mardi 16 juillet 2019 14:44:06

Réconciliation inter-malienne : le Mali salue les efforts et l’engagement de l’Algérie

Le Mali a salué l’Algérie pour les efforts qu’elle déploie en vue de réaliser la réconciliation entre les Maliens, selon le communiqué final rendu public au terme des travaux de la 3e session du Comité bilatéral stratégique algéro-malien sur le nord-Mali, tenue à Bamako.

PUBLIE LE : 19-05-2014 | 0:00
D.R

Le Mali a salué l’Algérie pour les efforts qu’elle déploie en vue de réaliser la réconciliation entre les Maliens, selon le communiqué final rendu public au terme des travaux de la 3e session du Comité bilatéral stratégique algéro-malien sur le nord-Mali, tenue à Bamako.

"La partie malienne a salué la partie algérienne pour les efforts qu’elle déploie en vue de réaliser la réconciliation entre les Maliens et l’a exhortée à poursuivre les discussions exploratoires engagées avec les représentants des groupes armés pour réunir les conditions de succès des pourparlers inter-maliens inclusifs devant se dérouler dans les plus brefs délais au Mali et ce, pour instaurer définitivement la paix et la stabilité au Mali", lit-on dans le communiqué final. La partie malienne a réitéré "l’engagement des hautes autorités du pays en faveur des pourparlers inter-maliens inclusifs qui préservent l’intégrité territoriale et l’unité nationale et prennent pleinement en charge les aspirations légitimes de l’ensemble des composantes de la société malienne". Elle a souligné de nouveau la priorité absolue qu’elle accorde à la réalisation des objectifs qu’elle s’est fixée, notamment dans la feuille de route de sortie de crise transmise au Conseil de sécurité le 3 février dernier.
De son côté, la partie algérienne a renouvelé son engagement à contribuer à la bonne préparation de ces pourparlers et a informé la partie malienne des actions qu’elle entend entreprendre dans ce sens. La partie algérienne a fait part de l’attachement "constant" du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à la restauration de la paix et de la stabilité "durables" au Mali et à la réalisation de la réconciliation entre les frères maliens.
L’Algérie a également formulé "l’espoir" que la mission du haut représentant du Président de la République du Mali pour les pourparlers inclusifs inter-maliens, Modibo Keita, aboutisse "rapidement" à des résultats "tangibles, dans l’intérêt suprême" du peuple malien. Afin de permettre la préservation et la consolidation des progrès enregistrés dans la phase exploratoire, les deux parties ont réitéré, en outre, leur appel aux partenaires internationaux et régionaux pour qu’ils apportent "soutien et appui à ces efforts menés en droite ligne des objectifs que la communauté internationale s’est fixés dans la Résolution 2100 du Conseil de sécurité, des résolutions pertinentes de l’Union africaine (UA) et des dispositions de l’accord préliminaire de Ouagadougou, visant à préserver l’intégrité territoriale et la souveraineté du Mali et à conforter son unité nationale".
Les deux parties se sont félicitées dans ce sillage de la tenue à Alger, le 22 avril 2014, de la réunion de haut niveau des pays du Sahel sur le Mali et de ses résultats. Elles ont exprimé leur souhait de voir "l’esprit" de dialogue "constructif" et de "transparence" qui a marqué cette initiative se poursuivre et se renforcer de manière qui permettrait d’aider le Mali efficacement dans sa quête d’une solution définitive à la situation au nord du Mali. Les deux parties ont enregistré avec "satisfaction" la déclaration présidentielle, adoptée le 23 avril 2014 par le Conseil de sécurité sur la situation au Mali et le soutien des membres du Conseil aux "efforts de tous les acteurs régionaux et internationaux, y compris ceux qui ont facilité les discussions avec les groupes armés signataires et adhérents, en vue d’appuyer le lancement du processus de négociation, qui devrait être engagé sans tarder".
L’Algérie et le Mali ont apprécié le travail accompli par la Communauté internationale, à travers la MINUSMA pour faire avancer le processus de rétablissement de la stabilité au Mali. Les deux parties ont encouragé la MINUSMA à poursuivre ce travail et l’adapter pour permettre de répondre efficacement aux besoins des populations locales. Elles ont exprimé leur soutien à un mandat "robuste" comme souhaité par le Mali et l’UA et en adéquation avec les activités "concertées" des pays de la région. Les deux parties ont également salué le rôle de l’UA et ses initiatives en faveur du Mali et de la région de manière générale. Elles sont également convenues de conjuguer leurs efforts pour lutter "efficacement" contre les menaces de "toutes sortes" à la sécurité de leur pays, notamment le terrorisme, le trafic de drogue et le crime organisé transnational. A cet effet, elles ont réitéré leur volonté de poursuivre leurs efforts pour parvenir à la libération des diplomates algériens, membres du consulat d’Algérie à Gao qui sont retenus en otages et tous les autres otages détenus au Sahel.
Les deux parties ont passé en revue, par ailleurs, la situation humanitaire des populations vivant au nord du Mali et ont exprimé leur préoccupation quant à la "précarité" de "larges" franges de cette population qui subit de "plein fouet" les retombées de la crise. Les deux parties, se référant à la décision de l’Algérie de fournir une aide humanitaire au profit des populations qui sont dans le besoin dans cette région, se sont entendues pour acheminer cette aide aux bénéficiaires par les voies les plus appropriées. La partie malienne a salué le geste humanitaire important du Président Bouteflika en faveur des populations des trois régions du nord du Mali à travers la décision d’octroyer un don "substantiel" de produits alimentaires et pharmaceutiques. Les deux parties ont noté avec "satisfaction" le retour volontaire d’un nombre "de plus en plus important" de réfugiés accueillis par le Niger. Elles ont fait part de leur espoir que les opérations de rapatriement se poursuivront à la faveur de l’accord tripartite signé le 3 mai 2014 entre le Mali, le Niger et le HCR pour le retour des réfugiés maliens. Elles ont saisi également l’occasion pour rendre hommage à l’accueil et à la "générosité" dont les peuples et les gouvernements des autres pays voisins font preuve envers les réfugiés maliens.
Le Président malien, Ibrahim Boubacar Keita, a réitéré ses vives félicitations pour la brillante réélection du Président Bouteflika à la magistrature suprême de son pays et renouvelé ses remerciements à l’Algérie qui n’a cessé d’apporter depuis le déclenchement de la crise, son assistance et son soutien dans le cadre de sa résolution. Les deux parties se sont félicitées de la régularité des réunions du Comité dans l’esprit de la décision prises par le Président Bouteflika lors de la visite d’amitié et de travail effectuée par le Chef d’Etat malien en Algérie, les 18 et 19 janvier 2014, décision par laquelle les deux Chefs d’Etat ont instauré ce mécanisme de suivi et de mise en œuvre des mesures que les parties jugent de nature à contribuer à la recherche d’une solution "pacifique et durable" aux problèmes du nord-Mali.
Les travaux de la 3e session du Comité bilatérale stratégique algéro-malien sur le nord-Mali se sont déroulés à Bamako sous la présidence du ministre algérien des Affaires étrangères algérien, Ramtane Lamamra, et le ministre malien des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop. Par ailleurs, les deux parties ont décidé de tenir la quatrième réunion du Comité bilatérale stratégique algéro-malien sur le nord-Mali à Alger, au cours du mois de juin 2014.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions