samedi 17 novembre 2018 00:11:17

OMC : L’Algérie compte accélérer le processus de son adhésion

Déterminée à accéder à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l’Algérie compte accélérer en 2014 le processus d’adhésion à ce temple du commerce international, entamé en 1987.

PUBLIE LE : 10-05-2014 | 0:00
D.R

Déterminée à accéder à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l’Algérie compte accélérer en 2014 le processus d’adhésion
à ce temple du commerce international, entamé en 1987.

Mercredi passé, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a souligné dans ses orientations au nouveau gouvernement, l’urgence de « poursuivre les négociations pour l’adhésion de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce  en veillant à la sauvegarde des intérêts de l’économie nationale ». « La mission fondamentale prioritaire que m’a fixée le Président de la République est l’accès à l’OMC. Il faut trouver un moyen d’accélérer le processus », avait affirmé le nouveau ministre du Commerce, Amara Benyounès qui a pris mardi passé ses nouvelles fonctions, exprimant ainsi la ferme volonté  de l’Algérie de conduire à terme le processus de négociations. Le président du groupe de travail chargé de l’accession de l’Algérie  à l’OMC, l’argentin Alberto D’Alotto, a indiqué en mars à Genève que l’Algérie a réalisé des « progrès substantiels » pour devenir membre de cette organisation et qu’elle devrait maintenir son rythme de travail pour atteindre cet objectif. « Les discussions ont été très intenses et techniques.
Toutes les délégations  ont exprimé leur soutien pour l’accession de l’Algérie à cette organisation mondiale, et se sont félicitées des progrès réalisés par le gouvernement algérien », a-t-il estimé. L’Algérie qui s’apprête à recevoir les observations et les questions  des pays membres de l’organisation au cours du mois de mai pour répondre avant  fin juin avait déjà mené 12 rounds de négociations multilatérales, durant lesquels  elle a traité 1.933 questions liées essentiellement à son système économique. Le 12e round des négociations multilatérales a été consacré à la présentation  des transformations législatives et réglementaires opérées en Algérie et à l’examen  des réponses aux questions des pays membres de l’organisation.
Il a permis d’examiner, concomitamment avec les réponses de l’Algérie aux questions additionnelles des Etats membres, le projet de rapport  actualisé du groupe de travail chargé de l’accession de l’Algérie à cette organisation  ainsi que les offres algériennes révisées relatives à l’accès au marché des  biens (offres tarifaires) et celui des services, transmises par l’Algérie en octobre et novembre 2013. L’Algérie a aussi tenu près de 120 réunions bilatérales avec une dizaine  de pays et qui se sont soldées par la conclusion de cinq accords bilatéraux  avec Cuba, le Brésil, l’Uruguay, la Suisse et le Venezuela. En prélude à son adhésion à l’OMC, l’Algérie devrait signer « prochainement »  des accords commerciaux avec Argentine et un autre avec la Nouvelle Zélande.

Une longue marche entamée en 1987                    
L’Algérie est engagée dans le processus d’intégration au système commercial  mondial depuis juin 1987, date du dépôt de la demande officielle d’adhésion au GATT (accord général sur les tarifs et le commerce, ancêtre de l’OMC). Toutefois, les négociations n’ont commencé concrètement qu’à partir  de juillet 1996. La première réunion du groupe de travail a eu lieu en avril  1998.
 En janvier 2008, le groupe du travail a examiné le projet de rapport  révisé sur le commerce extérieur de l’Algérie et sur les réformes engagées par les pouvoirs publics pour rendre le cadre juridique et institutionnel conforme aux règles de l’OMC.
L’Algérie a ainsi, adopté de nouvelles lois en matières d’obstacles  techniques au commerce, de mesures sanitaires et phytosanitaires, de propriété  intellectuelle, de pratiques anti-dumping, de sauvegarde et de mesures compensatoires, de politique des prix, d’évaluation en douane, d’importation de produits pharmaceutiques  et de boissons alcoolisées et d’exportation de viandes bovine et ovine et de  palmiers.
Pas moins de 40 textes ont été révisés. Cependant, l’Algérie butte, depuis, sur plusieurs obstacles dans ce  processus notamment dans le secteur de l’Energie, des Finances, de l’Investissement  ou encore de la Culture. Lors de la Conférence de l’OMC tenue début décembre 2013 à Bali, l’Algérie  avait appelé à « une plus grande diligence » dans le traitement de son dossier  d’accession à l’OMC. L’Algérie avait considéré que le processus d’accession « était long et trop exigeant », car « aucune limite n’est définie pour ce qui est des modalités  d’accession, ce qui ne garantit pas un équilibre des droits et obligations ». Le processus exige d’importants engagements des candidats, allant au-delà de leur niveau de développement et des règles de l’OMC. « Il impose même aux pays en développement candidats des concessions  plus importantes que celles auxquelles ont souscrit les Etats membres eux-mêmes  y compris les pays les plus développés », a estimé l’Algérie. Des exigences toujours plus rigoureuses sont imposées aux candidats  de telle sorte que chaque accession qui suit est plus astreignante que celle  qui la précède.
La longue marche de l’Algérie pour son adhésion à l’OMC avait été expliquée, en outre, par le directeur du commerce extérieur au ministère du Commerce, M. Chérif Zaâf, par la volonté du gouvernement algérien de mener, d’abord, des  réformes internes, de réussir la mise à niveau de certains secteurs susceptibles  d’être menacés par la concurrence et d’arriver à une diversification de son économie.  
« Un aide mémoire du gouvernement algérien a été envoyé aux membres de l’OMC pour revendiquer des périodes de transition afin de permettre à nos entreprises  de se préparer à l’ouverture », a-t-il fait savoir.  Selon M. Zaâf, des études sur les filières sensibles à protéger ont  été déjà faites dès 2002.

 

  • Publié dans :
  • OMC
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions