vendredi 24 mai 2019 05:14:02

Protection du patrimoine forestier : La Gendarmerie nationale et la Direction des forêts adaptent leur démarche

Fort d’une superficie de 4,1 millions d’hectares, dont 90% est situé au nord du pays, le patrimoine forestier algérien nécessite assurément un intérêt particulier et une protection totale contre toutes les formes d’agression.

PUBLIE LE : 13-05-2014 | 0:00

Fort d’une superficie de 4,1 millions d’hectares, dont 90% est situé au nord du pays, le patrimoine forestier algérien nécessite assurément un intérêt particulier et une protection totale contre toutes les formes d’agression. Ceci d’autant que 40% de la population algérienne vit en milieu rural. Et qui mieux qu’un corps de sécurité de la trempe de la Gendarmerie nationale pour accomplir cette tâche. Dans cette optique, un accord de coopération a été signé hier entre la GN et la Direction générale des forêts, avec, en point de mire, la protection du patrimoine forestier de toutes les dégradations et autres menaces. «Il s’agit d’abord de pérenniser cette richesse et ce patrimoine afin de le préserver de toutes les menaces», a expliqué le directeur de la sécurité publique et de l'emploi au commandement de la Gendarmerie nationale qui insiste, à cette occasion, sur l’importance des échanges des informations et des expériences entre les deux institutions. « Il est vital également de faire adapter les mécanismes de protection de notre patrimoine forestier», a ajouté le colonel Mohamed-Tahar Bennamane qui se réjouit d’une telle démarche qu’il qualifie de premier «jalon» posé sur la voie de la consolidation de la coopération bilatérale, et du renforcement de l'action entre les deux parties. «Ce sera bien avec le déploiement des unités de la Gendarmerie nationale pour arriver à une meilleure maîtrise de cet espace à travers des actions de contrôle et d'intervention conformément à la législation en vigueur», indique le directeur de la sécurité publique et de l'emploi au commandement de la GN. Pour sa part, le patron de la DGF évoque les bienfaits de la forêt, et cite, à titre d’exemple, le phénomène de la désertification, que seule la préservation et le renforcement du patrimoine forestier sont à même de le freiner. «Raison qui nous pousse à conjuguer nos efforts avec d’autres parties, dont la Gendarmerie nationale dont on connaît l’efficacité sur le terrain», a affirmé Mohamed Seghir Noual. Pour revenir à l’accord conclu entre la DGF et la GN, celui-ci, le premier du genre, vise l'échange de renseignements opérationnels et la planification et l'exécution des services mixtes. Il a pour objet également, l'échange d'expériences dans le domaine d'intérêt commun relatif à la protection du patrimoine forestier, la formation et le conseil technique, outre la sensibilisation, la vulgarisation et l'éducation pour favoriser la protection et le développement du patrimoine forestier.
S. A. M.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions