mardi 17 octobre 2017 10:47:14

Au titre de la nomenclature des activités économiques : Les activités d’import-export scindées en deux catégories

Le décret portant nomenclature des activités commerciales fera l'objet d'amendement dans la perspective de séparer les activités d'exportation et d'importation pour mieux maîtriser les activités du commerce extérieur et assurer la spécialisation dans l'activité commerciale, a indiqué, dimanche, le ministre du Commerce, Mustapha Benbada.

PUBLIE LE : 06-05-2014 | 0:00
D.R

Le décret portant nomenclature des activités commerciales fera l'objet d'amendement dans la perspective de séparer les activités d'exportation et d'importation pour mieux maîtriser les activités du commerce extérieur et assurer la spécialisation dans l'activité commerciale, a indiqué, dimanche, le ministre du Commerce, Mustapha Benbada.
«Le ministère du Commerce envisage de séparer les activités d'exportation et d'importation à travers l'élaboration d'un projet de décret exécutif amendant le décret n° 39-97 de 1997 amendé et complété portant nomenclature des activités économiques soumises à inscription au registre du commerce, modifiée et actualisée, lequel sera soumis au gouvernement pour examen et adoption", a indiqué M. Benbada, lors d'une rencontre consacrée à la présentation des missions et programmes de l'Agence nationale de promotion du commerce extérieur (ALGEX). Avec l'adoption de cet amendement, le secteur de l'exportation sera la septième activité indépendante inscrite à la nomenclature nationale des activités économiques, outre la production industrielle, le commerce de gros et de détail, le secteur des services, l'import-export et la production artisanale. Cette initiative permettra, selon M. Benbada, de mieux maîtriser l'activité d'exportation et de faire la distinction entre opérateurs activant dans l'export et ceux exerçant dans l'import. Ce dispositif "permettra à l'Administration économique algérienne de suivre l'activité de ces opérateurs", notamment les importateurs qui utilisent le registre unique pour obtenir des avantages destinés aux exportateurs, a précisé le ministre. L'Algérie compte, selon l'Association nationale des exportateurs algériens, près de 500 exportateurs contre plus de 30.000 importateurs. En vue de développer les exportations hors hydrocarbures, le ministre a indiqué que "l'ALGEX va mettre à la disposition des opérateurs économiques, des institutions et des établissements, un portail électronique exhaustif qui offre tous les services nécessaires concernant le commerce extérieur". Le lancement du projet d'un coût de 30 millions de DA a été retardé,  selon M. Benbada, en raison de certaines procédures techniques que l'agence n'a pas encore finalisées. De son côté, le directeur général de l'ALGEX, Boukhalfa Khamnou, a rappelé le rôle "important" joué par l'agence dans la promotion des exportations hors hydrocarbures à travers l'accompagnement des exportateurs afin de mieux accéder  aux marchés extérieurs en vue d'y trouver des opportunités commerciales et d'établir des relations d'affaires avec des opérateurs étrangers.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions