lundi 19 novembre 2018 05:08:02

Le ministre de l’industrie et des mines a Oued Tlelat : Une pièce maîtresse de l’industrie mécanique

Une enveloppe de 1,2 milliard DA pour l’aménagement de la zone industrielle d’Es Sénia

PUBLIE LE : 21-05-2014 | 0:00
D.R

Le Centre de formation professionnelle d’Oued Tlelat sera spécialisé dans la formation, pour l’ensemble de l’industrie mécanique du pays. L’assiette nue qui jouxte le centre abritera la réalisation d’un pôle d’excellence dans la formation professionnelle destinée à l’industrie mécanique pour les quatre pôles industriels du pays (Oran, Tiaret, Rouiba et Constantine) . 

Cette information a été confirmée, hier, à l’occasion de la visite qu’a effectuée dans cette wilaya M. Abdessalem Bouchouareb, ministre de l’Industrie et des Mines. Sur le site même de la future usine d’assemblage de Renault à Oued Tlelat, le ministre a rappelé le programme quinquennal 2015/2019 qui réserve un volet important à la réindustrialisation  pour  combler les retards dans les domaines de la production et de la construction. L’usine Renault d’Oued Tlelat sera une plate-forme pour développer un tissu industriel au niveau de plusieurs wilayas. Quatre pôles industriels forment l’assise qui matérialisent cette politique d’industrialisation dans ce secteur : l’ usine Daimler-Benz à Rouiba, pour la production de véhicules (camions, autobus et minibus), une usine à Tiaret pour la fabrication de véhicules tout-terrain et de véhicules légers utilitaires, une usine à Constantine pour la production des moteurs à refroidissement à eau destinés à motoriser les véhicules industriels, les engins agricoles et de travaux publics et la quatrième usine à Oued Tlélat pour la fabrication de la Renault Symbol.

Tlelat, Rouiba, Constantine et Tiaret
Quatre pôles destinés à générer, à terme, tout un réseau de sous-traitants dans ce type d’industrie. Joktal illustre cette option. Cette usine qui a été une halte, hier, pour le ministre est un équipementier sélectionné par le constructeur Renault à l’occasion de la visite de l’ex-Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, en décembre 2013. Sa base de production est située à proximité  du site Renault et produira des pièces d’injection plastiques. Pour revenir au  centre de formation d’Oued Tlelat, celui-ci est inscrit dans ce schéma global d’acquisition, de maîtrise et de transfert de technologie puisqu’il est programmé pour former des opérateurs et des techniciens pour ces quatre pôles. Situé à quelques kilomètres de centres de formation plus étoffés à Es Senia et à Oran, le centre d’Oued Tlelat qui a l’avantage de la proximité avec l’usine d’assemblage de véhicules Renault et d’une surface nue de plus de 8.000 m2 a été, logiquement, pour des raisons de commodités pratiques retenu pour  abriter un atelier de formation en industrie automobile. Un choix imposé en quelque sorte, par l’impératif d’offrir en priorité des débouchés  dans cette future usine pour la main-d’œuvre locale. Une main-d’œuvre locale d’environ 35% de l’ensemble du collectif de l’usine à former, bien sûr. Des travaux de réhabilitation, d’aménagement et de mise à niveau des établis ont été menés  avec l’appui la direction locale de la Formation et de l’Enseignement professionnels Renault Algérie production. L’usine produira, en première étape, 25.000 voitures par an puis 75.000 voitures à l'horizon 2019-2020. Ce projet, dont la première voiture sortira en novembre 2014, contribuera à créer 500 postes d'emploi dès sa mise en service et 10.000 autres à moyen et long terme.

La question des zones industrielles…
En parallèle avec ces quatre pôles dans l’industrie mécanique, le département ministériel de M. Abdesselem Bouichouareb a aussi mis en cours un vaste programme de réhabilitation des zones industrielles du pays. Sur son agenda d’inspection d’hier, le ministre a noté la zone industrielle d’Es Sénia, un espace de 300 ha entre Es Sénia et  El Kerma qui subit en permanence l’agression de l’expansion urbaine de ces deux localités. L’une des plus grandes du pays elle a bénéficié de plus d’un milliard de dinars pour son lifting. Sur place, le ministre a visité, entre autres, la Société d’Impression de l’Ouest (SIO) qui imprime 55 quotidiens, une quinzaine d’hebdomadaires et mensuels et ploie sous des créances de plus de 800 millions de dinars. Cette zone fait partie d’une quarantaine de zones industrielles reparties au nord, dans les hauts plateaux et au sud concernées par le programme d’aménagement adopté il y a deux ans pour un montant global d’une centaine de milliards de dinars. Rappelons qu’une enveloppe financière de 386 milliards de DA (soit près de 5 milliards de dollars) a été consacrée au programme de mise à niveau des petites et moyennes entreprises (PME) à l’échelle nationale.

… et de la sous-traitance
Le ministre a mis à profit sa présence dans la wilaya pour inaugurer la 7e édition du Salon du véhicule utilitaire et industriel de l'Ouest (OUESTVUVI), au Centre des conventions d'Oran. Cette manifestation  se tient, en parallèle  avec le 8e Salon du service après-vente et équipements (AUTOSAV). La plus grande variété de véhicules utilitaires multisegments et multifonctions sont exposés dans ce centre de 6.500 m2 où plus de 60 marques internationales commercialisées en Algérie sont présentes.
Les  produits et prestations de services intervenant dans la maintenance, les accessoires, les assurances et le financement leasing (crédit-bail) sont intégrés dans ces deux Salons professionnels. En tout, une vingtaine d’entreprises spécialisées dans divers segments comme la maintenance, l’équipement de garage, les pneumatiques, les lubrifiants et le leasing à côté de la soixantaine d’exposants de véhicules. Auparavant, le ministre a visité le siège de la Bourse de Sous-Traitance et de Partenariat de l’Ouest (BSTPO) qui fait partie d’un réseau de plus de  soixante Bourses de Sous-Traitance et de Partenariat, réparties dans une quarantaine de  pays. Une occasion pour rappeler que "le ministère de l'Industrie a lancé une concertation pour débattre et arrêter des propositions sur l'élaboration d'un projet de loi sur la sous-traitance". La BASTP qui regroupe quelque 1.200 opérateurs dans le domaine de la sous-traitance industrielle est, bien sûr, partenaire de ce projet. L’objectif étant de  de développer un réseau national de sous-traitance pour accompagner les projets dans l'industrie mécanique, notamment avec le constructeur automobile français Renault et l'allemand Daimler-Mercedes/Benz.                                                                    
M. Koursi

----------------------------

Une enveloppe de 1,2 milliard DA pour l’aménagement de la zone industrielle d’Es Sénia
Une enveloppe financière de 1,2 milliard DA est consacrée  à l'aménagement de la zone industrielle d’Es Sénia (Oran), a-t-on appris hier auprès du directeur de l’industrie et de la petite et moyenne entreprises (PME).          
Exposant le plan de développement et d’aménagement des zones industrielles  et zones d’activités de la wilaya d’Oran devant le ministre de l'Industrie et des Mines, M. Abdeslam Bouchouareb, Abdelghani Khaldoun a indiqué que la zone industrielle d’Es Sénia, qui connaît une situation de détérioration, a bénéficié dernièrement d’une enveloppe financière pour son aménagement. Parmi les problèmes que connaît cette zone, notamment celui de la montée des eaux, il est attendu à travers ce projet, que cette zone industrielle puisse attirer des projets d’investissement pour développer son tissu industriel.          
La zone industrielle d’Es Sénia, qui s’étend sur une superficie de 288 hectares, enregistre 146 unités industrielles.          
Le ministre de l’Industrie et des Mines a indiqué à cette occasion que la décision de transfert du projet de la zone industrielle de Oued Tlélat vers la zone d’activités de Bethioua est due à la non-adaptation de ce projet aux exigences de développement du projet du périmètre agricole de Mléta proche de l’ancien site du projet de la zone industrielle.         

Prochain amendement du code de l’investissement
Le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb a annoncé que le gouvernement va prochainement procéder à une révision  du code de l’investissement et de la loi régissant l’activité de la petite et moyenne entreprises (PME). L’objectif vise à proposer un cadre législatif et réglementaire en phase avec les impératifs et les priorités de la réindustrialisation du pays. Par ailleurs, la réadaptation de la loi régissant la petite et moyenne entreprise permettra une meilleure insertion de ces unités dans cette stratégie nationale d’industrialisation. Une démarche que le ministère en question entend mener en concertation avec l’ensemble des partenaires concernés par cette révision.
M. K.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions