jeudi 18 juillet 2019 15:13:02

Centrafrique : Le gouvernement accuse la Séléka de "velléités sécessionnistes"

Le Premier ministre centrafricain, André Nzapayéké, a condamné, lundi dans une allocution, les "velléités sécessionnistes" de l'ex-rébellion Séléka, chassée du pouvoir en janvier, et en pleine restructuration.

PUBLIE LE : 21-05-2014 | 0:00
D.R

Le Premier ministre centrafricain, André Nzapayéké, a condamné, lundi dans une allocution, les "velléités sécessionnistes" de l'ex-rébellion Séléka, chassée du pouvoir en janvier, et en pleine restructuration. "Le gouvernement de la transition condamne avec force les velléités sécessionnistes des aventuriers qui placent leurs intérêts égoïstes au-dessus de l'intérêt national", a déclaré le Premier ministre, quelques jours après la nomination d'un nouveau chef à la tête de la Séléka et l'installation à Bambari (Centre) de son état-major. La Séléka, coalition rebelle, avait pris le pouvoir en mars 2013, puis été mise en déroute début 2014 après la démission forcée de son chef Michel Djotodia de la présidence de la République. Mi-mai, plusieurs cadres du mouvement avaient affirmé vouloir restructurer la Séléka, à l'issue d'une rencontre à Ndélé (Nord). "Nous avons suivi le communiqué de Ndélé qui crée une armée parallèle, met en place un état-major militaire, une gendarmerie et une police. Aujourd'hui on nous parle de l'installation à Bambari d'un état-major et de l'occupation des services de l'État par des forces irrégulières. Ces actes ne sont rien d'autre qu'une tentative de division du pays afin de faire main basse sur ses richesses", a réagi, lundi, le Premier ministre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions