jeudi 21 novembre 2019 18:32:29

Célébration de la 15e semaine arabe de la circulation automobile : Violence routière : hausse inquiétante

PROTECTION CIVILE : 56.000 citoyens ont bénéficié d’une formation en secourisme

PUBLIE LE : 05-05-2014 | 0:00
D.R

961 morts depuis le début de l’année ; alarmant, effrayant, des chiffres qui donnent froid dans le dos, ces routes qui tuent, ces fous du volant... tous les termes et expressions ont été épuisés pour qualifier le terrorisme routier et la violence routière qui persistent sur nos routes. 

Les accidents de la circulation sont devenus un phénomène qui ne cesse de croître en Algérie. L’Algérie, à l’instar des autres pays, subit de lourdes pertes sur les routes à telle enseigne qu’on les qualifie de « terrorisme des routes », malgré, tous les efforts déployés par l’Etat pour prévenir,  sensibiliser  et faire connaître la gravité de ce fléau, notamment,  l’ampleur des effets socio-économiques  des accidents de la circulation qui persistent malgré les efforts mis en place par les pouvoir publics pour enrayer ce qu’il convient de qualifier de fléau.  
C’est ainsi qu’une conférence de presse a été organisée à l’occasion de la célébration de la 15e semaine de la circulation arabe, visant une campagne de sensibilisation nationale qui débute du 4 au 31 mai, par le Centre national pour la prévention et la sécurité routière organise, en collaboration avec  les secteurs concernés, à la salle des conférences Aïssa-Messaoudi  de la Radio algérienne.
 Elle a été animée par le directeur général du Centre national de prévention routière, M. Hachemi  Boutalbi, Nassim Barnaoui  représentant de la direction générale de la protection civile, Azouz Latrache, représentant de la gendarmerie nationale.
« Nous comptons énormément sur la collaboration de la presse et des médias, en général, qui seront, à n´en pas douter, l´élément déclencheur de cette opération pour conduire au succès et développer une politique plus agressive en matière de prévention et de sécurité routières », a déclaré à l´ensemble des journalistes, le directeur général du Centre national de prévention routière, en faisant savoir que plusieurs activités et spots publicitaires ont été organisés lors des ces journées de sensibilisation pour débattre la problématique des accidents de la circulation, ainsi que pour développer les moyens de la prévention routière.

961 morts et 13.815 blessés depuis le début de l’année
La situation est loin d´être reluisante. En effet, les chiffres sont là. La malédiction qui s´abat sur nos routes est due au non-respect du code de la route, à l´état des routes, mais aussi à celui des véhicules. Vitesse, alcool au volant, ignorance des règles élémentaires de conduite, utilisation du portable,... Bref, il faut bien le dire « il n´existe pas de culture de prévention routière en Algérie ». Et on le paie cher.
Les routes algériennes font des milliers de morts par an. Le nombre d´accidents du premier trimestre de 2014 est de 961 (188 dans les zones urbaines et 773 dans les zones rurales),  contre 828 morts enregistrés  au premier trimestre de 2013 (136 zones urbaines et 692 zones rurales). Une augmentation qui se chiffre à 16,06%.
Pour ce qui est des blessés,  il a été enregistré durant le premier trimestre de l’année en cours 13.815 blessés contre 13.725 pour la même période de 2013,  soit une augmentation de 0.66%. Quant aux accidents enregistrés, ils sont de l’ordre de 9047 pour le 1er trimestre de 2014 contre 8.733 de la même période de 2013 avec une augmentation de 3.60%, mais ce qu’on se demande toujours est comment mettre fin à cette violence routière ? L´État, qui a pris conscience de la sécurité des citoyens, quant aux dangers de la route, a modifié la loi 09/87 du 10/02/1987 qui a été jugée inaccessible à tout le monde par sa complexité rédactionnelle.
Elle a été modifiée et complétée par la loi 16/04 du 10/11/2004 plus répressive et dont la sévérité de son application a été jugée nécessaire. Amendes rigoureuses, obligation du port de la ceinture de sécurité, interdiction de l´usage manuel du téléphone portable durant la conduite, conduite en état d´ivresse et l´obligation du contrôle technique, sont autant de sanctions qui sont vigoureusement renforcées. Pourtant rien n´a changé.
Les routes tuent toujours. La vigilance qu´elle a entraînée de la part des conducteurs est vite retombée.
La semaine arabe de prévention routière, qui se déroule du 4 mai au 31 sous le générique « ensemble pour un environnement routier sécurisé pour tous », sera axée sur le respect des règles de la circulation et il sera fait appel à différents départements ministériels et aux services de sécurité, la gendarmerie, la Protection civile, les associations pour une plus grande sensibilisation des citoyens, notamment le corps médical.
Kafia Ait Allouache

------------------------------------

PROTECTION CIVILE
56.000 citoyens ont bénéficié d’une formation en secourisme
La protection civile a formé 56.000 citoyens en matière de premiers secours dans le cadre de l’initiative « la formation d’un secouriste pour chaque famille algérienne de 2010 », selon son représentant.  
 Il a indiqué que la formation d’une durée de 21 jours est dispensée à tout citoyen désirant s’initier aux premiers secours, soulignant que la protection civile organisait 4 cycles de formation chaque année. D’autre part, M. Bernaoui a révélé que le parc automobile de la protection civile sera renforcé avec 1.200 ambulances, dont 800 déjà réceptionnées, le reste sera livré incessamment et permettra d’effectuer des interventions en un temps record. Il a, par ailleurs, fait savoir que des caravanes sillonneront le territoire national, afin de sensibiliser les citoyens sur les accidents de la route.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions