mercredi 12 aot 2020 18:57:32

Premier colloque international sur la nanophysique et les nanomatériaux : la physique au service de la médecine

L’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediène, la faculté de physique, l’Association algérienne de physique, Physmed Euro Institut, en collaboration avec l’université du Maine (France), organisent depuis hier et jusqu’au 28 du mois, dans l’enceinte du campus universitaire, le premier colloque international sur la nanophysique et les nanomatériaux.

PUBLIE LE : 24-05-2014 | 23:00
D.R

L’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediène, la faculté de physique, l’Association algérienne de physique, Physmed Euro Institut, en collaboration avec l’université du Maine (France), organisent depuis hier et jusqu’au 28 du mois, dans l’enceinte du campus universitaire, le premier colloque international sur la nanophysique et les nanomatériaux.

Un thème qui semble bien complexe pour les esprits pas très portés sur les nouveaux concepts de la physique, la chimie et les nouvelles méthodes de structurer et élaborer de nouveaux matériaux. En fait, les présents au colloque, entre représentants de l’USTHB et experts en la matière ont essayé d’expliquer, tantôt simplement, tantôt avec des termes très techniques, à une assistance composée dans sa majorité d’étudiants, qu’au cours des dernières décennies, les nanomatériaux hybrides organiques-inorganiques sont en plein essor. Ce sont des combinaisons de deux ou plusieurs composants qui génèrent de nouveaux matériaux aux propriétés nombreuses et variées.
Ces particules dites « nobles » issues de ces composants  sont explorées, dans le domaine biomédical et pharmaceutique (imagerie médicale, thérapie, les agents de contraste, vectorisation...), l’électronique, l’informatique (stockage, switch) et produits cosmétiques (savons, shampooings). Ce colloque a réuni  autour des thèmes retenus, les scientifiques, universitaires et doctorants des établissements euro-méditerranéens pour diffuser et discuter des nanosciences et de la maîtrise de l’élaboration, la caractérisation, la modélisation et l’utilisation des nanomatériaux.  Les communications et interventions présentés ont ainsi révélé que la conception, la synthèse, la caractérisation et l’application des nanomatériaux biologiquement synthétisés sont devenus une branche importante de la nanotechnologie.  Ils  ont trouvé utilisation dans des applications des sciences biomédicales, y compris et la livraison de médicaments, le diagnostic, l’imagerie tissus/tumeur, la thérapie photo-thermique et l’identification des agents pathogènes. Par conséquent, il y a un besoin croissant de développer des procédés respectueux de l’environnement pour la synthèse d’AuNPs sans utiliser de produits chimiques toxiques. L’objectif à long terme de la nanomédecine est de révolutionner le système de soins de santé par la lutte contre les maladies mortelles avec des moyens plus efficaces. Les nanophysique et les nanomatériaux sont à l’étude pour des applications biologiques en raison de leur biocompatibilité. L’on retient donc à travers les explications et les interventions que les enjeux socioéconomiques ainsi que les défis technologiques des prochaines années sont devenus une préoccupation majeure pour tous les pays, y compris les pays émergents et en voie de développement. La communauté scientifique internationale est sollicitée à jouer un rôle important dans cette évolution certaine. Cette tâche concerne aujourd’hui en particulier les disciplines scientifiques qui convergent thématiquement dans leurs activités à l’échelle nano, où la physique, la chimie et les sciences des matériaux, ainsi que la biologie, sont notamment  concernées. Plus particulièrement, la formation universitaire qui est plus que jamais nécessaire dans ce domaine.
Les nanomatériaux dans les années à venir auront des applications dans des domaines vitaux tels la nanotechnologie, la médecine, les communications, l’énergie, la purification des eaux, la construction écologique, et autres. Le colloque ambitionne aussi de préparer les futurs cadres (physiciens, physico-chimistes ou ingénieurs) de la recherche et de l'industrie au maniement et à l'exploitation des nanomatériaux, des concepts de la nanophysique et nanochimie et de l'instrumentation spécifique aux nanotechnologies.
Farida Larbi

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions