lundi 23 octobre 2017 05:33:23

Sahara occidental : Le Front Polisario réaffirme l’attachement du peuple sahraoui à la lutte pour l'autodétermination

Le Front Polisario a réaffirmé, à la veille de la célébration du 41e anniversaire de sa création, "l'attachement du peuple sahraoui" au choix stratégique de lutter, avec tous les moyens légitimes, pour arracher son droit à l'autodétermination

PUBLIE LE : 07-05-2014 | 0:00
D.R

Le Front Polisario a réaffirmé, à la veille de la célébration du 41e anniversaire de sa création, "l'attachement du peuple sahraoui" au choix stratégique de lutter, avec tous les moyens légitimes, pour arracher son droit à l'autodétermination, a indiqué, hier l'Agence de presse sahraouie (SPS). Le secrétariat national du front Polisario a souligné, dans un communiqué publié à l'issue de sa 8e session tenue sous la présidence de son secrétaire général et président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Mohamed Abdelaziz, sa volonté de "coopérer" avec l'Onu, saluant le rapport du Secrétaire général de l'Onu et le consensus du Conseil de sécurité autour du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination. Le peuple sahraoui est appelé à "intensifier" son combat légitime, à soutenir l'Intifadha pour l'indépendance et à lutter contre "les complots ourdis par l'ennemi", à travers le resserrement des rangs, la consolidation de leurs institutions et la mise en œuvre des programmes nationaux dans le cadre de l'application des décisions du 13ème congrès du Polisario, a-t-il estimé. Le secrétariat national a exprimé "sa profonde indignation face aux pratiques de l'occupation marocaine, notamment la répression sauvage, l'intimidation, l'enlèvement et l'arrestation arbitraire, ainsi que les procès sommaires". Après avoir salué la solidarité internationale "croissante" avec l'Intifadha pour l'indépendance, le Front Polisario a condamné le blocus marocain imposé aux régions occupées et l'expulsion des observateurs internationaux. De telles pratiques et violations signalées dans les rapports des organisations internationales concernées dont Human Rights Watch, Amnesty International et le centre Robert Kennedy requièrent de trouver un mécanisme international de protection et de contrôle des droits de l'homme au Sahara Occidental, a-t-il estimé.  

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions