mardi 13 novembre 2018 00:20:59

Région du Sahel : «La stabilité du Sahel tributaire d'une participation active de l'Algérie» affirme le président de la Commission de la CÉDÉAO

La stabilité et le développement dans la région du Sahel demeurent tributaires d'une "participation active" de l'Algérie, a affirmé, hier à Alger, le président de la Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CÉDÉAO), Kadré Désiré Ouedraogo.

PUBLIE LE : 06-05-2014 | 0:00
D.R

La stabilité et le développement dans la région du Sahel demeurent tributaires d'une "participation active" de l'Algérie, a affirmé, hier à Alger, le président de la Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CÉDÉAO), Kadré Désiré Ouedraogo. "Je suis venu dire merci à l'Algérie pour sa coopération et sa participation active dans la recherche de la paix et de la stabilité dans la région du Sahel, car il faut admettre que sans le concours et la participation de l'Algérie, on ne peut parler de paix et de développement dans cet espace", a déclaré M. Ouedraogo, à l'issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.
Il a indiqué avoir échangé des points de vue avec M. Lamamra sur la situation au Sahel en vue de trouver "les meilleurs moyens" de parvenir à la paix et à la stabilité dans la région, rappelant que l'Algérie "avait pris des dispositions utiles qui ont concouru à la victoire enregistrée par la communauté internationale au Mali". "Lors de la crise vécue au Mali, les Chefs d'État et de gouvernement de la CÉDÉAO ont demandé à la Commission d'élaborer une stratégie de développement accélérée de la région du Sahel, et nous sommes venus aujourd'hui solliciter le concours et le soutien de l'Algérie pour la réussite de cette stratégie", a-t-il souligné.
"Ma visite a donc pour objet d'échanger les points de vue avec les autorités algériennes sur le contenu de cette stratégie et recueillir sa pleine participation à cette démarche, dont la 2e réunion aura lieu le 26 du mois prochain à Abuja", a ajouté le responsable de la CÉDÉAO. "Outre la stratégie sur le Sahel, nous avons également passé en revue les voies et moyens de renforcer notre coopération pour une accélération de notre croissance économique, d'autant que nous avons des projets en commun comme le gazoduc, ainsi que des infrastructures de désenclavement et de transport aérien", a-t-il expliqué.
M. Ouedraogo a également relevé l'importance des "consultations régulières" entre l'Algérie et les 15 États membres de la CÉDÉAO pour "parvenir à instaurer la paix et la stabilité, mais aussi pour le développement et la prospérité de notre région et de notre continent", a-t-il soutenu. Par ailleurs, il a tenu a exprimer ses "chaleureuses et fraternelles" félicitations au peuple algérien pour "avoir réussi des élections présidentielles libres et démocratiques" le 17 avril dernier, ainsi qu'au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour sa "brillante réélection à la tête de l'État algérien".

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions