dimanche 08 dcembre 2019 23:26:54

Assises régionales de la santé, M. Boudiaf : « L’amélioration du système sanitaire constitue l’une des priorités du gouvernement »

500 participants ont pris part, hier à la faculté de médecine d’Annaba, aux travaux des Assises régionales de la santé regroupant six wilayas, Guelma, Skikda, El-Tarf, Souk Ahras, Tébessa et Annaba.

PUBLIE LE : 04-05-2014 | 0:00
D.R

«La loi n° 85-05 du 16 février 1985 relative à la protection et à la promotion de la santé sera révisée selon les orientations du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en faveur des citoyens. Aujourd’hui, la priorité est la réforme du système de santé à l’échelle nationale», a déclaré, hier à Alger, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, lors des Assises régionales de la santé.  

Dans son allocutiond’ouverture, M. Boudiaf a expliqué que «l’amélioration des services de santé constitue l’une des priorités du gouvernement en application du programme visant la réhabilitation de la notion de service public», ajoutant que «malgré l’amélioration constante des indicateurs de santé et malgré la quasi-éradication de la majorité des maladies transmissibles, il n’en demeure pas moins que les services offerts, notamment hospitaliers, ne suscitent pas une grande satisfaction du citoyen et restent souvent en-deçà des ambitions légitimes des autorités politiques qui ont mobilisé d’importantes ressources financières afin de moderniser les structures de santé et les doter d’équipements nécessaires».
Selon le ministre, les résultats auxquels le ministère de la Santé est parvenu, à la lumière de l’opération d’audit menée à travers l’ensemble des wilayas, ont montré l’existence de problèmes d’organisation et de gestion qui ne peuvent être traités radicalement que par la révision de l’assise législative du système national de santé, et ce parallèlement aux mesures d’urgence que nous avons prises et menées à l’effet d’améliorer l’image du secteur et de développer les prestations offertes au citoyen.
S’adressant à l’ensemble des acteurs de la santé présents, M. Boudiaf a indiqué que «la contribution de ces travaux sera déterminante afin de cerner les mesures structurantes devant permettre au système national de santé de jouer pleinement son rôle, pour, notamment, améliorer l’offre de santé dans les secteurs public et privé».
 
La gestion des établissements de santé, une priorité
Ces assises devront, selon le ministre, proposer toutes mesures susceptibles de réhabiliter le système national de santé à tous les niveaux local, régional et national ainsi qu’une pyramide de soins cohérente adossée à l’actualisation d’une carte sanitaire appropriée, proposer toutes normes et recommandations visant à améliorer la gestion de la structure publique de santé et élaborer des recommandations dans le domaine de la déontologie de la santé et son organisation.
Il conviendra de proposer toutes recommandations visant à améliorer la vie professionnelle des personnels du secteur, la gestion et la formation de la ressource humaine, l’organisation des urgences, la gestion des produits pharmaceutiques, rationnaliser et moderniser la gestion et la recherche en matière de santé.
Cela passe aussi par l’amélioration de la gestion financière et des modes de gestion, la généralisation de l’utilisation des systèmes d’information, le dialogue social et l’établissement d’un partenariat entre les secteurs public et privé.
«Je suis convaincu qu’à l’issue de ces assises qui regroupent tous les acteurs de la santé, vous parviendrez à proposer toutes les dispositions et mesures structurantes permettant de traiter radicalement les causes à l’origine des dysfonctionnements du secteur par le biais de mécanismes devant changer l’image du système national de santé dans le cadre, notamment, de l’avant-projet de loi sanitaire que vos recommandations enrichiront et lui donneront une dimension  à la hauteur de nos ambitions légitimes», a conclu M. Boudiaf.
 Dans la loi n° 85-05 du 16 février 1985 relative à la protection et à la promotion de la santé, la carte sanitaire constitue le schéma directeur du système national de santé.                 
Le réseau sanitaire national est conçu de manière à offrir des soins de santé complets.
Les soins de santé complets englobent la prévention de la maladie à tous les niveaux, le diagnostic et le traitement de la maladie, la réadaptation des malades et l'éducation sanitaire. La création des différents types de structures sanitaires se fait selon les besoins de santé de la population,  les caractères socio-économiques des différentes régions du territoire national et les normes définies dans le cadre de la carte sanitaire. L'ensemble des structures sanitaires ou à vocation sanitaire relèvent de la tutelle du ministère chargé de la santé ou sont soumises à son contrôle technique, conformément à la réglementation en vigueur.
Les structures sanitaires doivent être accessibles à toute la population, avec le maximum d'efficacité et de facilité, dans le respect de la dignité humaine.
Wassila Benhamed    

---------------------------

Boudiaf l’a ffirmé
« Les services de sécurité enquêtent sur le vol de médicaments dans les hôpitaux »
Intervenant en marge des Assises régionales du Centre, M. Boudiaf a indiqué avoir donné des instructions aux services de sécurité aux fins d'enquêter sur le vol de médicaments dans le secteur public et leur transfert vers une destination extérieure, y compris à l'étranger.           
«La traçabilité des médicaments au niveau des hôpitaux a permis au ministère de la Santé de constater le vol d'importantes quantités et le détournement de sang destiné aux malades», a-t-il précisé, ajoutant que son département en  a informé les services de sécurité.        
Pour le ministre, «ceux qui détournent les médicaments au préjudice de  la santé des malades s'apparentent aux trafiquants de drogue. Ils doivent  être sanctionnés et réprimés et leurs noms doivent être divulgués».          
Le ministre de la Santé a signalé, ces derniers jours à Oran, le vol de quantités de médicaments à l'hôpital de Béni Messous. Les services de sécurité ont arrêté et placé en détention, quatre personnes impliquées  dans le vol, dont deux employées dans ce même hôpital.
W. B.

---------------------------

Appel des professionnels de santé
Promulgation d’une nouvelle loi adaptée aux mutations de la société
Les enseignants hospitalo-universitaires, les directeurs d’établissements  hospitaliers, les représentants du secteur pharmaceutique et du mouvement associatif  participant aux assises ont mis en avant l’impératif de réviser la loi sur la  santé de 1985 pour l’adapter aux mutations de la société.
Mustapha Boubrit du CHU Hassani Issad de Beni Messous a souligné la  nécessité de mettre en place des mécanismes nouveaux en impliquant tous les  acteurs de la santé et les médias.  Selon lui, la volonté et les moyens matériels ne suffisent pas à eux  seuls à promouvoir le secteur de la santé. Ils doivent être accompagnés par  des lois nouvelles qui facilitent la mission des gestionnaires, a-t-il soutenu,  insistant sur la généralisation de l’informatique pour la modernisation du secteur. Le directeur de l’établissement hospitalier spécialisé en rééducation  et réadaptation fonctionnelles (EHS) de Tixeraine, Mustapha Hamamou, a, pour  sa part, appelé à moderniser l’information sanitaire pour favoriser la mise  en place d’une stratégie sur la situation épidémiologique de différentes pathologies. Selon lui, le développement d’un système informatique encouragera une  gestion rationnelle et permettra une meilleure connaissance de la situation  sanitaire et des mutations de la société en la matière. Pour le Dr Amir Touafek, chargé de l’industrie pharmaceutique au conseil  de l’ordre des pharmaciens, la loi sur la santé 85/05 «ne répond plus» aux mutations  que connaît l’industrie pharmaceutique.  Les développements survenus dans ce secteur et la responsabilité qui  en découle pour le pharmacien au niveau des usines de production exigent de  tenir compte de ces mutations dans la nouvelle loi en vue de garantir la  qualité des produits pharmaceutiques. Il a en outre appelé à la séparation des conseils de l’ordre des pharmaciens, des chirurgiens dentistes et des médecins car chaque spécialité a ses caractéristiques  et ses propres problématiques, a-t-il dit.  Les représentants d’associations de malades ont souhaité, quant à eux,  que la nouvelle loi sur la santé contribue à la prise en charge de leurs problèmes.
Déplorant la fermeture de certaines maisons du diabète relevant du secteur  public, le président de l’associations des diabétique de la wilaya de Boumerdes,  Mohamed Moqri, a appelé à mettre en place une liste unifiée des examens, analyses  et radiographies entre les secteurs public et privé et à prévoir leur remboursement  par la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) afin que tous les malades  puissent en bénéficier.
La présidente de l’association nationale d’aide aux handicapés, Flora  Bouberghout, a souhaité, pour sa part, que la nouvelle loi participe à l’amélioration  de la prise en charge de cette frange de la société.

---------------------------

ANNABA
La refonte du système de santé
500 participants ont pris part, hier  à la faculté de médecine d’Annaba, aux travaux des Assises régionales de la santé regroupant six wilayas, Guelma, Skikda, El-Tarf, Souk Ahras, Tébessa et Annaba. Ce rendez-vous, dont les travaux se poursuivent aujourd’hui avec la présence de professionnels de la santé et de cadres issus de divers secteurs d’ activités ayant un rapport direct et indirect avec la santé, vise à adapter le secteur en question aux exigences du niveau de développement du pays et des attentes de la population dans ce domaine. La nécessite d’une refonte du système de la santé est revenue comme un  leitmotiv dans les interventions des responsables  qui ont animé les travaux de six ateliers. Les intervenants ont appelé, dans ce contexte, à la révision de la loi 05/85 qui est devenue obsolète et ne répond plus aux réalités ni aux besoins de la situation actuelle.
B. Guetmi
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions