vendredi 21 septembre 2018 13:53:02

Programme de coopération "EAU II" : Remise d’attestations à 20 formateurs

Une vingtaine de formateurs de l’Office national d’assainissement ayant bénéficié d’une formation au titre du programme de coopération "EAU II" entre l'Union européenne et l'Algérie, ont reçu leurs diplômes lors d’une cérémonie organisée hier à Boumerdès.

PUBLIE LE : 22-05-2014 | 0:00

Une vingtaine de formateurs de l’Office national d’assainissement ayant bénéficié d’une formation au titre du programme de coopération "EAU II" entre l'Union européenne et l'Algérie, ont reçu  leurs diplômes lors d’une cérémonie organisée hier à Boumerdès. Lors de cette cérémonie, rehaussée par la présence de Zidane Merah, secrétaire général du ministère des Ressources en eau et de Marek Skolil,  chef de la délégation de l’Union européenne en Algérie, M. Merah a signalé  l’introduction d’une demande auprès de l’UE en vue de l’élargissement de ce programme de coopération aux eaux d’irrigation, suite au succès des programmes "EAU I" (relatif à l’eau potable) et "EAU II" (relatif à l’assainissement).
"L’Etat accorde un intérêt primordial à la formation et à l’acquisition du savoir-faire, d’autant que ce programme a donné ses fruits, représentés  par le transfert du savoir-faire et de l’expérience qui sont le secret de la  réussite", a affirmé le responsable.
 Dans une conférence de presse animée à l’issue de la cérémonie, le secrétaire  général du ministère des Ressources en eau a dévoilé que l’Algérie "projette  d’épurer 850 millions de m3 d’eau usées, d’ici fin 2014, afin de les destiner à l’irrigation agricole". "Des sommes colossales seront dégagées au titre du quinquennal 2015-2019, pour faciliter l’utilisation des eaux épurées au niveau de différentes stations du pays, aux fins d’irrigation", a t-il ajouté.
Le programme "EAU II" a été lancé en 2011 pour une durée de mise  en œuvre de quatre ans (2015), sous l’encadrement d’experts européens. Selon, Mme Hamouche Hassina, responsable du programme côté algérien,  l’objectif visé est de former près de 40% des ressources humaines des stations  d’épuration des eaux usées (TEP) à travers le pays (soit près de 5000 agents). Ce programme participe, en outre, à l’appui de la stratégie nationale  d’assainissement et de préservation des ressources en eau, tout en contribuant  à la limitation de la propagation des maladies transmissibles par l’eau, à l’élaboration  d’un plan national pour le développement du secteur et au bon suivi de la mise en œuvre du Plan national de l’eau, ainsi que de la mise au point d’une stratégie nationale de lutte contre les inondations, a-t-on ajouté.
Outre la réalisation d’un nouvel institut national dans les métiers de  l’assainissement et le développement du Centre de formation dans les métiers  de l’assainissement de Boumerdes, par l’acquisition d’une plateforme pédagogique de formation, le programme vise, également, l’équipement et l’extension du laboratoire  central de mesures et d’analyses de l’Office national d’assainissement (ONA).
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions