vendredi 16 novembre 2018 03:16:16

Affrontements à Kidal (Mali) : La Minusma, l'UA, la Cédéao et l'UE condamnent

La Mission de l'Onu au Mali (Minusma), l'Union africaine (UA), la CEDEAO et l'Union européenne (UE) «condamnent fermement les affrontements violents (entre les forces armées maliennes et les rebelles touaregs) à Kidal (nord du Mali), ainsi que la prise des bâtiments administratifs y compris le gouvernorat»

PUBLIE LE : 20-05-2014 | 0:00

La Mission de l'Onu au Mali (Minusma), l'Union africaine (UA), la CEDEAO et l'Union européenne (UE) «condamnent fermement les affrontements violents (entre les forces armées maliennes et les rebelles touaregs) à Kidal (nord du Mali), ainsi que la prise des bâtiments administratifs y compris le gouvernorat», indique un communiqué publié dimanche par la Minusma à Bamako. «Ces actes constituent une violation grave de l'accord préliminaire signé le 18 juin 2013 à Ouagadougou» entre le gouvernement malien et les groupes armés du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad, rébellion touareg) et du Haut Conseil pour l'unité de l'Azawad, et «entravent les efforts visant à la paix et la sécurité des régions du Nord, en particulier Kidal», ajoute le communiqué. Les affrontements de samedi à Kidal lors d'une visite du Premier ministre malien dans la ville ont fait 2  blessés graves par balle et 21 blessés parmi les policiers de la Minusma, dont des troupes sont déployées dans le Nord malien. Pour sa part, le gouvernement malien a affirmé que l'armée malienne a «enregistré huit morts et 25 blessés, tandis que 28 morts et 62 blessés ont été dénombrés du côté des agresseurs».

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions