mercredi 21 novembre 2018 22:10:18

Partenariat ministère de la santé - General Electric : Le groupe américain, partenaire de la refonte du système de santé

«Afin d’améliorer la situation et de permettre à tous les citoyens de bénéficier de leur droit légitime et constitutionnel à la santé, nous avons décidé, fin 2013, d’interdire l’ouverture de nouveaux postes de médecins spécialistes dans dix-sept wilayas du Nord, à l’effet de dynamiser et de développer la couverture médicale spécialisée dans les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux»

PUBLIE LE : 14-05-2014 | 0:00
Ph : Nacéra

«Afin d’améliorer la situation et de permettre à tous les citoyens de bénéficier de leur droit légitime et constitutionnel à la santé, nous avons décidé, fin 2013, d’interdire l’ouverture de nouveaux postes de médecins spécialistes dans dix-sept wilayas du Nord, à l’effet de dynamiser et de développer la couverture médicale spécialisée dans les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux», a déclaré, hier à Alger, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, dans une allocution lue en son nom par le chef de cabinet, Ali Rezgui, lors du lancement officiel de l’initiative «Healthymagination» en Algérie par le groupe américain General Electric.
Le ministre a expliqué qu’«additivement à cette opération basée sur la politique du service civil obligatoire auquel sont soumis les nouveaux praticiens spécialistes, l’État a programmé de réaliser dix nouveaux CHU dans différentes régions du pays. Ces CHU offriront un cadre moderne épousant les mutations profondes des technologies de la santé et permettant également la promotion de soins de haut niveau, tout en donnant  une grande impulsion à la recherche médicale nationale qui reste en deçà des attentes». Et d’ajouter : «Parmi les particularités de ce programme, se trouve la création et/ou la réalisation de trois CHU à Béchar, Laghouat et Ouargla. Ces centres permettront d’assurer la formation médicale graduée et post-graduée au profit des populations du Sud de manière à accélérer la réduction des déficits tout en assurant le développement de recherches scientifique s’intéressant aux spécificités épidémiologiques de ces régions».
Selon lui, la même démarche vaut pour l’encadrement paramédical dans la mesure où le programme en cours prévoit la réalisation de vingt instituts de formation paramédicale d’une capacité unitaire de 400 places pédagogiques pour permettre à toutes les wilayas de couvrir leurs besoins en la matière. «En plus de l’important réseau infrastructurel réalisé dans les années 1980 et durant la dernière décennie, et ayant permis de porter le nombre d’hôpitaux à près de 300 ; celui des polycliniques à plus de 1.500 et celui des salles de soins à plus de 7.000, le programme de développement en cours se caractérise par l’existence de 3.058 opérations d’investissement pour une enveloppe globale dépassant les 424 milliards de DA en autorisation de paiement», a-t-il indiqué. Selon M. Boudiaf, cet ambitieux programme œuvre à améliorer et à moderniser la couverture sanitaire à l’effet d’offrir des soins spécialisés de qualité, de réduire le déficit en offre de radiothérapie, d’élargir le réseau de formation graduée et post-graduée, de prendre en charge les pathologies marginalisées comme la chirurgie pédiatrique, d’améliorer la prise en charge des parturientes et de nouveaux-nés dont le nombre atteindra un million de nouveaux-nés, cette année, et de gommer les disparités géographiques dans le domaine de la couverture sanitaire.
De nombreux axes structurants accompagnent cet ambitieux programme de développement, parmi lesquels la création de l’Agence nationale de gestion, de réalisation et d’équipement des établissements de santé, dont il est attendu, en plus du suivi des réalisations, de veiller à mettre en place une stratégie dans le domaine de la normalisation des équipements importés, ainsi que leur maintenance. La création d’un partenariat avec les producteurs d’équipements de radiothérapie, à savoir l’américain VARIAN et le suédois ELEKTA, pour assurer l’équipement des nouveaux centres et actualiser les équipements des anciens services.
Le PDG de GE, John Dineen, a déclaré que «le partenariat avec le ministère de la Santé est très important  pour la proposition de solutions, en vue d’améliorer l’état de la santé». De son côté, Farid Fezoua, président-directeur général de GE Healthcare Afrique, a déclaré que «Healthymagination traduit l’engagement de GE Healthcare à long terme afin d’améliorer le bien-être collectif en facilitant l’accès aux meilleurs soins médicaux. En rendant les technologies médicales de pointe plus abordables et plus accessibles, GE Healthcare pourra améliorer la productivité des infrastructures de santé et fournir des soins plus efficaces à une population plus large». Et d’ajouter : «Avec le lancement de Healthymagination, nous sommes fiers d’être des partenaires engagés auprès des professionnels de santé en Algérie, et de sensibiliser la population à la prise en charge de certaines pathologies. Le cancer et les maladies cardiaques sont perçus, d’après notre étude, comme des préoccupations majeures, tandis que le coût des traitements associés représenterait un frein important à leur prise en charge pour les personnes interrogées. À travers la campagne «Ensemble, abordons la santé autrement», GE se concentrera sur la sensibilisation aux principaux défis de santé et encouragera les Algériens à adopter les mesures destinées à prévenir l’apparition de ces pathologies. Nous sommes reconnaissants à ce titre envers le ministère de la Santé pour son soutien dans cette démarche, qui s’inscrit dans la vision du gouvernement de doter le pays des meilleures solutions de santé au monde.»
Il y a lieu de noter que le lancement de l’initiative Healthymaginqtion de GE «Ensemble, abordons la santé autrement» intervient après une étude approfondie sur les habitudes et perspectives de soins de santé des Algériens.
L’étude révèle que le cancer et les maladies cardiovasculaires sont les principales sources de préoccupation pour les citoyens et les professionnels de la santé en Algérie.
Le programme Healthymagination met l’accent sur le diagnostic précoce et les technologies innovantes qui améliorent l’accès aux soins.
Avec le lancement en Algérie de son initiative mondiale, Healthymagination renforce son engagement à soutenir le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, et les partenaires-clés du secteur privé afin d’améliorer la qualité et l’accessibilité aux soins de santé.
La mise en place de Healthymagination en Algérie intervient à la suite d’une première étude représentative portant sur les pratiques et les perspectives en matière de soins de santé en Algérie. L’étude menée par GE porte sur un panel de plus de 1.000 personnes dans les wilayas d’Alger, Oran et Constantine, au travers de groupes de discussion, de rencontres et d’interviews.
Wassila Benhamed
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions