jeudi 15 novembre 2018 08:17:38

M. Boudiaf à la 67e session de l’assemblée mondiale de la santé : L'atténuation des effets des changements climatiques en Afrique est une priorité mondiale « immédiate » et « urgente »

Abdelmalek Boudiaf s'entretient avec son homologue française du renforcement de la coopération bilatérale

PUBLIE LE : 21-05-2014 | 0:00

L'atténuation des effets des changements climatiques en Afrique "doit demeurer une priorité mondiale immédiate et urgente", a indiqué, hier à Genève, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf. S'exprimant lors des travaux de la 67e session de l'Assemblée mondiale de la santé, qui se tient du 19 au 24 mai à Genève (Suisse), le ministre a relevé que les pays de l'Afrique "sont actuellement les plus vulnérables aux impacts négatifs des changements climatiques et les moins préparés à y faire face avec efficacité, sans en être les responsables". Il a, à ce propos, déploré que même les efforts soutenus des pays africains en matière de développement et ceux inscrits dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) "s'en trouvent tout simplement contrariés", rappelant que l'Afrique, y compris l'Algérie, se trouve exposée à des aléas et autres facteurs de vulnérabilité résultants des changements climatiques.
M. Boudiaf a cité, notamment, la désertification, la faible pluviosité, la sécheresse, les inondations, l'appauvrissement des sols, les pertes de biodiversité et la salinisation des oasis, soulignant l'urgence d'une adaptation à ce phénomène et de l'atténuation de ses effets.
 Il a souligné l'importance d'inscrire la santé en tant qu'"objectif prioritaire" dans les Objectifs mondiaux pour le développement à l'horizon 2030, car "les effets des changements climatiques aggravent les facteurs de risques tant sur l'environnement que sur la santé". Par ailleurs, le ministre s'est félicité du renforcement de la coopération entre l'Algérie et l'Organisation mondiale de la santé (OMS), et réitéré l'engagement et la disponibilité de l'Algérie à œuvrer au renforcement de sa coopération avec l'Onusida, particulièrement en prévision de l'établissement d'un
Centre régional de coopération et de recherche sur le sida. Il a rappelé l'intérêt que l'Algérie accorde au processus de réforme de l'OMS en vue de parvenir à une rationalisation des dépenses dans le contexte des difficultés des ressources budgétaires. En marge des travaux de la 67e session de l'Assemblée mondiale de la santé, M. Boudiaf a eu des entretiens avec ses homologues britannique, égyptien et française.

----------------------------------

Abdelmalek Boudiaf s'entretient avec son homologue française du renforcement de la coopération bilatérale
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, s'est entretenu, lundi soir à Genève, avec son homologue française, Mme Marisol Touraine, des perspectives de renforcement de la coopération entre l'Algérie et la France dans le domaine de la santé. La rencontre, qui a eu lieu en marge de la 67e Assemblée mondiale de la santé, a permis d'aborder la question de la "formation permanente des cadres gestionnaires algériens dans les centres français de référence comme l'École de Rennes", a précisé, hier, un communiqué du ministère de la Santé.  Les deux parties ont, en outre, discuté des points relatifs à la "production  de médicaments en Algérie, de l'expertise en matière de réforme du système  de santé et des soins de haut niveau", est-il ajouté de même source. M. Boudiaf prend part aux travaux de la 67e Assemblée mondiale de la santé qui se tiennent à Genève du 19 au 24 mai.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions