jeudi 05 dcembre 2019 17:15:55

Séminaire sur la Nomenclature Algérienne des Métiers et Emplois : Un fichier national de l’emploi sera élaboré prochainement

L’Union Européenne s’associe à la modernisation de l’ANEM

PUBLIE LE : 14-05-2014 | 0:00
Ph : Nacéra I.

«Grace aux grands efforts déployés par les pouvoirs publics la courbe du taux de chômage global  a baissé à 9.8% en 2013, tandis qu’en 2000, ce taux était de 29,7% », c’est ce qu’a déclaré Mohamed El Ghazi, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale. S’exprimant à l’occasion de la tenue hier à l’hôtel Hilton du séminaire sur la Nomenclature algérienne des métiers et emplois «NAME», placé sous le thème «compétences, métiers, emplois»  , il a fait savoir que «le taux de chômage des jeunes de la tranche d’âge 16-24 ans est réduit à 54,07% en 2000 à 24,8% en 2013 et le taux de chômage des diplômés est passé de 21,4% en 2010 à 15,2% en 2012 pour atteindre 14,3% en 2013». Les réformes engagées par le Président de la République, a-t-il dit «réservent une place centrale à l’emploi, notamment dans le cadre du  programme de réformes des structures et missions de l’Etat et de modernisation des services publics». Et de poursuivre «la modernisation des services de l’emploi, et l’amélioration de leurs performances et prestations en direction des demandeurs d’emploi et des employeurs, constitue un objectif prioritaire du Gouvernement». Dans cette perspective, a-t-il ajouté «le plan d’action pour la promotion de l’emploi et la lutte contre le chômage adopté en 2008, a inscrit  comme axe de travail, la modernisation de la gestion du marché du travail et la redynamisation du service public de l’emploi afin de faciliter et favoriser l’insertion des demandeurs d’emplois notamment les jeunes sur le marché du travail».  Il a rappelé dans ce cadre que «le Gouvernement a pris, en 2011, d’importantes mesures visant à favoriser la création d’emplois et à encourager les recrutements, notamment des jeunes demandeurs d’emploi». Ces mesures ont été complétées en 2014, selon lui «à travers l’instruction n°1 du 3 février 2014, du Premier ministre relative à l’assouplissement des procédures d’intermédiation sur le marché du travail, venue renforcer le dispositif, en conférant plus de célérité et de transparence aux procédures de placements des demandeurs d’emploi». «Dans le cadre de l’encouragement de l’entreprenariat des jeunes,  le taux de bonification des taux d’intérêt bancaires a été porté à 100% au niveau national à compter de juillet 2013 »a-t-il rappelé.

L’Union Européenne s’associe à la modernisation de l’ANEM
Toutes les mesures entreprises a ensuite indiqué Mohamed El Ghazi,  en faveur de la création d’emplois et les moyens mis en œuvre en matière de modernisation de l’ANEM ont permis à cette dernière de mieux saisir les opportunités d’emplois offertes par l’économie et d’accroître ses performances en termes de placement,  ce qui a fortement contribué à réduire le taux de chômage». S’agissant du nombre de placements il relève qu’il «est passé de 39.205 en 2003, à 155.272 en 2008, pour atteindre 457.470 en 2013». Cette tendance ascendante du placement économique se maintient  encore en 2014, comme l'atteste le volume des placements effectués par l'ANEM qui est de l'ordre de 112.162 pour la seule période allant du 1er Janvier au 30 avril 2014. Les résultats enregistrés pendant ces trois dernières années, indiquent selon lui « une amélioration certaine des performances tant du point de vue de la promotion de l’emploi salarié que de l’appui à la création d’activités». Mettant l’accent sur l’organisation de ce séminaire il indique que «celui-ci  s’inscrit dans le cadre du programme de  modernisation des outils et instruments de gestion du marché du travail mis en œuvre par l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) depuis la fin 2006». A une question relative au recrutement des jeunes au Sud, il a indiqué qu’il y a des instructions du Premier ministre sur le recrutement des jeunes du Sud selon leurs spécialités.  Il dira dans ce sens «ces jeunes ont le droit de demander des postes du travail».
Le ministre a annoncé une visite au Sud, le mois prochain d’une délégation de l’ANEM pour étudier la situation de cette région pour améliorer la situation de cette frange de société. Il a également relevé qu’«un  fichier national de l’emploi sera élaboré prochainement» il expliqué que ce dernier permettra  d’identifier le nombre des jeunes demandeurs d’emploi et le nombre d’emplois offres et d’avoir  une carte graphique de l’emploi au niveau national ». De son côté le chef de la coopération de la délégation de l'Union  européenne (UE) en Algérie, Paulo Martins, a exprimé sa satisfaction quant à l’organisation de ce séminaire sur la Nomenclature, en indiquant que l'UE et le gouvernement algérien ont décidé de mettre l'accompagnement de la modernisation de l'Agence nationale de l'emploi au premier rang des objectifs du projet d'appui au secteur de l'emploi en Algérie.
Makhlouf Aït Ziane

-----------------------------

A propos du projet Nomenclature
Le projet Nomenclature algérienne des métiers et emplois (NAME), a été élaboré par l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) à travers son partenariat avec son homologue français «Pôle-Emploi», après la signature d’une convention en décembre 2006, donnant à l’ANEM le droit d’utilisation du Répertoire opérationnel des métiers/emplois (ROMEV3). Un programme de partenariat bilatéral, signé en janvier 2011, a enregistré la mise en place d’une assistance technique, assurée par les experts de Pôle-Emploi pour l’adaptation des fiches du ROME V3 au contexte algérien. Ce programme a été complété par la signature de l’avenant en 2013, pour la finalisation du projet NAME. Le Projet d'appui au secteur de l'emploi en Algérie (PASEA) est un programme issu d’un accord entre le gouvernement algérien et l’Union européenne, signé le 27/12/2010. La partie algérienne a désigné comme bénéficiaire principal du PASEA, l’Agence nationale de l’emploi (ANEM), le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale (MTESS) est l’autre bénéficiaire important. Ce programme vise à appuyer l’ANEM dans sa mission  de gestion de l’intermédiation entre l’offre et la demande d’emploi et permet de lui apporter un appui technique dans le cadre de la mise en place de son nouveau système d’information et à l’accompagner pour l’établissement de statistiques fiables sur le marché du travail. L’atteinte de ces objectifs passe par la mobilisation d'une expertise de qualité et le développement d'outils adéquats. Dans cette perspective, la Nomenclature algérienne des métiers et emplois (NAME) élaborée par l’Agence nationale de l‘emploi (ANEM) en partenariat avec le Service public de l’emploi français (Pôle-Emploi), vise notamment l’instauration d’un langage commun à même de faciliter le rapprochement entre l’offre et la demande d’emploi, de permettre d’identifier les besoins en formation pour mieux répondre aux attentes du marché de travail et d’élargir les filières professionnelles accessibles aux personnes confrontées à la mobilité professionnelle.
M. A. Z.

-----------------------------

25.000 jeunes titularisés dans des postes vacants
«25.000 jeunes ayant bénéficié du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle ont été titularisés récemment dans des postes vacants au niveau de différentes  administrations», a fait savoir le ministre dans une déclaration à la presse  en marge d’une rencontre sur la Nomenclature algérienne des métiers et de l’emploi. «Le gouvernement a recensé depuis le début de l’année, un total de 43.000 postes vacants au niveau des administrations à travers le territoire national»,  a ajouté le ministre précisant que cette opération se poursuivait pour favoriser  le recrutement du plus grand nombre possible de jeunes à chaque fois que des postes vacants sont enregistrés.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions