dimanche 18 novembre 2018 05:51:19

14e édition du salon international de l’élevage, de l’agro-alimentaire et de l’agro-équipement : Renforcer la relation entre producteurs et industriels

L'industrie agro-alimentaire constitue un secteur vital représentant 5% des PME avec une valeur ajoutée de 270 milliards de dinars.

PUBLIE LE : 17-05-2014 | 0:00
Ph : Billal

L'industrie agro-alimentaire constitue un secteur vital représentant 5% des PME avec une valeur ajoutée de 270 milliards de dinars.

«Pas moins de 300 milliards de dinars ont été alloués par le gouvernement au secteur de l’agriculture pour le prochain quinquennat 2015-2019, contre 200 milliards accordés au titre du précédent quinquennat. L’Algérie consacre d’énormes moyens au développement de son agriculture, compte tenu de l’intérêt éminent que lui accorde le Président de la République», a  précisé le ministre de l’Agriculture et du développement rural, jeudi, lors de l’ouverture de la 14e édition du Salon international de la production agricole et agroalimentaire (SIPSA-AGROFOOD). «Il s’agit de la confirmation d’une volonté politique puissante et de la détermination tout aussi puissante de développer notre agriculture dans la perspective d’une production quantitative et qualitative des produits agricoles de base, de la mise en place des moyens nécessaires à leur transformation et de la réalisation d’une valeur ajoutée significative», a déclaré le ministre en ajoutant que la production agricole a connu des niveaux records durant les dernières années grâce à la volonté politique de l'Etat et celle des agriculteurs et des éleveurs de booster le secteur. Il a souligné toutefois, que l’apport des experts et des universitaires est «important et primordial» en raison que le développement de l’agriculture n’est possible que si le progrès scientifique «trouve une traduction concrète sur le terrain » et que les acteurs du développement agricole « s’approprient sans réticence «les techniques et le savoir-faire issus des sciences agronomiques contemporaines». Concernant l’approvisionnement des marchés des produits nécessaires durant le mois sacré de ramadhan, M. Nouri a affirmé, que «l'Etat s'est engagé à assurer tous les produits  indispensables au citoyen» ajoutant que «toutes les mesures ont été prises, notamment après les instructions données par le Premier ministre Abdelmalek Sellal lors du dernier Conseil des ministres où il a souligné la nécessité de coordonner les efforts entre les ministères de l'Agriculture, du Commerce et des autres départements concernés». Sur ce fait, le ministre a souligné, que le ministère travaille en coordination avec les ministères de l'Industrie et des mines et du Commerce pour l'adoption d'un plan de développement des industries manufacturières en Algérie, notamment avec le ministère des Ressources en eau dont le besoin «est permanent», dira le ministre, en indiquant que les deux ministères (Agriculture et Ressources en eau), œuvrent à mettre en place un système pour l'irrigation des terres agricoles et la lutte contre le gaspillage. « Nous avons plus de 50% de superficie irriguée que nous considérons comme acquis. Nous espérons développer davantage la filiale agro-alimentaire ». Répondant à une question relative à la possibilité de réduction de la facture des importations pour les prochaines  années, M. Nouri a souligné qu'il « est possible d'augmenter la production mais  certains produits continueront à être importés. C'est la nature du marché mondial ». Intervenant à cette occasion, le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib a affirmé qu’une grande complémentarité existe entre les deux secteurs  et que «l’eau source de vie en agriculture est capitale. Elle met à profit tous les projets d’intensification et de la production agricole dans les programmes qui existent entre l’eau et l’agriculture ».

Pour ce qui est de la région saharienne, environ 2,5 milliards de mètres cubes d’eau sont exploités actuellement
Il a fait savoir que «le pays consacre un investissement de plus en plus important à la réalisation d’infrastructures de mobilisation et de distribution d’eau pour l’irrigation avec actuellement, une mobilisation pour l’ensemble des utilisateurs de presque la totalité des ressources souterraines de l’ordre de 2,5 milliards de m3 avec un volume de plus de 5 milliards de m3 à travers les 70 barrages dans la région du Nord ». Il explique que son secteur accompagne le secteur de l'agriculture en matière d'élargissement des superficies irriguées en assurant annuellement 6.500.000.000 m3 d'eau à quelques 200.000 hectares de terre. «Cette coordination sera renforcée davantage, selon le ministre, eu égard aux défis qui se posent, à travers notamment l'irrigation d'un million d'hectares de terres agricoles à la faveur de la volonté politique et celle des investisseurs et des acteurs dans le secteur». explique le ministre, en ajoutant, que 9 stations de dessalement sont entrées en service alors que la mise en service des stations d'Oran et de Ténès est prévue pour l'été prochain.  Ces stations produisent environ un milliard m3 par an, a-t-il rappelé relevant les perspectives prometteuses dans le cadre des grands systèmes d'irrigation dont 40.000 hectares pour le barrage de Beni Haroun, 36.000 hectares pour les Hauts plateaux (Sétif) et 20.000 hectares dans le cadre du transfert des eaux de Koudiat Asserdoune. M. Necib a indiqué enfin que les terres irriguées seront élargies à 2 millions d'hectares pour le prochain plan quinquennal afin de répondre à la demande croissante. De son côté, le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb a indiqué que l'industrie agroalimentaire constitue un secteur vital représentant 5% des PME avec une valeur ajoutée de 270 milliards de DA. Il a rappelé que cette filiale emploie quelque 150.000 personnes et son développement devra porter ce nombre à 200.000 personnes dans les toutes prochaines années. Prévu du 15 au 18 mai, sous le signe «Synergie fertiles pour la vie. La passion nous anime, et la qualité nous réunit», le Salon devrait renforcer la relation entre producteurs agricoles et industriels dans le domaine de l'agro-alimentaire et constitue une opportunité pour découvrir les dernières innovations dans ce domaine. Cette manifestation devrait donner une nouvelle dynamique aux agriculteurs, les encourager à investir dans la qualité et de conclure des contrats avec les chefs d'entreprises de l'agroalimentaire. Quelque 540 exposants de 27 pays ont pris part à cette manifestation économique. Outre l'Algérie, présente avec 150 entreprises, ce Salon pour lequel 20.000 visiteurs sont attendus, verra la participation de la Chine, la Turquie, la France, l'Espagne et l'Italie. Un espace est consacré à la production nationale (produits frais, produits laitiers, viandes, apiculture, boissons, conserves...). Par ailleurs, un forum maghrébin vétérinaire sera organisé en marge du Salon sur les stratégies de protection de la qualité des produits et du consommateur. Un séminaire sera organisé également à cette occasion (16-17 mai) sur les produits laitiers ainsi qu'un autre sur l'aviculture (17 mai) outre une rencontre sur l'eau (18 mai).
 Kafia Ait Allouache

hocine necib, ministre des ressources en eau :
“Le taux de remplissage des barrages en Algérie dépasse les 81 %”


Le taux de remplissage des barrages en Algérie est  estimé, actuellement, à plus de 81 %, soit l'équivalent de 5,5 milliards de  mètres cubes, a affirmé jeudi à Alger le ministre des Ressources en eau, Hocine  Necib.  "Le taux de remplissage des barrages dépasse les 81%, ce qui représente  une réserve d'environs 5,5 milliards de mètres cubes", a-t-il déclaré en marge  d'une cérémonie de désignation de deux lycéens en tant qu'ambassadeurs algériens  de l'eau à la 1ère Assemblée mondiale des ambassadeurs de l'eau prévue du 27  au 29 mai à Istanbul.          
Ces réserves représentent  "une quantité suffisante pour assurer un  bon approvisionnement de la population en eau potable", a-t-il ajouté, soulignant   les "apports assez importants" au niveau des nappes phréatiques, plus particulièrement  sur le littoral. Selon le ministre, "tout le réseau des installations du dessalement"  d'eau de mer sera sollicité en été, assurant que les responsables du secteur  ont pris des mesures afin d'assurer "un service permanent et soutenir les zones  en difficulté".   Pour le sud, le ministre a révélé que des "mesures importantes" ont  été prise pour améliorer la situation dans certaines wilaya souffrant de la  sécheresse, donnant l'exemple de Bechar où son département "vient d'envoyer  14 camions-citernes et une ensacheuse qui livre de l'eau en sachet afin d'alimenter  les quartiers en difficultés.
A propos des projets destinés à la région du sud du pays, M. Necib a  cité l'extension de la carte hydrogéologique de la région, la réalisation de  nouveaux barrages et la sensibilisation afin d'habituer les gens à se rabattre  sur les  eaux souterraines. Sur l'échelle nationale, "une douzaine de barrages sont en cours de  réalisation, ce qui portera le parc national des barrages à 84 barrages, ainsi  que la capacité de stockage à 9 milliards de mètres cubes", a-t-il encore ajouté.            
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions