samedi 15 aot 2020 11:16:40

Le ministre de la Santé l’a annoncé : « Quatre nouveaux centres anti-cancer d'ici à la fin 2014 »

Coopération algéro-chinoise dans le domaine de la santé : Une étape nouvelle

PUBLIE LE : 07-05-2014 | 23:00
D.R

Quatre nouveaux Centres anti-cancer (CAC) devraient  être ouverts à travers le territoire national d'ici à la fin de l'année en cours, a annoncé hier à Alger le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.         
S'exprimant lors d'un séminaire sur "la prise en charge des cancéreux en Algérie", M. Boudiaf a indiqué que "quatre nouveaux centres anti-cancer devraient être ouverts avant fin 2014, dont un à Alger, un à Hassi Messaoud et un autre à Skikda. Le placement du quatrième n'étant pas encore été déterminé".         
 "Les délais d'attente pour obtenir un rendez-vous seront acceptables d'ici à la fin de l'année", a assuré M. Boudiaf lors de cette rencontre organisée par l'Inspection générale des finances (IGF).          
Selon le ministre, ces nouveaux CAC permettront de "répondre à la demande des patients atteints par le cancer et assurer une meilleure prise en charge qui est en nette amélioration grâce aux efforts consentis par l'Etat" en la matière.  "Il y a une grande amélioration en matière de prise en charge des malades du cancer en Algérie. Il n'y a plus de lenteurs des les délais d'attente pour obtenir un rendez-vous", a indiqué M. Boudiaf, soutenant même que "le cancéreux  algérien se soigne aujourd'hui avec des moyens modernes".           
Le ministre s'est félicité à cette occasion des réalisations de l'Etat  dans le secteur de la santé, notamment en matière de lutte cantre le cancer.          
A ce titre, il a indiqué que la politique publique prévoit "de mettre dans chaque établissement de santé un médecin spécialisé en oncologie" pour  prendre en charge les patients.          
Aussi, beaucoup de dysfonctionnements ont été pris en charge en matière de radiothérapie, grâce à la relance de plusieurs projets qui étaient à la traîne, selon le ministre qui cite les  projets lancés dans les wilayas de Sétif, Tizi  Ouzou, Annaba, Tlemcen et Constantine.          
De son côté, le ministre des Finances, Mohamed Djellab présent à la rencontre a indiqué que la prise en charge des malades atteints par le cancer dans notre pays a mené l'Etat à "consentir des moyens financiers considérables", soulignant que les dépenses publiques dans le secteur de la santé représente une part de 2,3 % du PIB.          
Mais, au delà de la mobilisation des ressources financières que requiert  la lutte contre une telle maladie, "l'accent doit être mis également sur la formation, la prévention ainsi que le développement de la recherche", a ajouté  M. Djellab.          
Par ailleurs, M. Abdelmalek Boudiaf a annoncé la tenue le "16 et 17 juin prochain des Assises nationales de la santé".          
Parmi les points figurant à l'ordre de jour de ces assisses, "la révision  de la loi 85-05" de février 1985 relative à la protection et la promotion de la santé, revendiquée par les professionnels du secteur.

----------------------------

Coopération algéro-chinoise dans le domaine de la santé
Une étape nouvelle
Un accord de coopération technique dans les services de santé a été signé, hier à Alger, entre l’Algérie et la Chine. La convention a été signée par le secrétaire général du ministère de la Santé, Abdelhak Saihi et l’ambassadeur chinois en Algérie, Liu Yuhe, en présence du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.
Dans une déclaration à la presse, M. Boudiaf a déclaré que «60 médecins spécialistes chinois en gynécologie et orthopédie devront se rendre dans 8 wilayas afin de faire bénéficier leur savoir-faire.»  
Après avoir signé l’accord de coopération, M. Yuhe a déclaré que «cette convention exprime la volonté du gouvernement chinois d’approfondir davantage la coopération entre les deux pays dans le domaine de la santé. La Chine compte ouvrir prochainement un centre de médecine traditionnelle en Algérie et ainsi opérer un jumelage entre les hôpitaux.» D’autre part, le ministre a réitéré son engagement à ouvrir prochainement des centres anticancéreux dans les wilayas de Batna et de Sétif. «Lors de la tenue du conseil des ministres, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait insisté sur la prise en charge des malades» a rappelé le ministre.
Wassila Benhamed

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions