samedi 17 aot 2019 16:03:13

Foncier industriel : La demande en forte augmentation en 2013

La demande en foncier industriel en Algérie a enregistré, en 2013, une forte augmentation de 40% sur un an, stimulée notamment par les mesures de soutien à l’investissement prises par les pouvoirs publics, selon l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (Aniref).

PUBLIE LE : 16-05-2014 | 23:00
D.R

La demande en foncier industriel en Algérie a enregistré, en 2013, une forte augmentation de 40% sur un an, stimulée notamment par les mesures de soutien à l’investissement prises par les pouvoirs publics, selon  l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (Aniref).

Le nombre des demandes traitées par le Comité d’assistance à la localisation et à la promotion des investissements et de la régulation du foncier (Calpiref) pour l’exercice 2013 a atteint 3.851 dossiers, soit une augmentation de 40% par rapport à 2012, précise l’Aniref dans sa dernière note de conjoncture obtenue par l’APS. «La demande en foncier de concession a été probablement boosté par les mesures prises par les pouvoirs publics. Ces mesures peuvent même être un incitatif pour s’engager dans l’investissement industriel», a noté l’agence. La conjoncture liée à l’investissement a été marquée par les mesures prises par les lois de finances dont l’objectif principal est de favoriser la production nationale. «Bien que le contexte économique demeure peu propice au secteur industriel, les investisseurs anticipent positivement en s’engageant dans la création d’entreprises et l’investissement», explique l’Aniref. L’Aniref rappelle, à cet égard, que le nombre des entreprises industrielles enregistrées au CNRC a connu une hausse de 5% à fin septembre 2013, alors que  les investissements du secteur industriel déclarés auprès des services de l’Andi (Agence nationale pour le développement de l’investissement) enregistrent 1.544 projets totalisant un montant de 1.092 milliards de DA. Toutefois, la demande en foncier se fait plus pressante sur l’offre, selon l’agence qui souligne que le niveau d’acceptation a été «modeste» avec  seulement 47% des demandes. «La tension sur les disponibilités demeure forte, les rejets de dossiers  est en hausse par rapport à 2012 (1.413 dossiers contre 534)», a constaté l’Aniref qui fait remarquer que le nouveau dispositif de concession du foncier «est probablement à l’origine de cette propension à l’investissement».         

Cette tension s’est traduite par une augmentation «significative» des  prix par rapport à 2012 (+16,5%). Le prix moyen national se situe à 5.064 DA/m2, d’après les données de l’agence. Par rapport à l’année de base (2008), le prix moyen est en augmentation de 20 points, soit 7,2% par an, dénotant une tension persistante sur les prix. Le foncier public mis en concession joue, cependant, un rôle de modération. Selon l’Aniref, les concessions du foncier relevant du domaine privé  de l’État se développent supplantant les cessions réalisées sur le foncier privé. L’indice d’évolution annuelle des transactions du foncier économique était de 143 en 2013, soit une hausse de 43% par rapport à 2012. «Cet accroissement du volume est essentiellement le fait des concessions publiques», souligne l’Aniref.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions