lundi 11 dcembre 2017 10:39:41

Mme Zohra Derdouri, à l’occasion de la journée mondiale des télécommunications : L’investissement vecteur de développement durable des TIC

«La stratégie de développement des TIC en Algérie consiste en la poursuite du déploiement des infrastructures afin d’augmenter la qualité et les capacités de service qui sont mises à la disposition des citoyens, entreprises et administrations»

PUBLIE LE : 19-05-2014 | 0:00
D.R

«La stratégie de développement des TIC en Algérie consiste en la poursuite du déploiement des infrastructures afin d’augmenter la qualité et les capacités de service qui sont mises à la disposition des citoyens, entreprises et administrations», a indiqué, hier, la ministre de la Poste  et des Technologies de l’information et de la communication, Mme Zohra Derdouri.

S’exprimant à la presse, en marge de la célébration de la Journée mondiale des télécommunications et de la société d’information qui a eu lieu au Cyber parc dans la nouvelle ville de Sidi Abdallah, et qui se tient cette année sur le thème «Le large bande au service du développement durable», Mme Derdouri a fait état de l’existence au niveau des administrations d’un ambitieux programme pour connecter toutes les universités, hôpitaux et zones industrielles par de nouvelles capacités. «Aujourd’hui, nous avons une complémentarité de technologie l’ADSL 3G et 4G. Nous sommes en train de mettre en place, tous ces services pour augmenter les capacités», a-t-elle précisé.
L’objectif étant également de réduire la fracture numérique dans toutes les régions du pays. Elle dit, à ce propos, qu’une réflexion a été lancée à ce sujet pour revoir la politique tarifaire et faire en sorte que le tarif de l’internet soit de plus en plus réduit, et qui soit proche du coût du service. Le deuxième volet de la stratégie nationale des TIC est relatif à la sécurisation des opérations d’échange d’informations. «Une fois cet environnement de connexion multiple est mis en place, y compris dans les zones les plus reculées du pays, qui avance de façon spectaculaire, précise la ministre, il faut se concentrer sur la sécurisation de l’environnement des échanges d’information, qui permet de ne pas altérer les réseaux intranet de certaines institutions et administrations qui sont d’extrême importance en matière de sécurité.»
Un autre volet qui va être mis en place dans le cadre de cette stratégie concerne, selon la ministre, le développement local des applications. «Une multitude d’applications qui engagera une multitude d’acteurs qui vont intervenir pour aller vers ce programme.» Il s’agit, explique Mme Derdouri, des universités, d’autant plus que les TIC avancent très rapidement, et que l’Algérie n’a plus le droit de rester en retard. «Il faut qu’on avance au même rythme qu’au niveau international», a-t-elle souligné. Il s’agit également, selon la ministre, de tous les centres de recherche spécifiques qui existent à tous les niveaux. «Il y a aussi les petites et moyennes entreprises qui ont des applications très spécifiques et qui peuvent aussi développer des applications qui leur sont propres, mais également les jeunes diplômés universitaires dans le cadre des start-up hébergés dans les parcs technologique et les incubateurs qu’on doit aider à lancer leur entreprise par des applications qui répondent aux besoins des entreprises et des administrations algériennes», a-t-elle encore ajouté.

254 milliards DA déployés à court terme
Aussi, «les applications et les services du large bande constituent un puissant catalyseur du développement économique et social à long  terme», a également affirmé la ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication. «Nous sommes convaincus que les investissements dans les infrastructures  de télécommunications, ainsi que dans les technologies, les applications et  les services du large bande doivent faire l’objet d’un intérêt particulier dans l’élaboration de toute stratégie de développement globale», a indiqué Mme Derdouri.
La ministre a estimé que ces investissements constituent un «puissant catalyseur du développement économique et social à long terme, un véritable levier pour la productivité et la croissance économiques, un important facteur de création d’emplois et un générateur de gains substantiels». Elle a indiqué que le gouvernement algérien «ne cesse de consentir  d’importants investissements pour consolider les réseaux de communication existants et intensifier le déploiement des nouvelles technologies large bande». Pour elle, «l'Algérie ne peut prétendre à un développement durable ni à l’éradication de la pauvreté, sans une accessibilité fiable et rapide  à l’information et à la connaissance, en tout lieu et en tout moment».
La ministre a expliqué que le large bande, aussi bien fixe que  mobile, permet aux différents acteurs d’offrir une multitude de services de  communication et d’application en temps réel et contribue, «incontestablement»,  à la réduction de la fracture numérique.
De son côté, Dabouz M’hamed, conseiller au ministère de la Poste et des TIC, a indiqué, à la même occasion, qu’une batterie de mesures ont été planifiées et qui sont en train d’être mises en œuvre afin d’offrir un accès à internet à tout un chacun. «Il ya les technologies de la fibre optique qu’Algérie Télécom déploie et les technologies de mobile 3G et 4G mobile au courant de l’année 2015», a-t-il indiqué.
«Une enveloppe de 254 milliards de dinars a été déployée par les pouvoirs public à cet effet», a-t-il indiqué, avant de préciser que «cette enveloppe est prévue pour l’investissement au cours des cinq prochaines années, sans compter les investissements des opérateurs privés».
Salima Ettouahria 

Gestion des TIC
Nécessité d’une approche écologique
 «La prise en charge de la dimension écologique dans le secteur des télécommunications, notamment son volet relatif au développement durable, demeure, pour le moment, minimale», a indiqué, hier à Alger, le président de l'Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications (ARPT), M. Bessaï. D’où, a souligné le même responsable, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des télécommunications et de la société d’information, la nécessité de l’adoption d'une approche écologique en matière de gestion des déchets issus des technologies de l'information et de la communication. M. Bessaï a évoqué, à ce titre, les dispositions de la loi en vigueur en Algérie et les cahiers des charges qui prennent en compte les aspects liés à la protection de l'environnement et les normes relatives à l'émission de fréquences radioélectriques "élevées". Affirmant que les préoccupations écologiques ont toujours constitué "un enjeu" pour l'Autorité de régulation, M. Bessaï a, toutefois, indiqué que l'ARPT s'engage à déployer plus d'efforts en vue d'atteindre, dans les mois qui viennent, les standards internationaux en la matière, a-t-il promis.
Salima E.

Paiement des factures de téléphone  en ligne
Convention entre Algérie Télécom et Algérie Poste
Le partenariat entre Algérie Télécom et Algérie Poste a été consolidé, hier, par la signature d’une convention pour permettre aux abonnés du téléphone fixe de payer leurs factures en ligne. Ont procédé à la signature, Mohamed Laïd Mahloul, PDG d’Algérie Poste, et Azouaou Mehmel, PDG d’Algérie Poste, en marge de la célébration de la Journée mondiale des télécommunications et de la société d’information, au Cyber parc de Sidi Abdallah, en présence de la ministre de la Ooste et des TIC, Zohra Derdouri.
Par la signature de cette convention, les abonnés d’Algérie Télécom pourront désormais pouvoir profiter du paiement en ligne et auront donc la possibilité de recharger leurs comptes ADSL et régler la facture téléphonique sur internet.
S. E.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions