mercredi 21 novembre 2018 20:02:08

Bordj Bou-Arréridj : 900 milliards pour ramener de l’eau au nord de la wilaya

Renouvellement des instances de la Chambre de commerce

PUBLIE LE : 13-05-2014 | 0:00
D.R

La wilaya de Bordj Bou-Arréridj a bénéficié de deux opérations de transfert hydrique. La première concerne le nord de la wilaya à partir du barrage de Tichihaf situé dans la wilaya de Béjaïa. La seconde touche l’ouest à partir du barrage de Tisseldit de Bouira. Le transfert des eaux du barrage de Tichihaf de Béjaïa a été rendu nécessaire par l’augmentation des besoins de la population du nord de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj composée de 8 communes. Quatre d’entre elles appartiennent à la daïra de Djaâfra. Il s’agit du chef-lieu de cette dernière, de Tefreg, de Colla et d’El-Maien. 3 sont situées à Bordj Zemmoura, Tassameurt et Ouled Dahmane. La dernière commune est Theniet Nasr qui appartient à la daïra de Medjana. Cette population qui est de l’ordre de 64.746 habitants a exprimé un besoin de 10.353 mètres cubes en 2013. Les forages qui ont été réalisés dans la région n’ont pas suffi pour couvrir ces besoins. Les habitants reçoivent, dans les meilleurs des cas, une dotation d’une fois par semaine.
Ces besoins devront passer à près de 14.000 mètres cubes en 2020, et dépasser les 20.000 en 2030 .
Le transfert hydrique qui devra etre effectué à partir du barrage de Tichihaf a nécessité un financement de 900 milliards de centimes, dont les études ont été terminées, ainsi que les procédures administratives. Les travaux qui vont commencer prochainement consisteront en la réalisation de 5 réservoirs, 7 stations de pompage et une conduite principale de 71 kilomètres qui représente la distance entre le barrage et la région nord.
Notons que la wilaya de Bordj Bou-Arréridj qui partage les eaux du barrage d’Aïn Zada avec la wilaya de Sétif devra profiter du contenu complet de cette structure à partir de 2015. Ce qui offrira la possibilité d’améliorer la dotation journalière des habitants, ainsi que le nombre des communes touchées qui est actuellement de 10.
Fouad Daoud

--------------------------------

Renouvellement des instances de la Chambre de commerce
La scène économique locale a été occupée cette semaine par le renouvellement des instances de la Chambre de commerce et d’industrie les Bibans de Bordj Bou-Arréridj. Cet événement était attendu du fait de l’importance de cette structure dans le développement de la wilaya. Cette dernière a connu une dynamique certaine en matière d’investissement, ces dernières années.
La Chambre de commerce, née après la scission de celle de Sétif qui regroupait les quatre wilayas de Sétif, mais aussi Bordj Bou- Arréridj, Béjaïa et Msila, a connu deux bureaux et autant de présidents. Le premier a été dominé par le secteur du BTPH, et le second par le commerce. Justement, le secteur de l’industrie qui a fait la fierté de la wilaya était très mal représenté. Ses préoccupations non plus n’étaient pas prises en charge comme il se doit. Même l’adhésion à la chambre était faible.
La wilaya de Bordj Bou-Arréridj, qui compte des milliers de sociétés, n’avait que quelques centaines de membres de la Chambre de commerce. Cela devra changer après l’opération de renouvellement des instances de la structure.
Celle-ci a donné une majorité aux industriels. 10 membres de l’assemblée appartiennent à ce secteur, contre 6 pour le BTPH, 4 pour le commerce et 3 pour les services.
En attendant l’élection du président de la Chambre, du bureau et des présidents de commissions techniques qui devra avoir lieu la semaine prochaine, cette majorité devra insuffler une nouvelle dynamique à la structure. Rappelons que l’ancien président, Nadjib Amara, et trois autres membres de son bureau ont été réélus dans la nouvelle instance.
F. D.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions