jeudi 21 novembre 2019 18:33:50

M. Laksaci : « L’interconnexion des systèmes de paiement en Afrique permettra le développement des échanges économiques »

L'interconnexion des systèmes de paiement au niveau africain est "un important maillon" de développement des échanges économiques, a estimé, hier à Alger, le gouverneur de la Banque d'Algérie, Mohamed Laksaci.

PUBLIE LE : 06-05-2014 | 0:00
D.R

L'interconnexion des systèmes de paiement au niveau africain est "un important maillon" de développement des échanges économiques, a estimé, hier à Alger, le gouverneur de la Banque d'Algérie, Mohamed Laksaci.

L’interconnexion  de ces systèmes au niveau de l'ensemble du continent est "un important maillon de développement des échanges économiques qui va aussi  faciliter l'intégration des économies du continent à l'économie mondiale", a-t-il déclaré, à l'ouverture des travaux du séminaire annuel pour 2014 de l'Association des banques centrales africaines (ABCA). Selon M. Laksaci, l'intégration des systèmes de paiements constituait "un projet ambitieux qui s'inscrit dans l'objectif de réalisation progressive de l'union monétaire en Afrique". La rencontre d'Alger est une première étape devant "permettre de cerner l'importance et la modernisation des systèmes de paiement au niveau des pays et des groupements régionaux en Afrique afin d'en faciliter l'intégration (...) qui est un support indispensable pour une intégration monétaire et financière",  a relevé M. Laksaci qui a évoqué au passage l'expérience algérienne dans ce domaine. À cet effet, a-t-il poursuivi, il sera utile, au cours de cette rencontre, de "mesurer les progrès accomplis en matière de modernisation des systèmes de paiement dans nos pays respectifs et dans les groupements régionaux, d'identifier les progrès à réaliser et les défis à surmonter". En dépit des progrès réalisés essentiellement dans l'expansion progressive  du système des règlements brut en temps réel (RTGS), des cartes bancaires et  récemment des services de téléphonie mobile, les systèmes de paiement des pays africains demeurent relativement peu développé, a relevé de son côté, Samuel Méango, secrétaire exécutif de l'ABCA. En outre, à l'exception de quelques sous-régions, le processus d'interconnexion des systèmes de paiement reste à achever dans la plupart des groupements économiques  sous-régionaux. La persistance de cette situation pourrait être préjudiciable à l'avènement rapide du marché commun, étape essentielle de la monnaie unique africaine, selon l'ABCA. Un état des lieux des systèmes de paiement africains sera présenté au  cours de cette rencontre de trois jours, tenue cette année sur le thème "Les  préalables nécessaires pour l'amélioration des systèmes de paiements en Afrique". Une centaine de participants, représentant pour la plupart des banques centrales africaines, évoqueront les enjeux et défis liés à l'intégration des systèmes de paiement africains. Les exposés prévus à cet effet mettent en exergue les avantages des  systèmes de paiement modernes et intégrés, notamment en termes d'efficacité de la politique monétaire, de stabilité financière et de facilitation de l'intégration  économique et monétaire. Les participants aborderont également les expériences des pays avancés et celles des différents sous-régions de l'Afrique en matière de modernisation  et d'intégration des systèmes de paiements. La création de l'ABCA a été évoquée pour la première fois en mai 1963  à Addis-Abeba en Éthiopie, lors de la conférence des chefs d'État et de gouvernement africains, mais ce n'est qu'en 1965 que l'association s'était réunie pour examiner des mécanismes de coopération entre les banques centrales africaines.        
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions