samedi 07 dcembre 2019 11:50:08

tirage au sort pour le Pèlerinage aux Lieux Saints : La joie des 28.000 futurs hadji

A la faveur du tirage au sort effectué hier au niveau de l’ensemble des communes du pays, les lauréats, au nombre de 28.800, ont accueilli la nouvelle avec beaucoup de joie et de bonheur.

PUBLIE LE : 05-05-2014 | 0:00
D.R

A la faveur du tirage au sort effectué hier au niveau de l’ensemble des communes du pays, les lauréats, au nombre de 28.800, ont accueilli la nouvelle avec beaucoup de joie et de bonheur. Si le volume de la demande nationale en matière de hadj, cette année, n’est pas disponible, en 2013, plus de 700.000 demandes de participation au tirage au sort pour le pèlerinage aux Lieux saints ont été enregistrés à l’échelle nationale, a déclaré dernièrement, Tayeb Belaïz, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, lors de son passage au Parlement. Il y a lieu de rappeler que le quota des hadjis algériens, qui était de l’ordre de 36.000, a été réduit de 20% par les autorités saoudiennes, ces deux dernières années, suite aux travaux d’extension de la Sainte Mosquée de La Mecque. Même si elle a été mal accueillie par beaucoup de pèlerins, cette mesure a touché tous les pays musulmans, y compris l’Arabie saoudite, le pays hôte, qui a grandement réduit son volumineux quota à hauteur de 50%, permettant ainsi aux 1.980.0000 «hôtes du Miséricordieux», dont 620.000 Saoudiens, d’accomplir dans de bonnes conditions, le 5e pilier de l’islam, comme ont tenu à le souligner les responsables concernés du secteur des affaires religieuses, à leur tête Bouabdallah Ghlamallah. Cet excellent résultat du pèlerinage 2013, loin d’être fortuit, est dû en grande partie à la réduction du nombre total de hadjis de l’ordre de 37%, par rapport à l’année 2012, réduction qui sera maintenue jusqu’à la fin des travaux d’aménagement des Lieux saints, prévue en 2015. Ceci ne veut pas dire que les autres aspects du hadj ont été négligés, loin de là, considérant les efforts considérables déployés par les autorités saoudiennes, de concert avec les missions ou «Biaâtha» du hadj de chaque pays, en vue d’assurer une bonne prise en charge des «hôtes du Miséricordieux», comme on appelle les hadjis familièrement. Concernant l’Algérie, la prise en charge des pèlerins est assurée en grande partie par l’ONHO (Office national du hadj et de la omra), conjointement avec les agences de voyages et de tourisme, selon des proportions définies préalablement par les autorités publiques. Outre leur encadrement sur le plan religieux, cette prise en charge inclut diverses prestations fournies aux hadjis, consistant à leur assurer l’hébergement, le transport, les soins de santé, etc. Cependant, contrairement à l’année précédente où certaines agences de voyages ont enregistré des pertes énormes sur les plans moral et financier, suite à la décision des autorités saoudiennes de réduire le nombre de visas, cette fois-ci tout le monde est avisé à l’avance que le nombre de visas est restreint et qu’il faut donc prendre toutes les précautions pour gérer la situation. Pour leur permettre d’assurer convenablement leur travail au niveau des Lieux saints de l’islam, le TCA et la quarantaine d’agences de voyages privées concernées ont été déchargées de la location des hôtels et lieux d’habitation pour les hadjis, et ce pour trois ans, a rapporté dernièrement la presse nationale en citant Cheikh Berbera, DG de l’ONHO.
Mourad A.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions