dimanche 22 septembre 2019 07:08:25

Ukraine : Obama et Hollande menacent Moscou

Le président américain Barack Obama et son homologue français François Hollande ont mis en garde la Russie contre des «coûts» supplémentaires si elle persistait à «déstabiliser» l'Ukraine, a indiqué vendredi la Maison -Blanche après une conversation téléphonique entre les deux responsables.

PUBLIE LE : 17-05-2014 | 23:00
D.R

Le président américain Barack Obama et son homologue français François Hollande ont mis en garde la Russie contre des «coûts» supplémentaires si elle persistait à «déstabiliser» l'Ukraine, a indiqué vendredi la Maison -Blanche après une conversation téléphonique entre les deux responsables. A neuf jours de l'élection présidentielle prévue en Ukraine, «les présidents ont souligné que la Russie devra faire face à des coûts supplémentaires importants si elle maintient son attitude provocatrice et déstabilisatrice», a précisé l'exécutif américain dans un communiqué. Par ailleurs, environ deux millions d'électeurs de l'est de l'Ukraine, région en proie à des troubles, pourraient être privés de vote lors de l'élection présidentielle prévu le 25 mai, si le gouvernement ukrainien n'intervient pas pour assurer la sécurité, a averti hier la Commission centrale électorale. Dans un communiqué, la Commission a exprimé ses inquiétudes de l'«impossibilité» de préparer et d'organiser ce scrutin en raison "des actions illégales d'inconnus", en référence à la présence d'opposants armés dans les régions de Donetsk et de Lougansk. Le 13 mai, les opposants de ces régions ont proclamé leur "souveraineté" après des référendums d'indépendance jugés illégaux par la communauté internationale. La Commission a évoqué plusieurs cas d'antennes locales où la sécurité de ses fonctionnaires n'est pas assurée et fait état de cas de "menaces et de pressions physiques contre les membres des commissions électorales". A Donetsk, des séparatistes armés pro-russes ont pris vendredi le contrôle du quartier général de la Garde nationale ukrainienne, rapportent des médias. Selon ces sources, des hommes en armes sont entrés dans le quartier général des forces spéciales du ministère de l'Intérieur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions