mercredi 19 septembre 2018 22:40:43

Dans la lucarne : Les salaires de la discorde

Les responsables du football national, la FAF et la LFP, le MJS sont sur la même longueur d'ordre pour l'application effective du plafonnement des salaires.

PUBLIE LE : 25-05-2014 | 0:00
D.R

Les responsables du football national, la FAF et la LFP, le MJS sont sur la même longueur d'ordre pour l'application effective du plafonnement des salaires. Il est même décidé de le faire appliquer dès cette saison 2014/2015. C'est à dire qu'on avait donné assez de temps aux présidents de clubs et même les joueurs pour prendre leurs précautions. Certes, aussi bien les présidents de clubs que les joueurs ont fait preuve de réticence et même de désapprobation face à cette mesure qui fait pourtant les affaires des premiers nommés. Il faut admettre que depuis
 le lancement du professionnalisme en Algérie durant la saison 2010/2011, les observateurs ont été surpris par l'inflation vertigineuse en matière de salaires. Des joueurs, en effet, de niveau moyen se font royalement payer aux dépens du contribuable. Car l'argent dans sa grande partie va servir à payer les joueurs et ne sera pas investi dans des projets porteurs. Ce qui est curieux, c'est que cet argent ne provient pas des sponsors ou de mécènes privés, mais directement des caisses de l'Etat qui n'a pas cessé depuis le lancement de ce système de le financer. Ce qui va à l'encontre de la logique et du bon sens. On ne peut lancer et maintenir un tel système avec les finances des pouvoirs publics. Il faut qu'on apprenne à mettre les vrais jalons du professionnalisme. De nos jours, les joueurs se "mettent plein les poches", mais on n'arrive même pas à donner des éléments de talents à l'équipe nationale.
D'ailleurs, Vahid Halilhodzic n'a retenu pour le mondial brésilien que deux gardiens de but: Zemmamouche et  Cédric. Aucun joueur de champ n'a pu le convaincre pour espérer faire partie des 23. Maintenant, on peut dire qu'à un élément prés, tout est bouclé. Les joueurs peuvent repasser et prétendre à mieux s'ils arrivent à fournir plus de travail et d'effort à l’avenir avec un autre entraîneur certainement.
Par conséquent, les 3OO millions de centimes et même plus qu’on donne mensuellement à certains joueurs considérés à tort comme des "stars", est révolu. Du moins, c'est ce que les pouvoirs espèrent avec le plafonnement des salaires pour les joueurs d'élite qui sera appliqué dès la prochaine saison. Il est certain que les joueurs, surtout ceux qui évoluent dans les clubs huppés comme le MCA, l'USMA, la JSK, l'ESS...ne sont pas chauds à cette idée de voir leurs salaires plafonnés à 120 millions et même moins par mois. Là aussi, la politique des salaires reste trop élevée pour des joueurs qui passent leur temps à "plonger" sur une pelouse à cause de leur niveau approximatif. Il faut dire qu'on n'arrive plus à former de bons joueurs, surtout qu'on ne fait pas confiance ou peu aux joueurs issus des espoirs. Le communiqué publié dernièrement sur le site de la LFP est là pour mettre les clubs devant leurs responsabilités. La fermeté de la LFP est là pour leur montrer qu'on ne fait pas « joujou » avec l'argent des autres et chaque contrat de joueurs devra en tenir compte de cette nouvelle tendance.
H. G.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions