lundi 25 mai 2020 18:55:31

15e Festival culturel européen d’Alger : La comédienne allemande Julia Raab présente "The Fat Lady Plays Medea"

L’Allemagne a marqué, vendredi soir à Alger, sa participation au 15e Festival culturel européen avec "The Fat Lady Plays Medea" (La grosse joue Médée), un spectacle présenté par Julia Raab dans le registre du théâtre figuratif, dans lequel une femme sans toit ni ressources tente de survivre à travers le passé et le souvenir.

PUBLIE LE : 25-05-2014 | 0:00
D.R

L’Allemagne a marqué, vendredi soir à Alger, sa participation au 15e Festival culturel européen avec "The Fat Lady Plays Medea" (La grosse  joue Médée), un spectacle présenté par Julia Raab dans le registre du théâtre  figuratif, dans lequel une femme sans toit ni ressources tente de survivre à  travers le passé et le souvenir. Le Théâtre figuratif est un genre où le comédien n’interprète pas le  personnage, celui-ci pouvant être un masque, une marionnette ou un objet.  Dans ce registre des arts de la scène, l’expression est renforcée par l’association  paradoxale de la mobilité comme signe de vie et l’immobilité suggérant la mort.   "Médée", personnage controversé de la mythologie grecque est la fille  d’Aétès, roi de Colchide et de l’Océanide. Magicienne et accusée d’un double  infanticide après avoir décapité et démembré son propre frère, elle s’enfuit  avec Jason, qu’elle a aidé pour attaquer le royaume de son père. Le spectacle, d’une durée d’une heure, raconte l’histoire d’une femme  obèse, sans ressources, vivant dans la rue, avec pour seul espoir de survie  la reconstitution du passé et du souvenir. Entourée d’accessoires, elle fait vivre différents objets qui ravivent  en elle la flamme d’un passé serein, où elle jouissait d’une vie ordinaire,  allant du simple plaisir à arroser ses pots, jusqu’au bonheur d’être avec son  mari, représenté par un cache poussière accroché, et ses enfants par des poupées.   Animée d’un sentiment de vengeance après avoir découvert l’infidélité  de son mari, elle va incarner le personnage de Médée pour tout détruire autour  d'elle et assister à l’éclatement de son foyer. Dans un spectacle sans texte, la comédienne est allée au delà des mots,  laissant le soin à la mimique de la mémoire et du souvenir de bâtir l’architecture  d’une trame mélancolique qui interroge le présent. Le mouvement lent, le geste désespéré et la mine froissée, rendue par  les traits d’un masque grotesque, l’artiste, faisant "témoigner" ses accessoires,  a souhaité plaider pour une société solide par la mise valeur de la famille  et la nécessité d’avoir un "chez-soi".  Dans un jeu concluant, marquant une prestation pleine, au genre pas  très répandu en Algérie, Julia Raab a rappelé à la société d’aujourd’hui que  la référence d’une vie sociétale épanouie réside dans la préservation de la  cellule familiale avec un père, une mère et des enfants.    Diplômée en pédagogie du théâtre à l’Académie des Arts Plastiques d’Ulm  en 2007, Julia Raab a participé à de nombreux festivals internationaux du théâtre  figuratif.   Le 15e Festival culturel européen se poursuit jusqu’au 30 mai à Alger,  Oran, Tlemcen, Annaba et Constantine avec au programme de ce dimanche, à la  salle Ibn Khaldoun, le Royaume-Uni avec "Akala".

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions