jeudi 19 septembre 2019 13:55:39

La Tariqa Tidjania : un symbole de paix en Afrique

350 millions d’adeptes attestent leur allégeance au Califat général

PUBLIE LE : 18-05-2014 | 23:00

A travers une contribution effective au règlement  de différends et conflits dans plusieurs régions d'Afrique, dont celles au dialogue  national au Soudan en 2009 et à la réconciliation au Mali, la Tariqa Tidjania  est considérée comme un symbole de paix dans le continent noir, a indiqué le Calife général de la Tidjania, Ali Tidjani. "La Tariqa Tidjania a contribué de manière effective au règlement de plusieurs conflits et différends dans le continent africain en concrétisation des valeurs de tolérance, de paix, de réconciliation, de fraternité et pour la diffusion des préceptes de l'islam modéré dans les quatre coins du monde", a déclaré Cheikh Tidjani au siège du Califat général à Ain Madhi (Laghouat) en marge de la visite d'une délégation africaine d'adeptes de la Tariqa. Il a précisé que "le Califat général de la Tariqa a joué depuis longtemps un rôle prépondérant dans le règlement de conflits et différends dans plusieurs régions d'Afrique" dont sa contribution au dialogue national au Soudan suite à la crise au Darfour en 2009". Il a affirmé que la Tariqa Tidjania "a participé au dialogue national  au Soudan qui compte des millions d'adeptes de la Tariqa aux côtés des Nations unies à travers une délégation conduite par le Calife général". La Tariqa a contribué également, selon l'intervenant, "au resserrement des rangs du peuple malien dans un souci de préserver son unité depuis le début de la crise au Mali en 2011". A ce jour, elle ne cesse d'"appeler au rejet de la violence et de l'extrémisme au Mali et à prôner la coexistence pacifique entre tous les Maliens à travers des contacts réguliers avec les notables et adeptes de la Tariqa au Mali", a-t-il poursuivi. "Par le passé, la Tariqa avait pris part à plusieurs initiatives pour  mettre fin aux différends entre le Mali et le Soudan", a-t-il encore dit avant de souligner sa contribution au "règlement des différends entre plusieurs tribus dans nombre de pays africains".  D'autre part, Cheikh Tidjani a affirmé que "le Califat général de la Tariqa Tidjania est disposé à contribuer à mettre fin à la situation difficile en Libye sœur si cela venait à lui être demandé".

Un lien religieux et spirituel commun entre l'Algérie et l'Afrique
La confrérie Tidjania, créée en 1782 à Bousamghoun (El-Bayadh) par Sidi Ahmed Tidjani, constitue un lien religieux commun entre l'Algérie et les autres pays africains, ont affirmé plusieurs adeptes de cette "Tariqa", originaires du Mali, du Sénégal et de Gambie. "La confrérie Tidjania, dont l'Algérie est le berceau, compte plusieurs  adeptes au sein de la population malienne musulmane", a indiqué Boubekeur  Diya, enseignant du Coran au Mali. La confrérie Tidjania "constitue un lien de rapprochement entre les  peuples algérien et malien, en sus des liens de voisinage et de l'histoire commune",  a-t-il dit. Elle est répandue dans plusieurs villes maliennes, à l'instar de Bamako,  de Tombouctou et de Gao, a-t-il affirmé soulignant que les musulmans du Mali  qui sont adeptes de la tariqa Tidjania viennent en pèlerinage à Ain Madhi, lieu de naissance de Sidi Ahmed Tidjani et siège du Califat général de la tariqa.
La ville d'Ain Madhi est "un centre de rencontre des adeptes de la tariqa à travers le monde", a-t-il précisé. Depuis deux siècles, des érudits et des adeptes algériens de la Tidjania se rendent au Mali pour méditer dans les zaouïas. L'Algérie "a joué un rôle important dans la préservation du patrimoine  islamique du Mali, en accueillant des centaines d'étudiants maliens dans les  écoles et les zaouïas du Califat ainsi que dans les instituts et les écoles relevant du ministère des Affaires religieuses, a rappelé Abdelkrim Kounti, un autre citoyen malien venu de Tombouctou.

 350 millions d’adeptes attestent leur allégeance au Califat général
"Le nombre d'adeptes de la confrérie Tidjania a atteint plus de 350 millions à travers le monde", a indiqué Cheikh Ali Tidjani. Le Calife général a souligné que "le continent africain vient en tête  en terme de nombre d'adeptes de la confrérie dont l'Algérie berceau de la Tariqa et le Maroc où est décédé son fondateur Sidi Ahmed Tidjani en 1815". Elle est également très répandue en "Mauritanie, au Niger, au Sénégal, au Tchad, en Tunisie,  en Egypte, en Guinée, en Zambie et en Libye". La Tariqa Tidjania est en outre répandue dans le continent européen notamment en "France, en Suisse et en Russie". La Confrérie compte également des adeptes aux Etats-Unis d'Amérique, en Malaisie, en Indonésie, en Chine et dans d'autres pays". "Sa contribution à la lutte contre le colonialisme en Afrique, le rejet de l'extrémisme et la propagation des valeurs de tolérance, de paix et de réconciliation en application des préceptes de la religion musulmane et de la sunna", sont autant de facteurs ayant contribué à la hausse du nombre des adeptes de la zaouïa.

Le calife général
La Tariqa Tidjania est algérienne et les activités pratiquées sans sa consultation ne l'engagent pas  
Le Calife général de la Tariqa Tidjania, Cheikh Ali Tidjani a affirmé hier à Laghouat que la Tidjania était "une confrérie purement algérienne" et que les activités pratiquées sans la consultation du Califat général n'engagent pas la confrérie. Cheikh  Ali Tidjani a précisé que la confrérie Tidjania était purement algérienne depuis sa fondation en 1782 à Boussamghoun (El-Bayadh). Il a indiqué que "nul ne peut remettre en cause l'appartenance algérienne du fondateur de la confrérie, né en 1737 au domicile de Sidi Belkacem à Ain Madhi (Laghouat) comme en témoignent plusieurs écrits".  
Le Calife général de la tariqa Tidjania a estimé par ailleurs que "les activités pratiquées en son nom sans la consultation de son califat général, dont le siège est à Ain Madhi (Laghouat), n'engagent pas la confrérie".  Il a critiqué à cette occasion l'invitation qui lui a été adressée  par la confrérie Tidjania à Fès (Maroc) pour assister au 3e congrès international  des adeptes de la tariqa, estimant que cette invitation "n'honore pas la confrérie car elle ne fait aucune référence au Calife général de la tariqa Tidjania, ce qui donne l'impression que les organisateurs de cette rencontre ne reconnaissent pas le califat général". Il s'agit, a-t-il précisé, "d'une invitation personnelle et non une invitation adressée au calife général de la tariqa Tidjania" en s'interrogeant sur les raisons de cette anomalie "alors que plus de 350 millions de personnes parmi les adeptes de la tariqa Tidjania dans le monde reconnaissent le califat général à Ain Madhi", a-t-il rappelé. Cheikh Ali Tidjani a appelé tous les adeptes de la confrérie dans le  monde "y compris ses adeptes au Royaume marocain frère à respecter la  confrérie et son califat général".  
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions