jeudi 21 novembre 2019 08:24:10

2e édition du Festival Culturel Maghrébin du Cinéma : Une programmation avec des surprises en perspective…

Le festival qui se spécialise dans la production cinématographique des pays maghrébins ouvrira ses portes le 4 juin pour les refermer le 11.

PUBLIE LE : 29-05-2014 | 0:00
Ph. Hammadi

Le festival qui se spécialise dans la production cinématographique des pays maghrébins ouvrira ses portes le 4 juin pour les refermer le 11. l’annonce a été faite hier à la salle de conférences à El Mougar, en présence du commissaire de cette manifestation,  par M. Abdelkrim Aït Oumeziane, accompagné de la chargée de communication, Nabila Sandjak, et de  Nabil hadji pour le volet de la programmation.

Cette compétition officielle, qui a été pour cette saison avancée de quelques mois en raison des nombreuses activités qui se déroulent à la même période durant le mois de novembre où devrait se tenir le festival, se veut être un espace privilégié pour les cinéastes, auteurs, producteurs et techniciens maghrébins dont on entend très peu parler ici.
L’occasion et l’opportunité sont ainsi offertes au cinéphiles algérois d’apprécier un panel de 38  films difficilement sélectionnés sur près de 84 propositions aux dires du commissaire — ce qui prouve la bonne santé du cinéma maghrébin qui, malgré les difficultés qu’il rencontre, tente d’émerger comme une valeur crédible et authentique — et aux réalisateurs de travailler dans le cadre d’une émulation qui mettra surtout  leur talent dans la création à la promotion de leurs récentes productions qui ne dépassent pas deux années et réalisées avec des techniques du numérique, pour les récompenser par des prix comme l’Amayas d’or attribués par leur jury respectif, celui du meilleur scénario, de la meilleure interprétation féminine et masculine. Le comité de visionnage aura retenu 11 longs métrages avec 3 productions algériennes et 8 autres en provenance du Maroc et de la Tunisie. Dans la catégorie des courts-métrages, 17 films seront en compétition, 4 pour l’Algérie, 4 autres pour la Tunisie et 5 pour la Maroc. la Libye qui participe pour la première fois au festival présentera avec la Mauritanie 2 films.
Les documentaires ne sont pas en reste sachant l’importance esthétique et thématique que leur accorde le public, et l’Algérie sera présente avec la Tunisie en force avec 4 films contre 2 seulement pour le Maroc. Les projections, qui auront lieu à la Cinémathèque et à la salle El Mougar, avec pour la séance d’ouverture le film récemment sorti et consacré à Fadhma N’Soumer, comportent, et c’est sans doute la principale nouveauté qui souligne non seulement le caractère compétitif de ce festival, mais aussi son esprit contemporain et d’ouverture aux autres productions, 19 avant-premières qui assureront à coup sûr des perspectives  fructueuses de coopération dans le domaine de la production tout en permettant aux jeunes auteurs cinéastes issus du Maghreb de montrer leur savoir-faire en tant que nouvelle génération et surtout de se retrouver à Alger en tant que pôle d’attraction du cinéma et lieu de confrontation et d’expression de thématiques en prise directe avec les réalités et évolutions sociales des pays concernés, et ce en favorisant le nécessaire rapprochement entre les différents créateurs issus de la sous-région.
Le festival a, pour sa part, nommé trois jurys composés de personnalités et de cinéastes, à l’instar d’Ahmed Rachedi, le tunisien Mahmoud Ben Mahmoud, Saïd Eulmi et Hassen Kechach. A noter que cette manifestation culturelle prévoit un programme annexe avec notamment deux tables-rondes qui traiteront de sujets intéressants concernant le cinéma : «L’image du maghrébin dans le cinéma en France et en Europe» qui sera animée par l’universitaire Fadhéla Mehal ainsi que celle intitulée : «Quelles sont les tendances actuelles dans l’écriture du scénario au Maghreb ?» qui sera modérée par le cinéaste  Tahar Boukella. Des ateliers d’écriture de scenarii ainsi que des masters-class seront encadrés durant ce festival par le cinéaste Mahmoud Ben Mahmoud avec des étudiants venus de l’Ismas et de Mostaganem.
Lynda Graba

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions