jeudi 19 octobre 2017 13:36:52

Bac Blanc a partir d’aujourd’hui : 450.374 candidats concernés

450.374 candidats scolarisés, relevant des classes de terminale, entameront à partir d’aujourd’hui les épreuves du baccalauréat blanc.

PUBLIE LE : 11-05-2014 | 0:00
D.R

450.374 candidats scolarisés, relevant des classes de terminale, entameront à partir d’aujourd’hui les épreuves du baccalauréat blanc.

A l’occasion de ces tests, les élèves, pour s’adapter aux épreuves du Bac, seront mis dans les mêmes conditions matérielles et psychologiques que durant l’examen.
Les établissements ont réquisitionné la totalité des personnels d’éducation pour la surveillance des examens. Les élèves des autres niveaux seront libérés durant toute la semaine.
Une occasion pour eux de se préparer pour les compositions du dernier trimestre. Rencontrés au niveau des différents lycées d’Alger-Centre, les élèves de terminale, toutes séries confondues, estiment que l’examen blanc leur permet de se situer dans les révisions. Dans ce contexte, ils se sont montrés « très satisfaits », de l’affichage des limites de chaque matière enseignée durant toute l’année scolaire. « Cette méthode de travail, nous réconforte, nous met à l’aise et nous guide dans les révisions et la préparation de l’examen », nous ont-ils confié.
Concernant les épreuves d’éducation physique, les candidats au Bac et au BEM ont déjà concouru  au niveau des divers centres ouverts à travers tout le territoire national.
Le bon déroulement des épreuves vient lever les craintes et les appréhensions des parents qui craignaient une fin d’année chaotique. Cette année, faut-il le noter, a été perturbée par les grèves répétées des enseignants et des lycéens qui ont eu lieu au cours des premier et deuxième trimestres.
Côté chiffre, on notera un nombre plus important de candidats au Bac par rapport aux années précédentes. Selon l’Office national des examens et concours (ONEC), on compte une différence de plus de 87.669 candidats au Bac soit un taux d’augmentation de 15,40%. Les candidats libres sont de l’ordre de 206.652, ce qui donnera un nombre de 657.026 postulants  pour la session 2014.  Ces candidats seront répartis sur 2.180 centres d’examen implantés à travers l’ensemble du territoire national. Ils seront encadrés par 120.000 enseignants et encadreurs qui  prendront en charge la surveillance des inscrits à l’examen,  à raison de trois surveillants par salle pour les candidats scolarisés et de quatre surveillants par salle pour  les candidats libres. Afin de mieux mener ces épreuves, le ministère de tutelle a prévu, cette année, 7.760 observateurs pour les épreuves du Baccalauréat. Le renforcement de l’effectif des observateurs, au niveau des centres d’examen permettra, selon les responsables du secteur  une meilleure transparence de l’examen et aidera les chefs de centres dans leurs missions. Les observateurs auront tous à rédiger un rapport destiné à l’ONEC, dans lequel ils consigneront des informations et des observations sur le déroulement de l’examen.
Afin d’améliorer les chances de réussite, les responsables du ministère de l’Education nationale ont annoncé un certain nombre de mesures. Il s’agit de l’ouverture des établissements scolaires au profit des élèves intéressés en dehors des horaires ordinaires de travail et durant tout le mois de mai.
Il est utile de noter que la présente session du baccalauréat se déroulera du 1er au 5 juin prochain.
En attendant les candidats se mettent aux révisions. La plupart d’entre eux  suivent des cours intensifs afin de mieux se préparer aux épreuves finales. Pour leur part les parents, et comme chaque année, vivent au rythme du marché très lucratif des cours particuliers. Ils sont très nombreux à avoir recours à ces cours coûteux.  
Particuliers à domicile, intensifs ou en groupe, peu importe la méthode en cette période cruciale, pourvu que ces cours soient complémentaires et permettent à nos élèves de travailler une matière et de la maîtriser.
Pour eux il s’agit de mettre en avant l’importance de ces cours de soutien, car la charge des programmes scolaires et du volume horaire demeurent insuffisants et ne favorisent pas une bonne assimilation des contenus.    
Sarah Sofi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions