vendredi 21 septembre 2018 06:08:00

Syrie : 21 morts dans un bombardement qui a visé un rassemblement électoral pro-Assad

Moscou et Pékin opposent leur veto à un projet de résolution française

PUBLIE LE : 24-05-2014 | 0:00
D.R

Vingt et une personnes ont été tuées dans la ville syrienne de Deraa (sud) dans un bombardement rebelle contre un rassemblement de partisans du président Bachar al-Assad, en campagne pour sa réélection le 3 juin, a rapporté hier l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Onze civils dont un enfant ainsi que six membres des Comité populaires, une milice pro-régime, figurent parmi les victimes, a précisé l'OSDH.
Selon l'OSDH, "une brigade islamique a tiré jeudi soir un obus sur une tente (installée) dans le quartier de l'aéroport dans le cadre de la campagne de soutien" à Assad. L'attaque a également fait 30 blessés. C'est la première fois qu'un rassemblement électoral est visé.
Par ailleurs, l'armée syrienne a réussi à briser le siège imposé depuis plus d'un an par les rebelles à la prison centrale d'Alep, dans le nord du pays, a rapporté jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Après près de 13 mois de siège imposé par le Front Al-Nosra et des brigades islamistes rebelles, les forces de l'armée régulière soutenues par des combattants pro-régime sont parvenues à briser le siège de la prison centrale d'Alep", a déclaré le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, cité par la presse. Il a précisé que des blindés étaient "entrés ce matin (jeudi) dans l'enceinte de la prison" et que "des tirs intenses étaient entendus à l'intérieur célébrant l'arrivée des forces régulières".
Cette avancée de l'armée syrienne dans le secteur de la prison, située dans le nord d'Alep, a permis "de couper une voie de ravitaillement essentielle aux combattants rebelles — dans le nord-est de la ville —, entre les secteurs qu'ils contrôlent et la frontière turque".
 Les combats dans le secteur de la prison ont fait au moins 50 morts parmi les rebelles depuis mardi selon l'OSDH, qui fait état également de morts parmi les soldats de l'armée régulière et les combattants qui les soutiennent, sans préciser leur nombre.

-------------------------------

Moscou et Pékin opposent leur veto à un projet de résolution française
La Russie et la Chine ont opposé jeudi leur veto à un projet de résolution français qui prévoyait de saisir la Cour pénale internationale (CPI) des crimes commis en Syrie par les deux camps. Le texte, rédigé par la France, était co-parrainé par 65 pays, dont les membres de l'Union européenne, le Japon et la Corée du Sud. La Syrie n'ayant pas adhéré à la CPI, c'est le Conseil qui doit décider de saisir la Cour des crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis sur son territoire. Les Etats-Unis, non membres de la CPI, s'étaient ralliés au texte français après avoir obtenu que leurs soldats ne soient pas soumis à la CPI en cas d'opération autorisée par l'Onu en Syrie, et à condition de ne pas être obligés de payer. Avant le vote, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait appelé, dans un message lu par le vice-secrétaire général Jan Eliasson, le Conseil à adopter enfin une position commune sur la Syrie, affirmant que sinon "la crédibilité de cet organe continuerait d'en souffrir".
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions