lundi 11 dcembre 2017 23:39:35

Conseil des ministres : Le plan d'action examiné et adopté

Sept axes de travail pour la mise en œuvre du programme présidentiel

PUBLIE LE : 22-05-2014 | 0:00
Ph : A. Yacef

Le plan d'action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme présidentiel, adopté hier lors d'une réunion du Conseil  
des ministres, s'articule autour de différents axes, notamment le renforcement de la cohésion nationale, l'amélioration de la gouvernance, la promotion du développement humain et la moralisation de la vie publique.        

Le plan d'action, adopté lors du Conseil des ministres tenu sous la  présidence du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, décline  en objectifs et programmes les engagements contenus dans le programme électoral du Chef de l'Etat et s'articule autour de différents axes, a expliqué un communiqué du Conseil des ministres. Il s'agit du renforcement de la cohésion nationale, "vecteur de consolidation de la stabilité", et l'amélioration de la gouvernance "dans le cadre d'une démarche de parachèvement de l'édification d'un Etat de droit, basé sur la promotion des valeurs démocratiques".          
Il s'agit également de la poursuite et la dynamisation de la moralisation de la vie publique et l'enracinement de la culture de la citoyenneté, "à travers la promotion du dialogue et de la concertation entre tous les acteurs de la vie nationale".           
La promotion du développement humain "pour garantir l'émergence d'un capital humain maîtrisant les sciences et la technologie qui doit accompagner le processus de renouveau économique et social", figure aussi parmi les principaux axes du plan d'action du gouvernement. Le développement de la sphère productive, "à travers la poursuite de la mise en place des dispositifs destinés à accroître les investissements, notamment dans les secteurs de l'industrie, de l'agriculture, du tourisme et de l'énergie, pour intensifier la croissance, substituer la production nationale aux importations, créer des richesses, et multiplier l'offre d'emplois pérennes", est l'autre principal axe de la feuille de route de l'exécutif.  "Cette démarche sera appuyée par la poursuite de l’amélioration et de la modernisation des activités bancaires et financières qui constitueront l’un des principaux leviers pour concrétiser les objectifs de développement économique  et social tracés", a précisé le communiqué du Conseil des ministres.          
La poursuite de la réalisation des infrastructures de base, "en l'adossant  à une politique d'aménagement du territoire afin de garantir le développement de toutes les contrées du pays" et le rapprochement de l'administration territoriale des citoyens et la promotion d'un service public de qualité sont également inscrites comme principaux axes du plan d'action du gouvernement.          
Le gouvernement a, par ailleurs, inscrit la prise en charge "appropriée" et "diligente" des attentes de la population, notamment en matière de logements, d'emplois, de santé, de qualité de la vie, ainsi que le renforcement de la politique de solidarité nationale comme axes prioritaires de son action.
Après l'adoption de ce plan d'action, le Président Abdelaziz Bouteflika a instruit le gouvernement de présenter annuellement au Conseil des ministres, un bilan sur la mise en œuvre de cette "importante" feuille de route du développement national dans tous les domaines.

--------------------------------------

Sept axes de travail pour la mise en œuvre du programme présidentiel
Le Conseil des ministres, qui s’est réuni hier sous la présidence du Chef de l’Etat, a porté sur sept dossiers à examiner et endosser le projet de plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme présidentiel articulé autour des engagements et des objectifs contenus dans le programme électoral. Il comprend en premier chapitre le renforcement de la cohésion nationale pour consolider la stabilité et améliorer la gouvernance dans une démarche de parachèvement de l’édification d’un Etat de droit, basé sur la promotion des valeurs démocratiques. En second  plan, il est question de la poursuite et de la dynamisation de la moralisation de la vie publique, de l’enracinement de la culture de la citoyenneté à travers la promotion du dialogue et de la concertation avec tous les acteurs de la vie nationale.
Le plan d’action adopté, hier, porte également sur la promotion du développement humain pour garantir l’émergence d’un capital humain doté de compétences de savoir et de technologie pour accompagner le processus de renouveau économique et social, le facteur nécessaire au développement de la sphère productive avec la poursuite des dispositifs pour accroître les investissements  dans les différents secteurs pour booster la relance de l’économie diversifiée, le quatrième axe du plan d’action du gouvernement poursuivra les réformes bancaires et financières en vue de créer le climat des affaires à une économie de marché et une industrie avec des mesures de son élargissement. Les cinquième, sixième et septième axes de travail du plan d’action approuvé hier sont en rapport direct avec les autres dimensions des actions de l’exécutif entrant dans le but d’améliorer la gestion de l’administration en la hissant à la bonne gouvernance des affaires des citoyens et des opérateurs économiques pour donner un sens à la démocratie participative locale aux affaires de la vie publique.    
Le plan d’action, qui ne devrait pas porter sur des pressions législatives, accorde de l’intérêt aux préoccupations des citoyens, notamment les jeunes, qui veulent prospérer en créant du travail, des projets et matérialiser leur vie future tout en profitant de la réduction du service national à une année avec des accommodations à la loi relatif au service national.
La cohésion sociale, un principe de la réconciliation nationale, constitue une priorité du Président, qui contribuera sans nul doute à dynamiser et à impulser le développement national car sans stabilité, ni la démocratie, ni le développement, ni aucune autre ambition nationale ne pourront avancer sans une stabilité interne et une entente nationale forte, des garants de protection du pays contre toute entreprise hostile pouvant le menacer de l’extérieur. Pour assurer les conditions de ces fondements, le gouvernement devra puiser dans la feuille de route du programme national et aller vers la relance des réformes politiques et à leur tête, la révision  constitutionnelle consensuelle dont les contacts se poursuivent au niveau de la chefferie du cabinet de la présidence.
L’adoption du projet du plan d’action du gouvernement qui intervient à deux semaines du premier Conseil des ministres  après la cérémonie d’investiture de Bouteflika à la magistrature suprême de la République, vient mettre en place les paramètres macro économiques, législatifs et financiers devant contenir les programmes et projets du programme national qui sera présenté au débat général devant les deux chambres du Parlement.
L’examen des sept axes de travail du plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme nationale dont les orientations, à caractère législatif, politique, économique, socioprofessionnelle ou divers, ont été évoquées dans la feuille de route du programme politique dévoilée dans son discours d’investiture le 28 avril dernier au Palais des nations à Club des Pins, doivent avoir la consécration législative en chiffres, et en délais pour entamer la première tranche annuelle du nouveau plan quinquennal 2015-2019.
Il est donc question d’impératifs et d’exigences d’actualité en relation avec les doléances soulevées par les citoyens en matière de relance du développement national, des nouveaux mécanismes cités par le Chef de l’Etat, mettant, en évidence, la lutte contre les crimes économiques, à leur tête le fléau de la corruption, dans le but de protéger davantage les cadres gestionnaires dans l’accomplissement de leurs missions, de la poursuite du développement d’une économie diversifiée, de plus en plus forte, complémentaire à notre potentiel en hydrocarbures afin de soutenir les efforts engagés dans l’insertion de l’économie nationale dans son environnement extérieur, en particulier son espace régional. C’est à juste titre que les actions, qui vont figurer dans le plan du gouvernement, devront mettre l’accent sur les moyens d’améliorer la qualité de la gouvernance, de faire reculer la bureaucratie au bénéfice des citoyens et des opérateurs économiques, dans l’esprit de promouvoir une décentralisation appuyée sur une démocratie participative qui associera mieux la société civile à la gestion locale.
Houria A.

--------------------------------------

Le Président Bouteflika charge le gouvernement de préparer le projet  de programme d'investissements publics 2015-2019  
Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a instruit, hier, le gouvernement de préparer "minutieusement" le projet de programme de développement et d'investissements publics pour la période 2015-2019.          
Le Chef de l'Etat, qui a présidé une réunion du Conseil des ministres, "a chargé le gouvernement de préparer minutieusement le projet de Programme d'investissements publics pour les années 2015 à 2019 qui, à l'issue du programme quinquennal en cours d'exécution, définira les ressources financières nécessaires à l'exécution du Plan d'action du gouvernement", a indiqué un communiqué du Conseil.          
Destiné à renforcer la résistance de l'économie algérienne aux effets de la crise financière mondiale et développer une économie compétitive et diversifiée, le nouveau plan quinquennal d'investissements publics devrait marquer une rupture avec les méthodes d'avant.          
Son élaboration doit donc "intégrer (...) les concertations nationales et locales requises, tirer les leçons des expériences passées, et améliorer son impact sur le développement local et le développement humain, mais aussi sur le développement d'une économie productive et compétitive dans tous les secteurs", avait recommandé le Président Bouteflika lors du précédent Conseil des ministres, tenu il y a deux semaines.
A cet égard, le nouveau plan doit donner un nouvel élan au développement  local et au développement humain, mais aussi au développement d'une économie  productive et compétitive dans tous les secteurs, selon les instructions du Chef de l'Etat. Le programme public d'investissements pour la période 2015-2019 sera  mené sous de bons auspices : des réserves de change de près de 200 milliards de dollars, des avoirs du FRR (fonds de régulation des recettes) estimés à plus de 5.600 mds de DA et une dette extérieure quasi nulle.
 Le matelas en devises de l'Algérie et ses avoirs cumulés dans le fond de régulation de recettes lui donnent l'opportunité de financer l'émergence d'une économie compétitive et productive, dans un contexte de crise financière internationale persistante, mais contrairement à l'actuelle embellie financière, l'Algérie avait mené le premier plan de développement du nouveau millénaire (le programme de soutien à la relance économique) en 2001 avec ses propres moyens dans un contexte de baisse des prix du pétrole et de raréfaction de ressources financières, alors qu'elle venait de sortir d'une décennie noire qui a affecté ses capacités matérielles et humaines.
Ce n'est qu'en 2005 qu'elle a pu consolider le processus de développement amorcé en 2000 grâce à un volume d'investissement qui a frôlé les 200 milliards de dollars durant la période allant de 2005 à 2010. Cet "important" volume  des investissements a permis la consolidation de l'infrastructure nécessaire au développement économique. Un progrès notable  a été enregistré dans la réalisation du réseau routier, la modernisation des ports...
 Cette dynamique a été relayée par un troisième plan de 286 milliards de dollars pour la période 2010-2014, lui-même conforté par des programmes spéciaux  pour les wilayas du sud et des hauts plateaux.  Ce plan a consacré une enveloppe de 130 milliards de dollars pour le parachèvement des grands projets déjà entamés, notamment dans les secteurs du rail, des routes et de l'eau.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions