jeudi 20 juin 2019 21:20:15

Patrimoine : Opération de réhabilitation des biens culturels affectés durant les événements de Ghardaïa

Une opération de restauration et de mise en état de l’ensemble des biens culturels ancestraux affectés lors des évènements qu’a connus la vallée du M’Zab (site classé patrimoine universel) dernièrement sera entamé prochainement

PUBLIE LE : 11-05-2014 | 0:00
D.R

Une opération de restauration et de mise en état de l’ensemble des biens culturels ancestraux affectés lors des évènements qu’a connus la vallée du M’Zab (site classé patrimoine universel) dernièrement sera entamé prochainement, a-t-on appris hier auprès de la direction de la culture de la wilaya.          
Cette opération touchera l’édifice du siège de l’Office de la protection et de la promotion de la vallée du M’Zab (OPVM), le patrimoine immobilier et les biens culturels ancestraux affectés durant ces événements, notamment une dizaine de monuments funéraires et espaces de prière classés, des placettes dans le Ksar de Ghardaïa ainsi que des Mahdrates (écoles coraniques pour enfants ), a expliqué le directeur du secteur, Brahim Baba-Addoun.           
Financée par les pouvoirs publics, cette opération sera précédée par  une action de diagnostic détaillé et exhaustif des lieux et sites par des experts en matière de préservation et de restauration du patrimoine  culturel et architectural conformément à la loi sur le patrimoine du 04/98 du 15/07/1998, a-t-il fait savoir.          
Cette opération vise en premier lieu à  redonner à ces trésors culturels leur valeur d'antan et faire en sorte qu’ils contribuent au développement économique local notamment dans le domaine du tourisme et de l’artisanat, a indiqué le directeur de la culture. Parmi les lieux affectés par les événements de Ghardaïa figurent le  cimetière ‘‘Ami Said El Djerbi’’ datant de l’an 1500, le siège du conseil  Ammi Saïd, la plus haute autorité religieuse du rite ibadite, le mausolée Ammi Moussa, les cimetières Baba Aissa Oulawan et Baba Oudjema et les mausolées des premiers fondateurs du Ksar de Ghardaïa (en 1100) et concepteurs du système d’irrigation ancestral et des puits capteurs traditionnels, indique-t-on.          
La vallée du M'Zab, qui compte quatre communes (Ghardaïa, Bounoura, El Ateuf et Daya Ben Dahoua) regroupe une pentapole de ksars fondée au 10e  siècle et édifiée pour une vie communautaire en respectant la structure sociologique des habitants. Le périmètre de la vallée du M’zab, qui couvre 4.000 hectares avec son  bâti traditionnel, ses palmeraies, son système ancestral d’irrigation, ses monuments et sites historiques estimés à plus de deux cents sites, a été enregistré en tant que patrimoine mondial.          
Cette même vallée du M’Zab a été également classée par les pouvoirs publics comme ‘‘Secteur Sauvegarde’’ en promulguant le 04/06/2005 un décret exécutif n°05/209 qui permet l’élaboration d’un plan de sauvegarde en conformité avec la loi sur le patrimoine  04/98 du 15/07/1998.          
Dans le même cadre, et dans une ambiance à la fois religieuse et spirituelle,  une foule hétéroclite mais tout aussi solidaire du M’Zab, a entamé hier vendredi  une action volontaire de nettoiement du cimetière de Cheikh ‘‘Ammi Saïd’’, fondateur du rite ibadite, situé dans le centre-ville de Ghardaïa et de la restauration des tombes souillées lors des malheurs événements qu’a connus Ghardaïa.          
Organisée avec des volontaires parmi les habitants du M’Zab et en présence des membres du conseil Ami Said (la plus vieille instance religieuse du rite ibadite) cette opération qui s’est effectuée dans le calme, a permis de repeindre les murs à la chaux, de nettoyer les issus et accès entre les tombes ainsi que la place de prière.  "Tout ce monde est venu pour participer à cette action et confirmer  son attachement à son patrimoine’’, a souligné un membre organisateur de ce volontariat avant d’ajouter que ‘‘la présence de cette foule traduit nettement le respect qu’elle porte pour nos aïeux.’’          
“Par cette action nous assurerons qu’il y a des gens qui construisent et pas seulement des gens qui détruisent’’, a indiqué de son côté un jeune étudiant, soulignant la nécessite de préserver le patrimoine ancestral. La région de Ghardaïa a été le théâtre depuis le mois de janvier dernier  d'affrontements violents et récurrents et sporadiques qui ont fait 7 morts et de nombreux blessés.          
Plus de 750 locaux commerciaux et des habitations ont été vandalisés,  pillés avant d’être incendiés ainsi que plusieurs édifices et biens culturels ont été saccagés. Le calme a été rétabli après le déploiement d’un imposant dispositif  de sécurité et les appels lancés par des notables, des imams et autres personnalités pour apaiser les esprits et ancrer la concorde et la fraternité dans les esprits de la population du M’zab.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions