vendredi 16 novembre 2018 20:08:03

Le directeur de la communication de l’Etat-Major au ministère de la Défense nationale : « L'éradication de la menace terroriste représente la grande priorité de l'ANP »

«L’Algérie est le pivot autour duquel s’articule la stratégie de sécurité et de lutte contre le terrorisme transfrontalier menée par l’ensemble des pays du Sahel », a déclaré, hier, le général Boualem Madi, directeur de la communication de l’état-major, au ministère de la Défense nationale.

PUBLIE LE : 27-05-2014 | 0:00
D.R

S’exprimant sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, le général Madi a mis en relief, dans ce cadre, « notre  position stratégique, les moyens dont nous disposons mais également, la grande expérience de l’Algérie dans ce domaine » ; « une expérience acquise  du long combat antiterroriste et reconnue par les grandes puissances du monde », a-t-il affirmé. Le général Madi citera comme exemple, dans ce contexte, les opérations militaires de Tiguentourine (Illizi) et de Tin Zaouatine (Tamanrasset) qui se sont soldées par la neutralisation  de groupes terroristes, pour démontrer la détermination de l'ANP de « réduire  à néant tous les desseins visant à nuire à l'intégrité du territoire et à l'unité  nationale ».       
Evoquant, ensuite, la situation à nos frontières, le  directeur de la communication de l’Etat Major, au ministère de la Défense nationale la qualifiera de « préoccupante».  Il explique que « les conditions difficiles que traverse notre région, notamment avec la dégradation de la situation sécuritaire dans les pays du voisinage, sont autant de facteurs qui nous imposent, plus que jamais, une permanente vigilance et un déploiement rigoureux ». L’invité de la rédaction a assuré que «tous les moyens sont mobilisés pour le contrôle et la maîtrise de la situation à nos frontières afin de garantir la sécurité du pays et l’intégrité du territoire national». Poursuivant ses propos, il a déclaré que l'éradication de la menace terroriste et autres crimes  organisés, représente la «grande priorité» de l'Armée nationale populaire (ANP) », relevant  à cet égard, l'importance de la coopération et de la coordination avec les services  de sécurité des pays voisins ».  Pour lui, les moyens mis à la disposition des éléments de l'ANP sont,  certes, l'un des facteurs clés de la lutte anti-terroriste ; « cela dit, la situation exige de nos éléments d'être omniprésents physiquement sur  tous les fronts, à l'intérieur du pays pour faire face aux groupuscules terroristes  résiduels, ainsi que sur la bande frontalière», a-t-il affirmé.
         
«Des réformes globales ont été opérées au niveau de l’appareil formation»
Par ailleurs, le général Madi a évoqué les plans engagés dans le cadre de la modernisation, la professionnalisation et la restructuration de l'ANP, en termes d'infrastructures, d'équipements et de ressources humaines,  qui « demeure le plus important volet », a-t-il précisé, relevant que la jeune génération est « l'acteur primordial » dans la conduite de cette modernisation. «Quand on parle de ressources humaines, la priorité pour l’ANP c’est le recrutement de qualité, la formation de haut niveau et la prise en charge totale de cette composante humaine », a-t-il indiqué. Et d’ajouter : « Nous avons engagé la modernisation de ce volet qui est toujours en cours ».
Aussi, il mettra en avant que « des réformes globales ont été opérées au niveau de l’appareil formation aux fins de lui permettre une meilleure adéquation avec les exigences  pédagogiques et scientifiques modernes ». S’attardant sur la professionnalisation de l’armée, il mettra en relief que « l’ANP a une parfaite conscience que le plus grand investissement est celui des compétences, d’abord par le recrutement ciblé de la ressource humaine et avec une meilleure formation dispensée ici en Algérie et même à l’étranger. Aussi, la formation qui est l’axe prioritaire, suit la modernité ». « Pour nous, au ministère de la Défense nationale, l’acquisition des moyens modernes de défense exige des compétence humaines qualifiées, formées à la pointe de la technologie. L’ANP suit le développement et se met au diapason des progrès réalisés. La maîtrise des technologies exige une assimilation parfaite des connaissances scientifiques, des méthodes et des techniques modernes », a noté le général Madi.
Il a également souligné  que « l’ANP dispose d’un système de formation quasi complet et à la pointe des technologies modernes qui couvre l’ensemble des domaines scientifiques, techniques et militaires dispensée à travers des dizaines d’écoles supérieures, d’écoles d’applications, des centres d’instruction et dans les différentes spécialités ». Le général Madi mettra en relief la création de plusieurs écoles d’élites à travers le territoire national, en commençant par les écoles des cadets. A propos de ces écoles, il dira que « l’un des principaux objectifs que l’appareil de formation de l’ANP tend à atteindre à travers ces écoles est de fournir une ressource humaine aux qualifications scientifiques et cognitives excellentes, aguerries professionnellement, imprégnées de l’esprit de responsabilité et des sens du devoir envers la nation, mais surtout d’être capable de maîtriser les nouvelles technologies, assimiler les techniques militaires et de pouvoir s’adapter aux différentes évolutions croissantes et mener à bien le processus de modernisation de l’ANP ».  Le programme comporte la création de 10 écoles de cadets à travers le territoire national
L’invité de la rédaction fera savoir que « le programme établi comporte la création de 10 écoles de cadets à travers le territoire national. Trois d’entre elles ont déjà vu le jour ». A retenir,  pas plus tard que l’an dernier, près de 4.000 élèves ont été inscrits pour rejoindre les écoles des cadets dont près de 500 élèves ont réussi le concours d’admission avec plus de 15/20 de moyenne, répartis sur les écoles d’Oran et de Blida.  Par ailleurs et au sujet de la restructuration de l'ANP, le général Madi a estimé qu'il s'agissait d'une « mesure naturelle » dans le processus de la modernisation par  laquelle « le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en sa qualité  de chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a décidé d'effectuer des changements en adéquation avec le contexte sécuritaire des pays de la région ».  Il a affirmé que la modernisation des Forces armées ne se limitait pas à une simple restructuration mais, surtout et avant tout, à une parfaite adaptation de leurs organes aux nouvelles missions imposées par les nouveaux défis », relevant  que « les remaniements ont été effectués en adéquation avec le contexte sécuritaire et pour répondre au mieux, aux nouveaux défis imposés par la situation sécuritaire intérieure et régionale ».
Soraya Guemmouri
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions