vendredi 20 septembre 2019 18:59:36
D.R

L'Algérie et l'Union européenne (UE) tiendront, aujourd’hui à Bruxelles la huitième session de leur Conseil d’association qui sera axée sur la coopération économique et le dialogue politique, et permettra des échanges sur les questions régionales et internationales ainsi que sur la Politique européenne de voisinage (PEV). "L'Algérie fera valoir lors de cette session ses attentes en matière des perspectives de la coopération économique avec l'Union européenne", a indiqué  à l'APS une source de la délégation algérienne. Les points relatifs au renforcement des investissements et à la poursuite de l'accompagnement européen dans les efforts de diversification de l'économie algérienne seront ainsi évoqués lors de cette réunion qui sera conjointement  présidée par le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, et son homologue grec dont le pays assure la présidence tournante de l'UE, a  précisé cette source. Les deux parties aborderont aussi les perspectives du développement  de la coopération énergétique. L'Algérie et l'UE avaient signé en juillet 2013 un mémorandum d'entente  sur un partenariat stratégique dans le domaine de l'énergie. Paraphé à Alger par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, cet accord porte sur toutes les actions de coopération dans le domaine des énergies, notamment conventionnelles  et renouvelables ainsi que sur l'industrie énergétique, le transfert de technologies,  l'expertise et le management. Le mémorandum d'entente porte aussi sur l'assurance des approvisionnements de l'Europe en énergie et la garantie des parts du marché de l'Algérie au sein de l'UE.

La PEV sera au menu des discussions
La session du Conseil d'association sera l'occasion pour parapher, le protocole à l'Accord d'association sur la participation de l'Algérie aux programmes de l'UE relatifs à la recherche/développement ouverts aux pays partenaires du voisinage de l'UE. "Cette participation aux programmes communautaires permettra à notre  pays de bénéficier de l'expertise et du transfert des connaissances dont disposent  les centres d'excellences européens dans différents domaines", a précisé dimanche un communiqué du ministère des Affaires étrangères. La partie algérienne saisira en outre, cette opportunité pour réitérer  l'attachement de l'Algérie au "renforcement" des liens de coopération avec l'UE,  ses institutions et ses 28 Etats membres en vue de la promotion et du développement d'un partenariat global, diversifié et mutuellement bénéfique. Il s'agit aussi pour les deux parties de "se consulter" et d'"échanger"  leurs vues sur les "récents développements" intervenus en Algérie et dans l'UE,  ainsi que sur les "mutations" en cours dans la région et des questions d'actualités d'intérêt commun.  Les discussions porteront essentiellement sur "la facilitation du déplacement  des Algériens dans les Etats membres de l'UE", a-t-on affirmé. La Politique européenne de voisinage (PEV) sera, elle aussi, au menu  de la réunion d’aujourd’hui, a indiqué, par ailleurs, la même source, ajoutant que  pour cet aspect, la partie algérienne "développera sa vision par rapport à  cette politique". L'Algérie n'a pas encore adhéré à la PEV, lancée en 2003, la jugeant  "contraignante" notamment en matière de politique intérieure des pays voulant  y souscrire et sur le chapitre de la libre circulation des personnes. Un processus de consultations a été lancé en 2010 pour revisiter la  PEV et l'adapter au nouveau contexte régional et aux besoins des partenaires. L'Algérie a participé à ce processus de révision de la PEV où elle a  demandé l'inclusion de principes directeurs liés à la souplesse, à la formulation  des plans d'action sur la base de la demande et non de l'offre.  

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions