour s’entretenir avec les jeunes candidats et les rassurer avant de procéder à la distribution des premières copies. Comme il ne manquera pas de procéder à une action analogue en allant au contact des surveillants et responsables de ce centre qui regroupe 274 candidats filles et garçons et souligner à cette occasion que toutes les dispositions humaines et matérielles et de restauration ont été prises dans les coins même les plus reculés de la wilaya à l’effet de placer les jeunes candidats dans les meilleures conditions et assurer le succès de ce premier examen scolaire. Le wali qui se déplacera ensuite sur un autre centre d’examen, le CEM Saadna-Layachi regroupant 320 candidats relèvera par ailleurs que 160 candidats inscrits dans des écoles privées, 10 sourds muets, 3 handicapés moteurs et 5 jeunes candidats étrangers prennent part à cet examen dont les épreuves seront corrigés au niveau de deux centres de correction.
F.  Zoghbi

Des milliers d’écoliers dans l'Ouest du pays   
Comme le veut la tradition, les candidats ont été accompagnés par leurs parents, aussi émus que leurs enfants, jusqu’à l’entrée des établissements retenus pour cet examen. Dans les classes,  des bonbons et des bouteilles d’eau ont été distribués aux élèves pour leur  assurer les meilleures conditions possibles de passer leur examen.
Dans la wilaya d’Oran, quelque 26.840 écoliers se sont présentés à cet  examen au niveau de 125 centres encadrés par 3.500 enseignants mobilisés pour la surveillance, alors que près de 500 enseignants ont été réquisitionnés pour la correction qui se déroulera au niveau de trois centres, le lycée technique  Emir Abdelkader à Haï El Barki, CEM Moufdi Zakaria et le CEM frères Djellat. A Ain Temouchent, 6.828 candidats, dont 3.355 filles, se sont dirigés vers les 30 centres d’examens ouverts par la direction de l’éducation pour subir les épreuves de fin de cycle primaire. Pas moins de 1.121 personnes, entre présidents de centres, adjoints, observateurs et surveillants, ont été mobilisées pour encadrer cet examen. Dans la wilaya de Mascara, 14.879 candidats sont concernés par cet examen.  Cet effectif a été réparti sur 89 centres d’examen.  Au moins 17.233 élèves, filles et garçons, se sont présentés à l'examen  de fin de cycle primaire dans la wilaya de Tlemcen qui dispose de 104 centres  d’examen, encadrés par 3.279 professeurs, alors que les corrections se feront dans deux centres, outre un centre de regroupement et de codification.

----------------------------------

L’anxiété des parents
Les enfants étaient entourés de prévenances par leurs parents, ou par un proche, à leur sortie, hier après-midi, de l’examen de sixième, qu’ils affirment avoir passé «avec succès». Dès le matin déjà, alors que les élèves, très enthousiastes, se rendaient en salle d'examen, les parents, regroupés devant les portails des établissements, étaient plus anxieux que les candidats eux-mêmes.
«C’était très facile», déclarent, avec joie, des candidats de cinquième année primaire, avant même de franchir le portail de l’établissement, faisant office de leur centre d’examen dans l’après-midi. Et c’est vers 15 heures, que les parents affluèrent vers les écoles pour attendre de nouveau la sortie de leurs enfants, encombrant même la chaussée et gênant la circulation automobile.
Les parents, anxieux, harcèlent leurs enfants par des questions. Ceux-ci, fatigués, concèdent à donner une foule de détails sur les deux sujets du matin (langue arabe et mathématiques), sur le comportement des surveillants, la qualité du repas présenté au centre d’examen…
«Je suis restée toute la matinée devant l’école de mon fils. Je lui ai donné un morceau de sucre imbibé de fleur d’oranger ; je lui ai glissé dans la poche le porte-bonheur que nous avons tous porté sur nous dans la famille pour des occasions pareilles, a savoir le fameux nombril de bébé séché et gardé soigneusement dans le tiroir de grand- mère. Mais tout cela ne m’a pas empêché de stresser depuis mon réveil et jusqu'à cette minute même», nous dit une maman qui accompagne son aîné à l’examen.
Même si l’ambiance à la sortie des candidats était festive, et même si les enfants avaient beau rassurer leurs parents que tout irait bien, ces derniers arboraient toujours des visages inquiets. «J’ai très bien répondu, maman, ne t’inquiète pas ; d’ailleurs, j’ai revu mes réponses trois fois comme tu me l’as demandé», dit un candidat à sa mère pour la rassurer.
Rappelons que  81.000 surveillants ont encadré plus de 645.000 candidats à l’examen de fin de cycle primaire (ex-sixième).  Le nombre de ces écoliers est en nette augmentation, selon l'Office national des examens et concours (ONEC).
Les élèves qui obtiendront une moyenne égale ou supérieure à 5 sur 10, accèderont directement à la première année de l'enseignement moyen.
À noter que la moyenne est calculée sur la base de la moyenne annuelle de l'année scolaire, ajoutée à la moyenne générale de l'examen. Les résultats seront connus le 14 juin, et la session de rattrapage est prévue le 25 juin.
Farida Larbi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions