lundi 16 octobre 2017 23:06:35

Sport et Jeunesse, M. Tahmi : « La séparation des deux secteurs sera bénéfique »

Le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, a souligné, hier à Alger, que la séparation des secteurs « Jeunesse et Sport » en deux ministères distincts, « est une bonne chose » et va permettre de s’investir « beaucoup mieux » dans ces deux secteurs vitaux.

PUBLIE LE : 08-05-2014 | 0:00
D.R

Le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, a souligné, hier à Alger, que la séparation des secteurs « Jeunesse et Sport » en deux ministères distincts, « est une bonne chose » et va permettre de s’investir « beaucoup mieux » dans ces deux secteurs vitaux. « Le Sport et la Jeunesse nécessitent, chacun, des moyens et des efforts colossaux, mais aussi beaucoup de temps pour assurer un bon suivi des différents  projets » a indiqué Tahmi, à l’APS, en marge d’une réunion de travail avec la  commission d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF), actuellement  à Alger, dans le cadre de l’évaluation de la candidature de l’Algérie pour l’organisation de la CAN-2019 de football, ou celle de 2021. « Cette séparation (entre Jeunesse et Sport) devrait donc permettre un  meilleur dévouement à chaque secteur », a-t-il dit.  L’ancien ministère de la Jeunesse et des sports a été scindé en deux  portefeuilles, à l’occasion de la composition du nouveau gouvernement  du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, rendue publique, lundi passé, par la présidence de la République.
Selon M. Tahmi, la séparation des taches et des missions devrait s’étendre,  incessamment, à d’autres structures, comme les directions de la Jeunesse et  des Sports. « La séparation au niveau du ministère vient tout juste d’être décidée. Il s’agit donc d’un fait nouveau, qui ne nous a pas laissé le temps de nous  pencher sur une éventuelle extension à d’autres structures » a-t-il révélé   à l’APS. La création d’un ministère des Sports et un autre de la Jeunesse, confié  à M. Abdelkader Khomri, a été décidé par le président de la République,   M. Abdelaziz Bouteflika, pour « mieux répondre aux aspirations de cette frange  de la société », a-t-il dit.  Pour sa part, le ministre de la Jeunesse a qualifié cette décision de  « pertinente » et de « grande opportunité pour prendre en charge les problèmes  des jeunes et oeuvrer à leur trouver les solutions adéquates, notamment en ce  qui concerne la garantie de structures culturelles et de loisirs, la création  d’espaces d’échange, et de postes d’emploi ».

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions