jeudi 20 septembre 2018 07:06:08

Hocine Necib, ministre des Ressources en eau, préside une réunion regroupant les directeurs d’unités de l’ADE : « Pour une bonne gouvernance de l’eau »

A la veille de la saison estivale, se félicite le ministre des Ressources en eau, toutes les dispositions relatives à l’organisation, au renforcement des moyens d’intervention et à la sécurité des stocks des produits, ont été prises.

PUBLIE LE : 25-05-2014 | 0:00
D.R

A la veille de la saison estivale, se félicite le ministre des Ressources en eau, toutes les dispositions relatives à l’organisation, au renforcement des moyens d’intervention et à la sécurité des stocks des produits, ont été prises.

Des deux batailles que le ministère des Ressources en eau a engagées, l’une est déjà gagnée : celle de la multiplication des investissements dans le secteur. Reste à maîtriser « la gestion de l’eau potable », relève Hocine Necib, ministre de ce secteur, lors d’un regroupement national des directeurs d’unité de l’Algérienne des eaux (ADE) tenu, hier, au Cercle militaire de Beni Messous en prévision de la préparation de la saison estivale. Prêt ou pas ? A cette question, le ministre fait part de sa « détermination », ainsi que celle de tous les maillons de la chaîne hydraulique, pour mener à bon port la stratégie « audacieuse et clairvoyante déjà entamée. » Il affirme, dans ce contexte, que le service public de l’eau est sa priorité.
A ce titre, il dira que « les indicateurs sont au beau fixe. » Un constat confirmé par les observateurs internationaux. Ceux-ci « ont souvent cité l’Algérie comme un exemple à suivre », se réjouit M. Necib. A ses yeux, la vraie bataille est inhérente à la « préservation, protection et surtout consolidation et pérennité des acquis et atteindre les objectifs fixés en matière de bonne gouvernance de l’eau. » A cet effet, des moyens « considérables » sont mobilisés, à même d’« intensifier les actions de formation, d’introduire des techniques modernes de gestion. » Et au ministre de rassurer qu’à la veille de la saison estivale, « toutes les dispositions relatives à l’organisation, au renforcement des moyens d’intervention et à la sécurité des stocks des produits, ont été prises. »
Conscient des défis à relever dans la gestion des ressources en eau, l’Etat a, depuis le début des années 2000, « pris des mesures importantes pour sortir de la situation de pénurie d’eau qui touchait le pays. »
De la réalisation de grands barrages au dessalement de l’eau de mer, en passant par les grands transferts, la « sécurisation sur le long terme de l’approvisionnement en eau potable et industrielle est assurée. »

Fin 2014, l’Algérie aura 74 barrages
En termes de chiffres, le ministre note que « l’Algérie dispose de 70 barrages pour une capacité globale de stockage de près de 7,1 milliards de m3 ». D’ici la fin 2014, notre pays disposera d’un « parc de grands ouvrages de mobilisation de la ressource composé de 74 barrages faisant passer la capacité de mobilisation à 9,1 milliards de m3. » M. Necib indiquera, également, que la dotation assurée est de 175 litres par habitant et par jour.
Pas moins de 98% de la population est raccordée au réseau d’eau potable, dont 45% en H24. S’agissant des investissements, les pouvoirs publics ont dégagé, en deux quinquennats, 976 milliards de dinars en matière d’alimentation en eau potable. Abordant le volet de l’amélioration du service public de l’eau, l’ADE, indique M. Necib, a bénéficié d’un appui financier englobant 8,9 milliards de dinars, dont 6,9 ont été accordés par le ministère des Ressources en eau à partir du compte spécial intitulé « Fonds national de l’eau (FNE) ».
Deux autres milliards ont été accordés sous forme de crédits imputables sur le Fonds national de l’investissement. Ces subventions sont réservées à l’ « optimisation des moyens d’intervention des unités opérationnelles de production. » L’objectif est d’ « assurer la maintenance des installations, des transferts et la gestion des réseaux. »

Créances de 35,1 milliards de dinars
Sur sa lancée, le ministre rappelle que l’Algérie a fait appel à « l’expertise extérieure pour améliorer la qualité et l’efficacité des services d’eau et d’assainissement. » C’est ainsi que quatre SPA ont vu le jour entre 2006 et 2009. « Le management de ces sociétés a été confié à des opérateurs privés d’envergure internationale sur la base de contrats à objectifs dont le but est l’apport d’une expertise et du savoir-faire dans le management et dans les métiers de l’eau », explique-t-il.
De son côté, Abdenour Aït Mansour, directeur général de l’ADE, a relevé, de prime abord, les efforts consentis dans les investissements, précisant que le volume journalier du dessalement de l’eau de mer est à 1,4 millions m3/j. Si, grosso modo, le tableau est reluisant, un chemin reste à parcourir concernant la réparation des fuites, lesquelles sont passées de 197.907 en 2010 à 207.212 en 2013. L’autre accroc a trait au volume des créances qui s’élève à 35.1 milliards de dinars, dont 10 milliards enregistrés dans les administrations.
Fouad Irnatene

---------------------------------

Toutes les dispositions prises pour un meilleur approvisionnement en eau cet été
Toutes les mesures nécessaires ont été prises pour assurer un bon approvisionnement des citoyens en eau potable durant la saison estivale, a souligné, hier à Alger, le ministre des Ressources en eau, Hocine  Necib. "A la veille de la saison estivale, non seulement nous avons pris toutes les dispositions, en matière d'organisation et de renforcement de moyens d'intervention, mais également de la sécurité des stocks de produits nécessaires au traitement des eaux pour assurer aux usagers et aux citoyens une eau potable de qualité", a-t-il déclaré en marge d'un regroupement national des directeurs d'unités de wilayas de l'établissement public Algérienne des eaux (ADE).       
Le ministre a précisé qu'un "dispositif spécial" a été mis en place au ministère pour suivre la livraison d'un certain nombre de projets et qui "doivent" être livrés avant le début du mois de Ramadhan pour assurer  une meilleure alimentation en eau potable dans le nord, dans les hauts plateaux et dans l'extrême-sud du pays. Il s'agit, entre autres, d'un projet de transfert d'eau vers la commune de Timiaouine (Adrar) dont la livraison est prévue "avant le Ramadhan", ce qui permettra aux habitants de la commune d'être approvisionnés régulièrement en eau potable. Une douzaine de barrages sont en cours de réalisation dans les quatre coins du pays, ce qui portera à terme le parc national des barrages à 84 infrastructures. En outre, deux stations de dessalement de l'eau de mer à Oran et à Chlef sont en cours de construction.  

Signature de contrats de performance
Des contrats de performance ont été signés hier à  Alger entre l'ADE et les unités relevant de cet établissement  public de 42 wilayas, avec l'objectif d'améliorer la qualité du service public  de l'eau et moderniser sa gestion. S'inscrivant dans le cadre de la mise en £uvre de la réforme du service  public de l'eau, ces contrats visent à "offrir un service public de l'eau potable  aux citoyens dans les conditions universellement admises, favoriser l'accès  d'un maximum d'usagers aux réseaux publics et garantir l'équité entre les régions  et les générations en matière d'accès à l'eau potable par une gestion rationnelle  et durable des ressources hydriques", a déclaré le directeur général de l'ADE, Abdenour Aït Mansour. L'ADE prend en charge l'alimentation en eau potable (AEP) dans 42 wilayas,  tandis que les réseaux d'AEP dans les six wilayas restantes sont gérés par des  sociétés par actions de droit algérien, à savoir, SEAAL (Alger et Tipaza), Seor  (Oran), SEACO (Constantine) et SEATA (Annaba et Tarf). Ces contrats de performance devraient permettre l'amélioration de la  prise en charge des doléances des clients de l'ADE dans les délais réglementaires  et le développement de structures d'accueil et des centres d'appel téléphonique.

---------------------------------

TRANSFERT D’EAU DU BARRAGE BENI HAROUN VERS OURKISS
La ligne d’urgence livrée dans quelques semaines
«La ligne d’urgence est actuellement en phase d’achèvement, nous avons donné des instructions aux entreprises afin que cet ouvrage soit livré avant le mois de Ramadhan», a souligné jeudi Hocine Necib, à Oum El Bouaghi. Cette mesure d’urgence a été prise dans le but d’atténuer le déficit en AEP des grandes localités de cette wilaya en attendant la mise en service définitive du projet de transfert  Beni Harroun-Ourkiss prévu pour avril 2015. Le ministre a également insisté sur la nécessité de mettre à la disposition des habitants de cette wilaya des quantités suffisantes à l’approche de la saison estivale. A ce titre, il a donné des instructions concernant l’achèvement des forages entrepris à travers la wilaya. «L’Agence nationale des ressources hydriques a été chargée d’assouplir la procédure de délivrance des autorisations de forage», a indiqué Hocine Necib.



 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions