jeudi 19 octobre 2017 19:07:52

Le ministre de la Communication invité de la chaîne III de la radio nationale : « Ma feuille de route c’est le professionnalisme de la presse »

Professionnaliser la presse nationale, telle est la finalité de la stratégie du secteur de la communication. Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a réitéré, hier, ce mot d’ordre, sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale.

PUBLIE LE : 22-05-2014 | 0:00
D.R

Professionnaliser la presse nationale, telle est la finalité de la stratégie du secteur de la communication. Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a réitéré, hier, ce mot d’ordre, sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale.

En effet, en réponse à une question relative à sa feuille de route, le ministre a déclaré : «Ma feuille de route est simple et claire. Je l'ai déjà dit. Elle se  résume en un point, à savoir : suivre les orientations du Président de la République contenues dans son message du 3 mai dernier adressé à la presse." Et de préciser, dans ce contexte, que «ces orientations se résument en un mot : professionnaliser la presse nationale».  
Pour ce faire, et aux fins de réaliser cet objectif, le ministre relève que «la professionnalisation de la presse nationale passe par la mise en place des organes de régulation»,  à savoir, note-t-il, «l'Autorité de régulation de l'audiovisuel, celle de la presse écrite, mais également le Conseil de l'éthique et de la déontologie».  
Poursuivant ses propos, «L’invité de la rédaction» signale qu’il y a, en amont, un vaste programme de formation. Dans ce contexte, il insiste sur le fait qu'il n'y a «pas de distinction» entre la presse publique et privée, mettant en avant qu'«il n'y a qu'une seule presse : elle est nationale et professionnelle».
«Je vais militer pour l'installation, dans les plus brefs délais, des organes de régulation afin d'arrêter de confondre information et diffamation», a martelé le ministre, mettant l'accent sur l’impératif de professionnalisme et soulignant également la nécessité de «s'éloigner du sensationnel».  Aussi et après avoir rappelé la composante de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel qui comprend 9 membres, dont 5 désignés par le Président de la République, 2 non-parlementaires désignés par le président du Conseil de la nation et 2 non-parlementaires désignés par le président de l’Assemblée populaire nationale, le ministre a annoncé que le décret sur la presse écrite qui vient d'être signé fixe, en fait, les  attributions de délivrance de la carte de presse.  
M. Grine a annoncé également qu'il a désigné 14 membres de la presse écrite au sein de cette commission provisoire de la presse écrite, laquelle commission doit vérifier et assainir la corporation afin d'identifier qui est journaliste et qui ne l'est pas. Ces deux instances seront installées prochainement. Il faut savoir que l'installation de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel est une «question de jours». Pour ce qui est de la commission provisoire de la presse écrite, cette dernière sera installée «dans quatre semaines au plus», l'échéance de mise en place de l'Autorité de la presse écrite étant d'une année.                                    
Au sujet de la presse du secteur public, le ministre a affirmé qu'il conçoit ce secteur comme étant «ouvert, dynamique, sans exclusive, mais disposant d'un ton et d'un style», l'appelant, cependant, à faire montre «davantage de compétitivité». Pour ce qui est du problème de l’accès à l’information, souvent soulevé par la presse, le ministre assure qu’«il sera réglé avec la carte de presse» qui, dit-il, «obligera les sources d’information à coopérer avec les journalistes».
Par ailleurs, M. Grine a annoncé la création d'un nombre de structures pour «promouvoir et valoriser l'image de l'Algérie à l'extérieur», une action qui s'inscrit dans les projets du gouvernement. Le ministre estime que «l'Algérie n'a pas assez communiqué sur sa stabilité, qui est un atout extraordinaire». Et d’ajouter : «Nous n’avons pas communiqué, assez, sur la richesse et la diversité de la presse algérienne. C’est la presse la plus libre dans le monde arabe et en Afrique, avec l'Afrique du Sud.»
M. Grine souligne également le fait que «nous avons une voix puissante en diplomatie et une autre en politique. La stratégie de communication vient en appoint pour effectuer un travail de communication et rendre visible, ce qui ne l'est pas en Algérie».                            
Sur le plan social, M. Grine a fait savoir qu'il ambitionnait de créer un fonds social de soutien aux journalistes, lequel «ne coûtera pas un centime à l'État». «J’ai mal au cœur quand je voie un certains nombre de journalistes en pré-retraite ou retraités qui sont pauvres, d'où le lancement au niveau du ministère d'une réflexion pour venir en aide dignement à ces journalistes»,  a affirmé le ministre.
M. Grine regrette également le fait qu’il y ait «des journaux qui bénéficient d'une manne publicitaire, dont on ignore la destination, car les journalistes ne sont pas formés, d'autres ne sont pas déclarés».           
Il annonce, dans ce cadre, que le plan média de l'Agence nationale d'édition et de publicité (ANEP) sera «réétudié», expliquant que dans la feuille de route  du Chef de l'État, c'est la «commercialité publicitaire qui est évoquée».
«La répartition de la publicité prendra en compte la capacité de tirage des journaux, leur rayonnement et leur impact», a expliqué le ministre.        
«L'autre critère qui sera pris en compte est en relation avec la mission de service public qui doit être respectée par les journaux», a-t-il insisté, soulignant que ces derniers «doivent respecter la sacro-sainte information, loin de l'insulte et de la diffamation».
Dans ce sillage, M. Grine a fait savoir qu'il a «le souci de revoir  toute la batterie de textes législatifs contre la diffamation et l'insulte, et ce à très moyen terme», précise le ministre.
Soraya Guemmouri

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions