vendredi 19 juillet 2019 05:48:41

Algérie - Autriche : Cursus commun en sidérurgie

Le projet d’un «cursus commun» de formation professionnelle entre l’Algérie et l’Autriche dans le domaine de la sidérurgie «avance bien», a indiqué dimanche à Constantine le conseiller commercial de l’ambassade d’Autriche en Algérie, Markus Haas.

PUBLIE LE : 27-05-2014 | 0:00


Le projet d’un «cursus commun» de formation professionnelle entre l’Algérie et l’Autriche dans le domaine de la sidérurgie «avance bien», a indiqué dimanche à Constantine le conseiller commercial de l’ambassade d’Autriche en Algérie, Markus Haas. S’exprimant en marge d’une rencontre avec les responsables de la Chambre de commerce et d’industrie Rhumel (CCIR), M. Haas a précisé à l’APS que les responsables de l’Institut autrichien de formation professionnelle de Graz  (BFI), chargé de ce projet de coopération, se sont rendus deux fois en Algérie pour y visiter plusieurs centres de formation professionnelle et accélérer la concrétisation de ce projet.
Soulignant l’importance de ce cursus commun de formation professionnelle dans le renforcement des relations de partenariat entre les deux pays, le même responsable a précisé que l’institut BFI était disposé à mettre tout son savoir-faire à la disposition de la partie algérienne (ministère de l’Enseignement et de la formation professionnels) qui avait manifesté un vif intérêt pour la concrétisation de ce projet. Outre le volet lié à la formation professionnelle, l’Algérie et l’Autriche envisagent de développer plusieurs actions de coopération dans le domaine de l’agroalimentaire, notamment dans la filière laitière, à travers un projet de croisement de races en vue d’augmenter la production, a ajouté M. Haas.
L’Autriche qui avait marqué sa présence à Constantine par la réalisation de la première ligne du téléphérique, a remporté le marché de réalisation du deuxième centre hospitalo-universitaire (CHU) de Constantine et aspire également  à décrocher les projets de réalisation des deux nouvelles lignes de téléphérique projetées, a indiqué le conseiller commercial de l’ambassade d’Autriche en Algérie. De son côté, le président du CCIR, Larbi Souici, a fait part des compétences avérées de l’Autriche dans les domaines de l’industrie mécanique, de l’agroalimentaire et des industries pharmaceutiques, entre autres.          
 Une vingtaine de chefs d’entreprises autrichiens viendront, au mois d’octobre prochain, en Algérie pour discuter des opportunités de coopération dans divers domaines, a conclu M. Haas, après avoir rappelé que l’Autriche compte quelque 40.000 exportateurs spécialisés dans divers domaines.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions