jeudi 04 juin 2020 23:08:19

A quelques jours des examens de fin d’année scolaire : La course vers les cours particuliers reprend

A l’approche des périodes d’examens, notamment pour le baccalauréat, la cadence des révisions s’accélère et les élèves recourent de plus en plus aux cours particuliers. Le phénomène prend des proportions dont les conséquences sont contraignantes et réelles et les parents consentent de gros sacrifices au vu des tarifs exorbitants pratiqués par certains enseignants.

PUBLIE LE : 12-05-2014 | 0:00
D.R

A l’approche des périodes d’examens, notamment pour le baccalauréat, la cadence des révisions s’accélère et les élèves recourent de plus en plus aux cours particuliers. Le phénomène prend des proportions dont les conséquences sont contraignantes et réelles et les parents consentent de gros sacrifices au vu des tarifs exorbitants pratiqués par certains enseignants.

Ces cours payants se développent de plus en plus et concernent même les enfants scolarisés dans le cycle primaire, et ce malgré l’instruction ministérielle interdisant cette pratique.
Cours particuliers à domicile ou cours intensifs en groupe en cette période cruciale ; deux méthodes complémentaires qui permettent à nos élèves de travailler une matière ou une autre en profondeur.
Les parents d’élèves, n’ont pas le choix et vivent au rythme du marché très lucratif des révisions. Ils sont très nombreux à avoir recours à ces cours coûteux, mais sont-ils vraiment efficaces ?  Ces cours « informels »  sont dispensés, selon certains parents, pour pallier aux difficultés scolaires rencontrées par leur progéniture à l’école, ou seulement pour la préparation des examens du BAC, du  BEM et même l’examen de la 6e ou tout simplement pour améliorer leur performance scolaire.
Un nombre important d'élèves des différents établissements scolaires d'Alger toutes filières confondues ont mis en avant l'importance de ces cours de soutien soulignant que « la charge » des programmes scolaires et le volume horaire insuffisant, notamment après les grèves répétées dans le secteur, ne favorisent pas une bonne assimilation des contenus. A Kouba, à l’intérieur d’un local, un professeur pour 15 élèves au maximum au lieu de 40 en classe, voire plus. Ici calme et concentration. Du sur mesure, à 1.500 DA la séance.
 Les élèves s’entraînent jusqu’à ce qu’ils comprennent. Pour la plupart d’entre eux, il s’agit de rattraper le retard causé par les grèves ou encore l’absence de pédagogie chez certains enseignants. « J’ai raté complètement les matières scientifiques, notamment les maths et la physique chimie. Je n’arrive pas à suivre au lycée. Le courant ne passe pas avec les profs. Ce qui m’a poussé à prendre des cours supplémentaires, et ça marche », souligne Liès du lycée Saad-Dahleb.
Mais pour la plupart d’entre eux, ce sont de bons élèves qui veulent encore faire mieux. « Je travaille pour la mention au Bac et la préparation des concours qui sont assez durs pour une éventuelle inscription dans les écoles nationales », lance Kawthar une autre candidate en maths technique. La prise de cours particuliers est en premier lieu une aide à la scolarité de l'adolescent pour lui faire éviter un échec dans une matière ou éviter un redoublement voire une réorientation dans certaines filières. Mais pour une partie des jeunes, il ne s'agit pas d'éviter un échec, mais d'améliorer ses résultats, même si ceux-ci ne sont pas insuffisants.
Il s'agit d'être encore meilleur, en recevant une aide extérieure privée, pour augmenter ses notes, accéder à une filière plus exigeante, à une bonne école, etc. Il faut se surpasser. Cette compétition, peut-être inconsciente, fait également exploser le marché des cours particuliers, puisqu'il ne s'agit plus de combler les lacunes d'un système scolaire qui ne parvient pas à éviter l'échec de l'adolescent, mais d’y être plus compétent encore.

Réussite scolaire oblige !
Le sur mesure peut aller jusqu’aux cours particulier et là, c’est le prof qui se déplace à domicile. Madina du lycée Aicha filière sciences, et dont le pire cauchemar demeure les mathématiques dont le coefficient est de 5 au Bac. « Les cours supplémentaires à domicile, me permettent de revoir mes erreurs et me permettent de m’entraîner à terminer à temps tout en restant vigilante aux questions pièges » relève-telle. Sa mère a accepté de payer 3.000 DA la séance depuis le deuxième trimestre et ça marche « je vois le comportement de ma fille qui a changé. Elle commence à être très à l’aise avec la matière et puis c’est un vrai contrôle. Sur le bulletin du troisième trimestre elle a eu 4 points de plus dans la matière », soutient-elle.
De nombreux parents d'élèves offrent durant les deux derniers mois de chaque année scolaire des cours de soutien à leurs enfants candidats au baccalauréat, au BEM et même à la 6e, malgré les séances de perfectionnement prévues par le ministère de l'Education au sein des établissements scolaires. Si Tayeb n'a pas caché sa détermination et sa volonté à apporter une aide « financière » en plus du soutien moral et psychologique à ses deux fils Hassen, et Hussein afin de leur permettre de franchir respectivement les épreuves du Baccalauréat, en leur assurant  des cours particuliers « intensifs » dispensés par des enseignants « éminents».
Ces cours, a-t-il poursuivi, apportent un « plus » pour mes enfants avant les examens et c'est pour cette raison que je n'ai pas lésiné sur les moyens. Réussite scolaire oblige!
Pour l'enfant les moments de loisirs et de repos sont remplacés par une course après les cours. «Toutes les matières sont concernées par cette façon de faire qui a laissé émerger un comportement dommageable pour le secteur. Les élèves nantis n'accordent plus d'importance aux séances collectives dispensées en classe, puisque le soir ils disposent de professeurs particuliers.
Ces cours payants sont devenus « à la mode » même pour les petits. Sinon, comment expliquer que même les élèves de cinquième année primaire sont inscrits par leurs parents à ce genre de cours notamment en calcul et en langues arabe et française.
Sarah Sofi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions