jeudi 20 septembre 2018 20:26:06

Pour le dépistage et la prévention précoce du diabète : Des experts préconisent un bilan annuel

La nécessité d'effectuer un bilan médical annuel pour un dépistage et une prévention précoce du diabète et de l'hypertension artérielle a été préconisée par des experts médicaux, qui ont tiré la sonnette d'alarme sur la recrudescence de ces maladies chroniques parmi les jeunes.

PUBLIE LE : 20-05-2014 | 0:00
D.R

La nécessité d'effectuer un bilan médical annuel pour un dépistage et une prévention précoce du diabète et de l'hypertension artérielle a été préconisée par des experts médicaux, qui ont tiré la sonnette d'alarme sur la recrudescence de ces maladies chroniques parmi les jeunes. «Une nouvelle culture sanitaire doit être instaurée parmi les citoyens  de tout âge, consistant à effectuer un bilan sanguin chaque année, qui permettra de dépister ces maladies chroniques, silencieuses et tueuses», ont relevé ces  experts lors d'une journée de sensibilisation et d'éducation sanitaire. Ils ont affirmé, lors de cette journée organisée par l'Association des diabétiques de la wilaya d'Alger en collaboration avec le service de la santé, de l'action sociale et des sports de la sûreté de cette même wilaya, que «ces  deux maladies chroniques touchent de plus en plus de jeunes, en proie  à l'obésité». Enumérant les facteurs essentiels pouvant provoquer le diabète, à  savoir la mauvaise alimentation, le manque d'activité et l'hérédité, ils ont aussi affirmé que l'obésité demeure la «source» de toutes les «complications» du diabète et de l'hypertension artérielle. Le président du conseil scientifique de l'Association des diabétiques de la wilaya d'Alger, le Dr  Abdelhafid Habitouche, a affirmé qu'un nombre de plus en plus croissant de jeunes âgés entre 18 et 30 ans sont atteints du diabète de type 2, dont les symptômes n'apparaissent qu'après 5 à 10 ans suite à des  complications «irréversibles». «La première complication du diabète est l'hypertension artérielle dans 80% des cas», a-t-il expliqué, ajoutant que «le diabète peut provoquer dans beaucoup de cas la cécité, l'insuffisance rénale et le pied diabétique dont la complication peut entraîner l'amputation du membre. «Le dépistage précoce et la prévention demeurent les seuls moyens efficaces pour réduire le nombre de ces cas», a insisté le Dr Habitouche. Le Dr Nassima Sakhri, de la polyclinique Bachir-Laadjouzi (Maison du diabèt des Anassers) a insisté, pour sa part, sur l'importance d'effectuer un  bilan de santé annuel pour dépister ces deux maladies sans pour autant attendre l'apparition de leurs symptômes». «Il faut impérativement contrôler au moins deux fois par semaine sa tension artérielle pour réduire les risques des accidents cardio-vasculaires», a-t-elle recommandé. Elle a affirmé que le dépistage de ces maladies est «gratuit» et peut «sauver beaucoup de vies». Le diététicien à la maison du diabète d'El-Hamma, Karim Messous, a souligné, quant à lui, la nécessité d'adopter un régime alimentaire équilibré et d'éviter des aliments riches en sucre, en gras et en sel qui contribuent à augmenter le taux de glycémie. Par ailleurs, le chef du service de la santé, de l'action sociale et  des sports de la sûreté de la wilaya d'Alger, le commissaire principal Abdelhakim  Dib a salué l'organisation de telles journées de sensibilisation au profit des fonctionnaires de la Sûreté nationale, qui peuvent contribuer à la vulgarisation  de ces maladies chroniques.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions