mercredi 20 novembre 2019 19:31:35

USTHB : La Société algérienne de géophysique tient son premier congrès

Des géophysiciens appellent à l’ouverture de la spécialité dans les universités de l’Est, Ouest et Sud du pays

PUBLIE LE : 19-05-2014 | 0:00
D.R

Après avoir organisé plusieurs journées thématiques et nombre de séminaires, voilà que la Société algérienne de géophysique (SAG) passe à une vitesse supérieure en organisant son premier congrès. Objectif principal : la promotion de la géophysique en Algérie.
Cette rencontre de deux jours qui se tient, depuis hier, au cyber espace de l’université Houari Boumediène (USTHB) se veut, selon ses organisateurs, «un rendez-vous biannuel rassembleur de toute la famille des géophysiciens algériens». Et pour cause, près de 200 participants, des chercheurs algériens pour la plupart, mais également des Tunisiens et des Marocains, ont pris part à cette importante manifestation scientifique.
Parmi les présents à la cérémonie d’ouverture des travaux, l’on pouvait notamment reconnaître, le Pr Chafa Mekidèche, vice rectrice à l’USTHB, chargée des relations extérieures et M. Abdelkrim Yellès, DG du centre de recherches en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG). Il y avait également, M. Hamza Bouabdallah, président de la SAG, M. Abdeslam Abtout, chercheur au CRAAG, membre de la SAG et président du comité scientifique du congrès, M. Amar Boudela, professeur de géophysique à la faculté des sciences de la terre à l’USTHB  et président du comité d’organisation du congrès. Des représentants de Sonatrach (Division Exploration) et nombre d’opérateurs économiques et de centres de recherche étaient également cordialement invités à cette rencontre.
Deux jours durant, ce sont pas moins de 117 communications qui seront présentées par des chercheurs venus des 4 coins du pays pour participer au congrès. Il faut dire que le programme du congrès s’étale, en fait, sur deux sessions. Il comprend des communications orales, mais également des plénières, des posters et des tables rondes. Dans toute cette activité scientifique, s’insèrera «l’assemblée générale élective de la SAG qui  va renouveler  ses instances», relèvent les initiateurs de cet événement hautement scientifique. Pour ce qui est des travaux du congrès, ces derniers englobent l’ensemble des disciplines de la géophysique et s’articulent autour de 3 axes principaux, à savoir : l’exploration des ressources naturelles, la sismologie et les risques naturels ainsi que la géophysique fondamentale et environnementale. Enfin, un volet «divers» est réservé à toutes les disciplines des sciences de la terre en relation avec la géophysique. La dernière séance qui a lieu aujourd’hui, sera consacrée à des présentations et à un débat contradictoire autour des sources d’énergies non conventionnels, d’une manière générale, le gaz de schistes, en particulier.

Des géophysiciens appellent à l’ouverture de la spécialité dans les universités de l’Est, Ouest et Sud du pays
A la faveur de cette rencontre, des géophysiciens ont appelé à  l’ouverture de la spécialité (une discipline scientifique intermédiaire entre la  physique et la géologie) dans les universités de l’Est, de l’Ouest et du Sud du  pays.  Dans une déclaration à la presse nationale, le président du comité d’organisation du congrès, le Pr Amar  Boudella a souligné que « les ingénieurs pétroliers, miniers et hydrauliciens utilisent au quotidien les données de la géophysique dans leur travaux», il déplore le fait «qu’uniquement 2.005 géophysiciens soient  répertoriés en Algérie, alors que notre pays a crûment besoin d’ingénieurs dans ce domaine, pour les besoins des forages pétroliers, des explorations minières et de la  recherche hydraulique». L’autre souhait exprimé lors de la tenue de ce congrès est la «création d’une fédération des sciences de la terre». De son côté, le DG du CRAAG a souligné que son organisme encourage ce genre d’initiatives. Aussi, M. Yellès a mis l’accent sur le fait que «cette société savante reprend, en fait,  une des missions essentielles du CRAAG, qu’est la géophysique». La géophysique qui est une discipline importante des sciences de la Terre. Elle concerne l’étude des caractéristiques physiques de la Terre, ou d’autres planètes, utilisant des techniques de mesures indirectes (gravimétrie, géomagnétisme, sismologie, radar géologique, résistivité apparente, etc.) La géophysique se propose à l’aide d’hypothèses géologiques, de valider un modèle mathématique issu de mesures faites sur le terrain. Elle se trouve donc à la confluence de la géologie, de la physique, des mathématiques et de l’informatique. Il convient de signaler enfin que la SAG, est une jeune association agréée en février 2011. Elle compte à ce jour, un nombre «appréciable» d’adhérents.
Soraya Guemmouri

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions