mercredi 11 dcembre 2019 16:16:58

Vaccination des futurs hadjis et des supporteurs pour le Brésil : L’opération a débuté à Alger

«Les campagnes de vaccination des hadjis et des supporteurs algériens à destination du Brésil ont commencé hier dans la wilaya d’Alger», a annoncé, hier à Alger, Lahlali Lahlali, secrétaire général de la direction de la santé et de la population de la wilaya d’Alger.

PUBLIE LE : 20-05-2014 | 0:00
Ph : Nesrine

«Les campagnes de vaccination des hadjis et des supporteurs algériens à destination du Brésil ont commencé hier dans la wilaya d’Alger», a annoncé, hier à Alger, Lahlali Lahlali, secrétaire général de la direction de la santé et de la population de la wilaya d’Alger.
M. Lahlali, qui nous a reçus dans son bureau, a expliqué que «la direction de la santé de la wilaya d’Alger a réservé 11 sites de vaccination au profit des hadjis. Les visites médicales et de vaccination sont programmées les lundi et mercredi, ou mardi et jeudi». Pour les structures sanitaires retenues pour cette opération, il s’agit de la clinique mère et enfant de Gué de Constantine, la polyclinique de Châteauneuf à El-Biar, et celles de Dergana à Bordj El-Kiffan, de Birtouta, de Bouzid-Mokhtar (ex-résidence Hussein Dey), de Rouiba, de Nacéra-Nounou à Sidi M’hamed, de Birkhadem et de Staouéli. «La nouveauté de cette année est la présence de médecins psychiatres, lors de la visite médicale des hadjis. Initiative nécessaire pour voir l’état de santé morale des candidats au hadj», a déclaré M. Lahlali.
En ce qui concerne la prise en charge sanitaire préventive des supporteurs algériens à destination du Brésil, M. Lahlali a indiqué que «le nombre total de supporteurs inscrits au niveau de la wilaya d’Alger est de 1.208». Et d’ajouter : «La vaccination obligatoire contre la fièvre jaune doit se faire au plus tard, dix jours avant la date de départ vers le Brésil. Une chimiothérapie contre le paludisme est à prescrire pour les supporteurs se rendant en zones à risques, de même que la sensibilisation sur l’utilisation des moyens préventifs contre les MST et le sida. Également, il y aura des conseils à donner concernant l’hygiène alimentaire et la protection anti-moustiques, spray, pommade ou pastilles anti-moustiques.» Les points de vaccination, de sensibilisation et d’information aux risques sanitaires sont le CHU de Beni Messous et l’EHS El-Hadi-Flici (ex-El-Kettar). Les deux centres de vaccination internationaux, à savoir le centre de vaccination de Sidi M’hamed Bouchenafa et le centre de vaccination de Bordj El-Kiffan sont ouverts au grand public dans cette optique.     Il y a lieu de signaler que 2011-2020  est la décennie de la vaccination, et l'Organisation mondiale de la santé OMS a initié un plan d’action mondial pour les vaccins approuvé par l’Assemblée mondiale de la santé, en mai 2012.
Ce plan d’action mondial vise à éviter des millions de morts, grâce à un accès plus équitable à la vaccination, à renforcer la vaccination systématique pour atteindre les objectifs de couverture et à accélérer la lutte contre toutes les maladies évitables par la vaccination, l’éradication de la poliomyélite qui est le premier jalon important qui a été fixé.  L’OMS et ses partenaires ont décidé que, chaque année, la dernière semaine d’avril serait la Semaine mondiale de la vaccination. L'objectif est de sensibiliser le public au fait que la vaccination sauve des vies, à encourager partout les gens à se faire vacciner et à vacciner leurs enfants contre des maladies mortelles.
Wassila Benhamed
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions