jeudi 15 novembre 2018 01:50:59

Docteur Aicha Kacimi, psychologue : « Le stress perturbe l’efficacité de l’élève durant l’examen »

Le jour J est arrivé. Le stress menace d'envahir l'esprit des élèves et de leurs parents. Qu'il s'agisse du baccalauréat, du brevet d'enseignement moyen (BEM) ou de la fin du cycle primaire (ex-6e), l'ambiance est partout la même dans les établissements scolaires, aussi bien que dans les foyers.

PUBLIE LE : 28-05-2014 | 0:00



 Le jour J est arrivé. Le stress menace d'envahir l'esprit des élèves et de leurs parents. Qu'il s'agisse du baccalauréat, du brevet d'enseignement moyen (BEM) ou de la fin du cycle primaire (ex-6e), l'ambiance est partout la même dans les établissements scolaires, aussi bien que dans les foyers.
Les enfants, comme les parents, doivent pourtant se ressaisir, se calmer et contrer la nervosité. « Pour cela quelques actions peuvent s’avérer pratiques. Tout d'abord, les élèves ont intérêt à résister à l'envie d'effectuer une dernière révision, dans la classe, à quelques minutes de l'examen.
Si l'étude a été régulière et que la matière est bien comprise, cette révision sera de toute façon inutile et n'aura pour effet qu'un stress supplémentaire. Profiter des quelques moments précédant l'examen pour se calmer semble plutôt une stratégie gagnante. Une respiration profonde et régulière permet de vider l'esprit des pensées négatives qui peuvent faire surface et troubler l'efficacité de l'élève lors de l'examen.
« Calme et respiration semblent donc deux mots clés à retenir », nous dira docteur Kacimi, psychologue. « Certains élèves commencent à réviser dès la relâche scolaire de mars, alors que d'autres attendent le mois de mai pour se plonger dans leurs livres en prévision des examens de fin d'année. Mais peu importe la stratégie, il faut savoir que la réussite à ces épreuves ne dépend pas que de la qualité du travail de révision. La préparation mentale y joue également un grand rôle. Savoir chasser le stress et gérer son temps est aussi important que d'arriver à assimiler la matière enseignée en classe », renchérit la spécialiste qui estime que « Les révisions de dernière minute ne servent pas à grand-chose. Il est même souvent néfaste de se surcharger de travail la veille d'un examen.
Réviser un cours auquel on n'a pas travaillé aura bien peu d'effet. Par contre, un retour sur la matière assimilée est fort utile. On en profite pour inscrire sur une fiche les points difficiles à retenir : une date, un lieu, une formule, une règle de grammaire. On y jette un œil avant d'entrer dans la salle d'examen pour se rafraîchir la mémoire. S'inventer des trucs mnémotechniques — par exemple une phrase rigolote dont la première lettre de chaque mot renvoie à des termes précis — constitue un autre bon moyen de mémoriser la matière qu'on doit apprendre par cœur. »
La spécialiste conseille par ailleurs « qu’une fois la copie en main, il importe de bien lire les questions. Répondre d'abord à celles dont la réponse est bien connue, puis revenir aux autres peut s'avérer une façon efficace de se garantir des points. Par ailleurs, il semble superflu de passer trop de temps sur les questions ne valent que peu de points ; les efforts doivent plutôt être concentrés sur les questions dont la pondération est élevée. Bien que l'envie de terminer rapidement l'examen puisse paraître, la révision demeure essentielle à la fin de l'évaluation. » L'équipe d'assistance aux candidats a été renforcée cette année par la présence de conseillers pédagogiques ayant pour mission la prise en charge psychologique des élèves.
Farida Larbi

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions