samedi 07 dcembre 2019 16:46:06

Brésil, Carlos Alberto Parreira : « Le Brésil a déjà une main sur la Coupe »

Le coordinateur technique de l'équipe du Brésil, Carlos Alberto Parreira, a assuré que la Seleçao avait "déjà une main sur la Coupe", lundi lors du rassemblement des joueurs au camp de base de Teresopolis (sud-est), premier jour du stage de préparation au Mondial-2014.

PUBLIE LE : 28-05-2014 | 0:00
D.R

Le coordinateur technique de l'équipe  du Brésil, Carlos Alberto Parreira, a assuré que la Seleçao avait "déjà une  main sur la Coupe", lundi lors du rassemblement des joueurs au camp de base  de Teresopolis (sud-est), premier jour du stage de préparation au Mondial-2014.  "Ce que j'ai appris en six ou sept Coupes du monde ? Que gagner en dehors  du terrain est le plus important, et ce n'est pas facile, a-t-il déclaré en  conférence de presse. Cela inclut la partie opérationnelle, logistique, la planification,  la relation avec les supporteurs, la presse, l'ambiance de travail. Et ça, nous  l'avons déjà réussi, et donc nous avons déjà une main sur la Coupe". "Nous avons une grosse équipe, l'équipe est très bonne, a souligné l'ancien sélectionneur du Brésil, champion du monde en 1994. Il suffit de voir l'équipe  que nous avons. La charnière centrale titulaire du Brésil est la plus chère du monde (avec Thiago Silva et David Luiz, tous deux au Paris SG, ndlr). Nous  avons des joueurs expérimentés, de qualité, reconnus au niveau international, et nous jouons à la maison". "Nous sommes favoris, oui, mais évidemment, il ne suffit pas d'être favori pour gagner, a-t-il averti. Combien de favoris ont échoué!"  "Des grandes  sélections, nous sommes la seule à n'avoir jamais gagné à la maison, a relevé le coordinateur. Nous voulons nous racheter de cela, réécrire cette histoire.  Nous avons déjà perdu un Mondial et ne voulons pas en perdre un deuxième", a  dit le coordinateur en référence à la défaite surprise en 1950 dans le match considéré comme la finale face à l'Uruguay, sacré champion du monde à Rio de Janeiro lors de l'épisode du "Maracanazo". "J'ai déjà parlé avec Flavio Costa (sélectionneur du Brésil lors du Mondial-1950,  ndlr) et ce qu'il m'a raconté, c'est des choses incroyables qui se sont passées en dehors du terrain, avec des hommes politiques dans le vestiaire, a-t-il aussi avancé. Le hors-terrain ne les a pas aidés". Entre l'ouverture du groupe à l'extérieur (supporteurs, presse) au Mondial-2006  et la fermeture en 2010, "nous allons tenter d'éviter l'ouverture totale et  la fermeture totale, a-t-il lancé. Il est important de s'entraîner avec tranquillité  et sécurité. La sécurité ne permet pas qu'il y ait mille personnes ici par jour.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions