mercredi 19 septembre 2018 22:37:23

Ghardaia : Sit-in de lycéens devant la direction de l’éducation

Plus de 200 lycéens de la vallée du M’Zab ont observé, hier, un sit-in devant la direction de l’éducation nationale de Ghardaïa pour « attirer l’attention des autorités sur leurs conditions de scolarité » à la veille de l’examen du baccalauréat.

PUBLIE LE : 15-05-2014 | 0:00

Plus de 200 lycéens de la vallée du M’Zab ont observé, hier, un sit-in devant la direction de l’éducation nationale de Ghardaïa pour « attirer l’attention des autorités sur leurs conditions de scolarité » à la veille de l’examen du baccalauréat.
Des lycéens, pour la plupart en classe de terminale, ont exprimé leur « désarroi » à la veille de l’examen du baccalauréat  marquée par « des mouvements de grève d’enseignants, durant le premier trimestre, suivis d’une perturbation grave de la scolarité durant les événements de Ghardaïa ». « Nous interpellons la ministre de l’Education nationale sur la situation catastrophique de notre scolarité durant l’année, aggravée par le conflit qu’a connue la région du M’Zab et qui perturbe encore notre scolarité à ce jour dans les différents lycées », a indiqué inquiète une jeune scolarisée du lycée Moufdi-Zakaria. Abondant dans le même sens, des lycéens des quartiers de Sidi Abaz et d’El Korti ont considéré que leur « scolarité a été gravement perturbée par les évènements » et que de « nombreux enseignants ont fui les violences et l’insécurité dans les établissements scolaires ».
Plusieurs centaines d’élèves, collégiens et lycéens de la vallée du M’Zab n’ont plus accès à leurs établissements depuis janvier dernier et risquent de perdre toute l’année scolaire.
Plusieurs établissements scolaires sont encore fermés à cause de « l’insécurité, de l’intolérance et des préjugés dans certains quartiers de Ghardaïa favorisés également par l’absence des enseignants », notamment dans les lycées de Sidi-Abaz, El-Kourti Moufdi-Zakaria et Filali, ainsi que des collèges et écoles primaires dans les quartiers de Ben Ghanem, El Houfra et El Aïn, a signalé un groupe de citoyens dont des parents d’élèves.  
Pour un responsable de l’éducation « des efforts sont consentis pour relever le niveau des lycéens, notamment ceux des classes de terminale à quelques jours du Bac », a-t-il soutenu. Les lycéens se sont dispersés dans le calme, sous un imposant dispositif sécuritaire.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions