jeudi 20 juin 2019 09:19:11

Patrimoine végétal : Des mesures concrètes pour freiner la déforestation

Chaque année, des milliers d’hectares de forêts partent en fumée, fragilisant davantage un patrimoine qui subit de plein fouet les conséquences de la désertification.

PUBLIE LE : 12-05-2014 | 0:00

Chaque année, des milliers d’hectares de forêts partent en fumée, fragilisant davantage un patrimoine qui subit de plein fouet les conséquences de la désertification. En effet, le phénomène de la déforestation est de plus en plus perceptible, en Algérie. Près de 30 millions d’hectares sont menacés par ce fléau, accentué par la déclaration de milliers de foyers de feux de forêts, chaque été. La forêt algérienne qui représente 11 % de la superficie totale du pays ne cesse de reculer, en dépit des efforts des services concernés de préserver le patrimoine végétal, à travers le reboisement, mais aussi la mise en place, chaque année, d’un dispositif pour la sauvegarde du couvert végétal. La mise en œuvre de cet instrument de travail a largement contribué à la limitation et la maîtrise des feux de forêts, l’été passé. Ce même mécanisme, il faut le préciser, est régulièrement revu et corrigé, tant sur le plan humain que matériel. Le bilan de l’été 2013, a fait ressortir une réduction sensible des surfaces ravagées par les flammes. En effet, 2.500 ha sur un total de 9.000 ha, ont été parcourus par le feu. Le même bilan relève 1.500 foyers d’incendie, contre un total de 4.000 incendies, déclarés durant la même période de 2012, occasionnant la destruction de 70.000 ha. La lutte contre l’amenuisement de la surface végétale, s’inscrit parmi les priorités des services des forêts, soutenus par les collectivités locales ainsi que la protection civile, aussi parties prenantes du dispositif de lutte contre les incendies de forêts. La stratégie adoptée par l’Algérie pour lutter contre ce fléau mise également sur les volets liés à la sensibilisation et la prévention auprès des populations qui habitent à proximité des forêts qui représentent, près de 40% de la population rurale. Aujourd’hui, le phénomène du rétrécissement des forêts est planétaire d’où l’importance de renforcer les mécanismes de lutte contre la dégradation des forêts pour freiner ce fléau, en Algérie. C’est dans ce cadre que s’inscrit d’ailleurs le programme de plantation de 1,2 million d’hectares entre 1999 et 2020 en sus de porter le taux national de couverture forestière à 13%, contre 11% actuellement. Parmi ces mesures, l’on notera aussi le projet relatif à la relance du barrage vert qui constituera un rempart contre l’avancée du désert devenu, de plus en plus une menace pour l’Algérie.
Samia D.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions