mardi 25 avril 2017 19:25:26

Mascara : Les structures de soins renforcées

La situation du secteur de la santé dans la wilaya de Mascara a été largement passée en revue par l’APW, lors d’une session qui a vu la présentation du rapport faisant état d’ importantes infrastructures sanitaires...

PUBLIE LE : 25-05-2014 | 0:00

 La  situation du secteur de la santé dans la wilaya de Mascara a été largement passée en revue par l’APW, lors d’une session qui a vu la présentation du rapport faisant  état d’ importantes infrastructures sanitaires, et ce compte tenu de l’intérêt particulier accordé par les pouvoirs publics à tout ce qui a trait à la santé publique se traduisant par des mesures pour une meilleure prise en charge des malades et des procédures de prévention, de protection et de couverture sanitaire au profit des citoyens.
De grands efforts ont été consentis afin de répondre à ces impératifs pour satisfaire un grand nombre de besoins entrant dans ce cadre. La wilaya dispose de 7 hôpitaux, auxquels s’ajoute un hôpital spécialisé, soit 1.797 lits assurant  un ratio de 2 lits pour 1.000 habitants, un taux qui se situe loin de la moyenne nationale.
 La wilaya de Mascara compte également cinq infrastructures publiques de proximité, 32 polycliniques, dont 18 centres de santé transformés, pour la circonstance, en polycliniques, ce qui permet une polyclinique pour 27.510 habitants, 184 salles de soins, soit une salle pour 4.785 habitants, 18 maternités rurales, cinq centres d’hémodialyse, 5 centres de proximité pour les maladies psychiatriques, un centre CIST (lutte cintre la toxicomanie), un centre de collecte de sang (CTS), cinq banques de sang, un laboratoire et 22 points de permanence de proximité.
Côté ressources humaines, il y a lieu de noter que le secteur dispose d’un important effectif de médecins privés, dont 645 médecins généralistes, 180 médecins spécialistes, 2.555 paramédicaux et 1.379 techniciens.
La couverture médicale du secteur entre le privé et le public se résume à 297 médecins spécialistes, soit un médecin pour 2.964 citoyens, 645 médecins généralistes, soit 1 médecin pour 1.364 citoyens, la moyenne nationale étant d’un médecin pour 447 citoyens, les chirurgiens dentistes généralistes sont au nombre de 174 praticiens, soit 1 médecin pour 5.010 citoyens, les pharmacies et officines au nombre de 208 unités, soit 1 pour 4.232 citoyens.
Les activités du secteur durant l’année 2013 se résument par 85.060 entrées pour 232.716 journées médicales assurées. Les consultations auprès des spécialistes se chiffrent à 133.866, au niveau de la médecine générale 1.282.055, les opérations dentaires 155.946 actes, les traitements prodigués sont de 2.372.000, les opérations et différentes interventions sont de 9.116, les consultations radiographiques 192.621 examens, les consultations d’imagerie médicale et  scanners sont de 1.359, les activités au niveau des maternités qui sont assurées par 161 sages-femmes sont au nombre de 18.985 naissances, nombre de césariennes 2.699. Concernant la couverture de la population en matière de vaccination, on note que de grands efforts sont déployés, en particulier durant les périodes de pénuries de certains vaccins, surtout ceux exigés à la naissance comme le BCG, polio et hépatite B. Les services de la santé se mobilisent constamment pour assurer une disponibilité dans les délais de prescription médicale.
Concernant les maladies à transmission hydrique (MTH), des améliorations sont enregistrées : l’hépatite virale A qui était de 4,31% est descendue à  moins de 2,77%, pour les maladies transmises par les animaux, on enregistre 9 cas de kyste, 7 cas de brucellose, 1 cas de leptospirose, les morsures de chiens 1.254 cas et celles de rats 185.
Au niveau de l’infrastructure d’hémodialyse, un équipement est acquis pour permettre à ces malades d’effectuer leurs séances dans de bonnes conditions, 3 séances sont assurées avec respect du taux de 4 heures par séance, au niveau des maternités.
La wilaya de Mascara enregistre des difficultés, surtout depuis le départ de deux spécialistes gynécologues. À l’heure actuelle, la wilaya compte 5 spécialistes, dont 4 étrangers (chinois) et un algérien, et le secteur continue à enregistrer un déficit, malgré l’existence de 20 gynécologues privés à travers le territoire de la wilaya. Le secteur de la santé enregistre cependant une grande amélioration sur le plan de la prise en charge des malades et leur séjour dans les infrastructures hospitalières. Une évaluation première a été faite durant le mois d’avril 2014 sur l’exécution des orientations et instructions dictées par les autorités de la wilaya et qui s’est avérée concluante.
En somme, c’est un secteur qui commence à se relever pour se mettre au diapason des besoins et des aspirations de la population, en dépit des insuffisances et carences constatées, connaissant un nouvel essor avec l’achèvement des projets en cours de réalisations.
L’hôpital de 240 lis, au chef-lieu de la wilaya, et le centre a caractère régional de rééducation fonctionnelle de la ville thermale de Bouhanifia donneront une autre dimension à la couverture  médicale sur tous le plans de la population de la région de Béni Chougrane.
A. Ghomchi
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions