mercredi 05 aot 2020 03:21:43

Oran : Les travaux du 43e Congrès maghrébin de médecine ont débuté hier

Le 43e Congrès maghrébin de médecine s'est ouvert, hier à l'Etablissement hospitalo-universitaire 1er Novembre 1954 d'Oran, avec la participation des délégations tunisienne, marocaine et mauritanienne en plus d'experts venus de plusieurs pays d'Europe.

PUBLIE LE : 17-05-2014 | 23:00
D.R

Le 43e Congrès maghrébin de médecine s'est ouvert,  hier à l'Etablissement hospitalo-universitaire 1er Novembre 1954  d'Oran,  avec la participation des délégations tunisienne, marocaine et mauritanienne en plus d'experts venus de plusieurs pays d'Europe.

Au programme de cette rencontre scientifique, qui se tient pour la  deuxième fois à Oran, figurent plusieurs thématiques qui seront abordées en sessions plénières ou en ateliers, comme les métastases hépatiques, le pied  du diabétique, les colites inflammatoires, les thromboses et les cancers, les nouvelles molécules en oncologie. Le président du Congrès, le Pr M’hamed Boubekeur, chef du pôle chirurgie de l'EHU d'Oran, a indiqué, dans une déclaration à la presse, que "ce brassage entre spécialistes maghrébins et européens permet de rehausser le niveau de cette manifestation scientifique et d'établir des comparaisons de travaux et d’expériences entreprises tant au Maghreb qu'en Europe". "L'existence d'un pôle de chirurgie à l'EHU rassemblant diverses spécialités et l'adoption du système de travail sous forme de Réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) et la disponibilité des moyens techniques permettant d'être à jour dans les domaines de chirurgie mini invasive et de chirurgie robotique font que nos travaux sont de qualité et crédibles", a ajouté ce  spécialiste. Interrogé sur les assises régionales de la santé, le Pr Boubekeur a indiqué que celles-ci "doivent aboutir à des assises nationales devant aboutir à la l'établissement d'une carte géographique de la santé devant peaufiner davantage la politique nationale de santé". "Il est nécessaire d'éliminer toutes les dichotomies entre public et privé, entre les universitaires et les hôpitaux. C'est la santé du citoyen qui est prioritaire. C'est un citoyen qui est pris en charge médicalement. Nous sommes en train de nous acheminer vers une telle conception", a-t-il ajouté. Parallèlement aux travaux de ce congrès, plusieurs laboratoires et  équipementiers prennent part à une exposition, reflétant les dernières innovations  et produits médicaux et pharmaceutiques.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions