Syrie, Lakhdar Brahimi : « Situation très difficile, mais pas désespérée »

Le médiateur international en Syrie Lakhdar Brahimi, qui vient de donner sa démission, a qualifié, mardi passé, la situation en Syrie de « très difficile, mais pas désespérée » et affirmé « qu’il n’y a pas de raison de baisser les bras».
PUBLIE LE : 14-05-2014 | 23:00

Le médiateur international en Syrie Lakhdar Brahimi, qui vient de donner sa démission, a qualifié, mardi passé, la situation en Syrie de « très difficile, mais pas désespérée » et affirmé « qu’il n’y a pas de raison de baisser les bras».
 M. Brahimi s’adressait à la presse après son dernier exposé devant le Conseil de sécurité de l’Onu, réuni à huis clos. Il a souligné que « le communiqué de Genève restait au centre » des efforts de paix. Ce texte prévoit une transition politique en Syrie, mais les deux camps n’ont pas réussi à s’accorder sur les moyens de l’appliquer lors de leurs pourparlers en janvier et février à Genève sous l’égide de M. Brahimi. Il a aussi jugé « intéressant » un « plan » que l’Iran lui a suggéré lors de sa dernière visite à Téhéran et qui comporte quatre points : cessez-le-feu, « formation d’un gouvernement d’unité nationale », « révision de la Constitution qui limiterait les pouvoirs du président » et élections présidentielle et législatives. Les Iraniens étaient prêts, si ce plan avait été accepté par le Conseil de sécurité, à essayer de retarder l’élection présidentielle syrienne du 3 juin mais « c’est désormais trop tard », a expliqué M. Brahimi.

 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : [email protected]